Rougeole

40 millions

Nombre d’enfants qui, en 2021, ont manqué une dose de vaccin contre la rougeole – la première dose pour 25 millions d’entre eux, et la deuxième pour 14,7 millions –, selon un rapport commun de l’OMS et des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies. (AFP)

Iran

Washington sanctionne de nouveaux hauts responsables

Les États-Unis ont annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre trois hauts responsables iraniens, pour leur rôle dans la répression des manifestations dans les régions à majorité kurde du pays. « Le régime iranien, selon certaines informations, cible et abat ses propres enfants, qui sont descendus dans les rues pour demander un meilleur avenir », a déclaré dans un communiqué le sous-secrétaire au Trésor américain, Brian Nelson. L’Iran est secoué par une vague de manifestations durement réprimée depuis la mort en détention, le 16 septembre, de Mahsa Amini, une Kurde de 22 ans arrêtée pour infraction au code vestimentaire iranien. Les sanctions visent Hassan Asgari, gouverneur de Sanandaj, Alireza Moradi, à la tête des forces de l’ordre de cette ville, et Mohammad Taghi Osanloo, commandant des Gardiens de la Révolution (l’armée idéologique de l’Iran) de la province de l’Azerbaïdjan-Occidental. En octobre, les États-Unis avaient déjà annoncé sanctionner plus d’une dizaine de responsables iraniens en raison de leur rôle dans la répression. Les sanctions américaines ont pour effet de geler les avoirs éventuels de ces personnes aux États-Unis et d’interdire toute transaction financière ou commerciale avec eux.

— Agence France-Presse

Royaume-Uni

Le premier « parastronaute »

Un médecin britannique et ancien champion paralympique, John McFall, a été sélectionné mercredi par l’Agence spatiale européenne (ESA) pour rejoindre son programme d’entraînement, avec l’objectif d’en faire la première personne handicapée à aller dans l’espace. « Quand il a été annoncé que l’ESA cherchait un candidat avec un handicap physique, j’ai pensé que c’était une opportunité formidable », a raconté John McFall mercredi au cours de la cérémonie de présentation de la nouvelle promotion d’astronautes. L’homme de 41 ans participera à un entraînement de « parastronaute ». Ce programme vise à étudier le défi que représenterait l’envoi d’un astronaute handicapé dans l’espace et à trouver des solutions pour le relever. « L’idée, c’est d’aller chercher des capacités partout où elles sont », a expliqué l’astronaute français Thomas Pesquet, soulignant que les astronautes « ont vocation à être ambassadeurs de l’Humanité dans l’espace ».

— Agence France-Presse

Écosse

Pas de référendum sans accord de Londres

Après un revers judiciaire devant la Cour suprême mercredi, la première ministre écossaise a averti qu’elle transformerait les prochaines élections générales britanniques en un vote « de facto » sur l’indépendance de l’Écosse. La Cour suprême britannique a estimé, sans surprise, que l’Écosse ne pouvait pas organiser un nouveau référendum d’indépendance sans l’accord de Londres. La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, « déçue », a réagi : une « loi qui ne permet pas à l’Écosse de choisir son propre avenir sans l’accord de Westminster montre que toute notion de partenariat volontaire avec le Royaume-Uni est un mythe ». Mme Sturgeon a répété qu’elle ferait des prochaines élections générales au Royaume-Uni, qui doivent se tenir d’ici à janvier 2025, un « référendum de facto » sur la question de l’indépendance. Les Écossais ont refusé à 55 % en 2014 de quitter le Royaume-Uni. Mais aux yeux des indépendantistes du SNP au pouvoir à Édimbourg, le Brexit intervenu depuis change la donne. Ils souhaitent que l’Écosse réintègre l’Union européenne en tant qu’État indépendant.

