Billets d’avion, inflation, éoliennes et recherche

D'autres nouvelles du jour

Aviation

Les réservations ont « brutalement chuté » à cause d’Omicron

Les réservations de billets d’avion ont « brutalement chuté » ces dernières semaines en raison des nouvelles restrictions imposées pour contrer le variant Omicron, selon les compagnies aériennes. « Malheureusement, les gouvernements ont surréagi à l’émergence du variant Omicron à la fin du mois » de novembre 2021, a déploré le directeur général de l’Association du transport aérien international (IATA – 290 compagnies), Willie Walsh, dans un communiqué. Avec le cortège de mesures « dont l’inefficacité a déjà été prouvée » pour ralentir la contagion, comme les fermetures de frontières, la multiplication des tests et les mesures de quarantaine, « il n’est pas surprenant que les ventes de billets d’avion à l’international effectuées en décembre et début janvier aient brutalement chuté par rapport à 2019, ce qui augure d’un premier trimestre (2022) plus difficile qu’attendu », a estimé M. Walsh. Avant l’émergence d’Omicron, les compagnies aériennes espéraient voir le secteur continuer à remonter la pente cette année, après avoir subi un choc sans précédent depuis mars 2020. Selon les dernières estimations en date, remontant à l’assemblée générale de l’IATA en octobre, les compagnies doivent essuyer une perte cumulée de 11,6 milliards de dollars cette année, contre 51,8 milliards prévus en 2021 et 137,7 milliards en 2020.

— Agence France-Presse

États-Unis

L’inflation au plus haut depuis 1982

Les prix à la consommation ont flambé en 2021 aux États-Unis, où l’inflation n’a jamais été aussi haute en près de 40 ans, une préoccupation majeure pour Joe Biden, mais aussi pour la banque centrale, vers laquelle les regards se tournent désormais. L’inflation a atteint 7 % en 2021, selon l’indice des prix à la consommation (CPI) publié mercredi par le département du Travail. Joe Biden, pour qui cette flambée du coût de la vie est un problème politique majeur, a souligné les « progrès » faits par son administration, mais a reconnu qu’il « restait du travail, avec des prix encore trop élevés, qui compriment le budget des ménages ». Les prix de l’essence ont notamment grimpé de près de 50 % en 2021, et ceux des voitures d’occasion, de plus d’un tiers. Les prix alimentaires ont également augmenté, mais dans une moindre mesure. En décembre cependant, la hausse a été moins forte qu’en novembre (0,5 % contre 0,8 %), notamment parce que l’augmentation des prix de l’énergie a ralenti pour la première fois depuis avril. L’opposition républicaine, qui reproche au président démocrate une politique inflationniste avec trop de dépenses, a fustigé ce qu’elle appelle désormais la « Bidenflation ».

— Agence France-Presse

Énergie

Enchères pour un immense projet d’éoliennes en mer

Le gouvernement américain va lancer en février la mise aux enchères de zones au large des côtes des États de New York et du New Jersey pour la construction d’un immense champ d’éoliennes en mer pouvant alimenter en électricité jusqu’à 2 millions de maisons. Ce projet avait déjà été évoqué par l’administration Biden au moment de la présentation, en mars 2021, de sa stratégie pour le développement de cette forme d’énergie dans le pays, avec l’objectif de parvenir à produire 30 gigawatts (GW) d’énergie éolienne d’ici 2030. Baptisé « New York Bight », il pourrait générer à lui seul 7 GW, détaille un communiqué du département de l’Intérieur. Le Bight est une zone triangulaire dont la pointe se situe au sud de la baie de New York et qui s’étend le long de la côte du New Jersey à l’ouest et de celle de l’île de Long Island à l’est. L’administration prévoit mettre aux enchères six lots recouvrant au total près de 2000 kilomètres carrés le 23 février pour les entreprises intéressées, ce qui constitue la plus grande surface jamais proposée pour un tel projet dans le pays.

— Agence France-Presse

Canada

Un demi-milliard attribué à 5500 chercheurs

Le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a annoncé mercredi un financement de 550 millions dans le secteur des sciences et de la recherche en accordant des fonds à plus de 5500 chercheurs à travers le pays. Le demi-milliard de dollars de financement couvre un éventail de recherche dans les secteurs de l’environnement, la santé, la réconciliation et le développement économique. « C’est un support exceptionnel, l’argent va permettre à notre laboratoire d’avoir une stabilité financière pour les cinq prochaines années, mais aussi de recruter de nouveaux chercheurs », a indiqué Noémie-Manuelle Dorval Courchesne, professeure associée en génie chimique à l’Université McGill, qui a obtenu 600 000 $ pour réaliser des travaux sur les biomatériaux. Selon le ministre François-Philippe Champagne, les biomatériaux représentent « tout un potentiel pour remplacer les matières plastiques, les textiles et des dispositifs électroniques et ainsi permettre au Canada de diminuer ses gaz à effet de serre ».

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.