Brésil

5000

Quelque 5000 femmes autochtones ont manifesté vendredi à Brasília pour protester contre la politique du président Jair Bolsonaro et faire pression sur la Cour suprême qui doit rendre un jugement crucial sur l’avenir de leurs terres. Elles ont marché sur l’esplanade des Ministères en criant « Fora Bolsonaro ! » (« dehors Bolsonaro ! »). (AFP)

Présidentielle française

Hidalgo fait le saut

Après un long faux suspense, Anne Hidalgo se lancera dimanche dans la course à l’Élysée, une annonce qui redonne le sourire au Parti socialiste, persuadé d’être « la force motrice » à gauche. C’est depuis Rouen, ville du socialiste Nicolas Mayer-Rossignol, un proche, que la maire de Paris fera son officialisation : un choix délibéré pour ne pas apparaître trop « parisienne » et symboliser un de ses thèmes de campagne, la réindustrialisation, en s’appuyant sur la transition écologique. Sa déclaration va se télescoper avec la rentrée politique d’une autre prétendante à l’Élysée, Marine Le Pen, qui fera dimanche un discours. La candidature d’Hidalgo s’ajoute à la longue liste des prétendants à gauche, dont l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon, l’ex-socialiste Arnaud Montebourg, le communiste Fabien Roussel et le candidat issu de la primaire écologiste de fin septembre. Mme Hidalgo a peu à peu cheminé vers l’idée d’un destin national, appuyée par l’insistance de plusieurs élus socialistes.

— Agence France-Presse

Décret sur la vaccination obligatoire

Les républicains donnent rendez-vous à Biden devant les tribunaux

Au pays des libertés individuelles, l’annonce par Joe Biden que la vaccination contre la COVID-19 sera bientôt obligatoire pour les deux tiers des travailleurs américains suscite un tollé chez les républicains, qui comptent lancer des poursuites contre le gouvernement démocrate. « Ça ressemble fort à une dictature », ont réagi les républicains de la Chambre des représentants, alors même que le président des États-Unis prononçait encore son discours jeudi. « Nous avons tous dû payer votre refus », a dénoncé le président, en direction des 80 millions d’Américains encore non vaccinés, soit 25 % de la population. « Rendez-vous devant les tribunaux », a lancé la gouverneure conservatrice du Dakota du Sud Kristi Noem à Joe Biden. Ce « n’est pas comme cela que les Américains s’attendent à ce que leurs élus leur parlent », a lancé l’ancien vice-président de Donald Trump, Mike Pence, sur Fox News vendredi. La pandémie a déjà fait 650 000 morts aux États-Unis.

— Agence France-Presse

Ambassadeur des États-Unis en Russie

Convoqué pour des accusations d’« ingérence électorale »

La Russie a annoncé vendredi avoir convoqué l’ambassadeur des États-Unis pour lui présenter des « preuves irréfutables » de violations commises par les géants du numérique américains avant les élections législatives russes de septembre. Ces derniers mois, les autorités russes ont renforcé leurs pressions pour contrôler leur segment de l’internet, accusant notamment Google, Facebook et Apple d’encourager des mouvements d’opposition au Kremlin. Opposés sur de nombreux dossiers internationaux et grands rivaux géopolitiques, Washington et Moscou s’accusent par ailleurs régulièrement d’ingérences mutuelles. Dans un communiqué, la diplomatie russe a indiqué que l’ambassadeur convoqué, John Sullivan, s’était entretenu avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Interrogée à Washington, une porte-parole de la diplomatie américaine, Jalina Porter, n’a pas confirmé s’il s’agissait d’une « convocation », se bornant à évoquer une « rencontre ».

— Agence France-Presse

Libye

Le fils du dictateur déchu Kadhafi s’est installé en Turquie

Saadi Kadhafi, le fils du dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi, s’est installé en Turquie, a annoncé vendredi son porte-parole à un média local. « Le gouvernement libyen a requis de Saadi Kadhafi de quitter immédiatement la Libye après sa libération. Saadi Kadhafi a choisi de partir en Turquie. […] Son arrivée a été organisée par le ministère turc des Affaires étrangères », a déclaré le porte-parole du fils du dictateur déchu au site d’information Haberler.com. Détenu dans une prison de Tripoli depuis 2014, Saadi Kadhafi, un ex-footballeur à la réputation de playboy, a été libéré dimanche dernier, tout comme plusieurs proches du dictateur ayant régné sur la Libye de 1969 à 2011. Le ministère turc des Affaires étrangères a refusé de commenter ces informations. Selon le porte-parole de Saad Kadhafi, l’Égypte et l’Arabie saoudite avaient aussi annoncé leur souhait de l’accueillir. Encore à ce jour, la Libye demeure sombrée dans le chaos.