— Agence France-Presse

Afghanistan

Kaboul se dote de 400 nouveaux haut-parleurs pour la prière

Des centaines de nouveaux haut-parleurs ont été installés à Kaboul afin d’encourager les fidèles à aller prier, ont annoncé mercredi les responsables talibans de l’application des lois religieuses. Le ministère de la Prévention du vice et de la Promotion de la vertu a également expliqué que des centaines d’échoppes vides et autres lieux inutilisés avaient été convertis en mosquées, afin que chacun ait la possibilité de prier en commun.  « Sous le précédent gouvernement, des haut-parleurs avaient été retirés et les habitants n’étaient pas en mesure d’écouter l’Azan [appel à la prière des musulmans] », a tweeté le Ministère. Depuis leur retour au pouvoir en août 2021, les talibans ont imposé une interprétation ultra-rigoriste de l’islam et ont progressivement introduit des règles des plus en plus strictes, restreignant en particulier très fortement les droits et libertés des femmes. La prière est l’un des cinq piliers de l’islam et, bien que les musulmans puissent la faire seuls chez eux, le culte collectif est considéré comme digne d’une plus grande récompense.

— Agence France-Presse

Syrie

La Turquie aurait visé les gardes d’un camp de déplacés djihadistes

La Turquie a continué mercredi de viser des positions de combattants kurdes dans le nord de la Syrie, se disant « plus déterminée que jamais » à protéger sa frontière méridionale. Le président Recep Tayyip Erdoğan a réitéré son intention d’ordonner, « quand le moment semblera opportun », une offensive terrestre. L’artillerie turque a notamment touché mercredi, selon des sources syriennes indépendantes et kurdes sur place, les forces kurdes chargées de garder le camp d’Al-Hol, qui abrite 50 000 proches de djihadistes du groupe État islamique (EI), et la prison où sont détenus des membres de l’EI. La Turquie a lancé dimanche l’opération Griffe Épée, multipliant les raids aériens et les tirs d’artillerie contre des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG). Le chef de l’État a précisé ses objectifs prioritaires, citant les localités syriennes de Tal Rifaat, de Manbij et d’Ayn al-Arab (Kobané en kurde), en vue d’établir une zone de sécurité large de 30 kilomètres au sud de sa frontière.

— Agence France-Presse

Jérusalem

Un adolescent israélo-canadien tué, une quinzaine de blessés

Jérusalem — Deux attaques à la bombe à des arrêts de bus de Jérusalem ont tué un adolescent israélo-canadien et fait 14 blessés mercredi ; de tels attentats n’avaient pas été vus depuis 2016 dans la Ville sainte.

Une première explosion a fait un mort et 11 blessés, puis une seconde a fait au moins trois blessés, selon des sources hospitalières.

Le double attentat n’a pas été revendiqué. Il a été perpétré sur fond d’une poussée des violences liées au conflit israélo-palestinien et de tractations sur la formation d’un gouvernement mené par l’ex-premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui pourrait être le plus à droite de l’histoire d’Israël.

« Des charges explosives ont été placées aux deux endroits […] il s’agit d’un attentat combiné », a indiqué la police israélienne, qui a renforcé la sécurité à Jérusalem. Une source sécuritaire a précisé que les bombes avaient été activées à distance.

Un adolescent de 15 ans a été tué dans le double attentat alors qu’il attendait le bus pour se rendre à son école talmudique. Il s’agit d’Aryeh Schupak, selon le bureau du premier ministre sortant, Yaïr Lapid.  

« C’est avec immense tristesse que j’ai appris le décès d’un jeune Canadien dans un attentat terroriste à Jérusalem […]. Le Canada condamne cette violence dans les termes les plus forts », a réagi le premier ministre canadien, Justin Trudeau.  

« Voué à de grandes choses »

Des centaines de personnes, en majorité des ultra-orthodoxes, se sont rassemblées à Jérusalem pour les funérailles du jeune homme.  

Il « aimait la Torah » et était « voué à de grandes choses », a dit Naftali Schreiber, un de ses professeurs.

Le premier ministre sortant a tenu une réunion d’urgence avec les chefs des services de sécurité et le chef de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a écourté sa visite aux États-Unis pour rentrer en Israël.

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a « salué » les attaques de Jérusalem, qu’il considère comme étant « le prix des crimes et des agressions » d’Israël « contre notre peuple ».

Dans la foulée d’attaques anti-israéliennes meurtrières au printemps, l’armée a mené plus de 2000 raids en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, notamment à Jénine et Naplouse. Les violences en Cisjordanie ont fait plus de 125 morts côté palestinien, bilan le plus lourd depuis sept ans.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.