— Agence France-Presse

Tigré

Entre combats, peur et inflation, morne Nouvel An en Éthiopie

Habituellement, Tesfaye Hagos célèbre le Nouvel An éthiopien, mais cette année, alors que la guerre fait rage dans le nord du pays, ce Tigréen de la capitale Addis Abeba n’a pas le cœur à la fête. L’Éthiopie suit un calendrier particulier, composé de 13 mois et décalé de sept à huit ans par rapport au calendrier grégorien. Le Nouvel An tombe chaque année le 11 septembre. Pour les Éthiopiens, samedi marquera le premier jour de 2014. Les célébrations sont généralement joyeuses, mais cette année, les festivités sont ternies par le conflit qui ravage depuis dix mois la région du Tigré, dans le nord. Le premier ministre Abiy Ahmed tente de mobiliser la population à l’approche des fêtes, avec une campagne sur les réseaux sociaux sur les thèmes de l’héroïsme et de la victoire. Le président américain Joe Biden a appelé vendredi à un « cessez-le-feu » pour mettre fin au bain de sang au Tigré.

— Agence France-Presse

Dernière frappe à Kaboul

Bavure américaine, selon le New York Times

Washington — Le New York Times a publié vendredi une enquête contestant la version de l’armée américaine à propos de sa dernière frappe en Afghanistan, indiquant qu’elle pourrait avoir tué non un djihadiste à la voiture chargée d’explosifs, mais un employé d’ONG transportant des bidons d’eau.

Les États-Unis ont détruit, le 29 août, dans une frappe aérienne par drone, un véhicule à Kaboul, affirmant qu’« il était chargé d’explosifs » et assurant avoir déjoué une tentative d’attentat du groupe État islamique (EI).

La famille du conducteur du véhicule, Ezmarai Ahmadi, avait indiqué à l’AFP, au lendemain de la frappe, que dix personnes, surtout des enfants, avaient été tuées.

Selon le quotidien américain, qui se base sur des images de caméras de surveillance et sur des entretiens, les déplacements jugés suspects par l’armée américaine d’Ezmarai Ahmadi le jour de la frappe correspondaient à une journée de travail ordinaire.

Le New York Times indique aussi, sur la base de vidéos de caméra de surveillance, que le coffre de la voiture était certainement rempli de bidons d’eau que l’homme rapportait chez lui.

Le journal conteste aussi, sur la base d’entretiens avec des experts, la version de l’armée américaine selon laquelle la frappe aurait provoqué la détonation secondaire d’explosifs rangés dans le coffre du véhicule.

L'armée croit avoir évité une menace

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, interrogé sur les révélations du journal, a indiqué que l’enquête continuait et assuré que « aucune armée au monde ne s’attache autant [que celle des États-Unis] à éviter des victimes civiles ».

« La frappe se basait sur de bons renseignements, et nous continuons à croire qu’elle a empêché une menace imminente contre l’aéroport », a-t-il encore fait savoir dans une courte déclaration.

L’attaque des États-Unis était intervenue quelques jours après qu’un kamikaze de l’EI eut déclenché une explosion massive à l’entrée de l’aéroport de Kaboul, tuant près de 100 Afghans ainsi que 13 membres des services américains.

L’armée américaine a quitté l’Afghanistan le 30 août après 20 années de guerre.

— Agence France-Presse

Plus de neuf ménages sur dix n’ont pas assez à manger, selon l'ONU

En Afghanistan, plus de neuf ménages sur dix n’ont pas assez de nourriture, a averti l’ONU vendredi à quelques jours d’une conférence destinée à recueillir les 606 millions de dollars dont l’organisation a besoin d’ici fin 2021 dans ce pays.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.