Du chardonnay québécois à Paris

Le restaurant étoilé Oka, situé dans le 5arrondissement à Paris, rouvrira le 9 juin après de longs mois de fermeture en raison de la pandémie. Sa carte des vins proposera alors une nouveauté peu ordinaire : un chardonnay du Québec ! En effet, le sommelier Mikaël Larrive a sélectionné la cuvée du vignoble Camy de Saint-Bernard-de-Lacolle. Une grande fierté pour le vigneron Fred Tremblay. « Réussir à vendre du chardonnay au pays du chardonnay, c’est une visibilité incroyable pour ce qu’on est capables de faire au Québec », dit-il. En raison de la production limitée, de la forte demande locale et des coûts d’exportation élevés, peu de vins québécois sont vendus à l’étranger. Le chardonnay du vignoble Camy est offert dans plusieurs restaurants du Québec ainsi que dans les boutiques spécialisées.

— Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale

Les vins de la semaine

Plus froid que moins

On ne le répétera jamais assez : la température de service d’un vin a un impact énorme sur son expression. Il vaut toujours mieux servir les vins trop froids que trop chauds. Trop froids, ils se réchaufferont rapidement dans le verre, et deviendront de plus en plus expressifs. Alors que s’ils sont trop chauds, une bonne partie des arômes se dissipera et la chaleur de l’alcool sera exacerbée.

Coup de cœur

Tout est à aimer de ce vin : il exprime à merveille son origine, est élaboré avec grand soin, sans artifices, et son prix est très juste. Assemblage de clairette, de grenache blanc et de viognier, il s’ouvre sur un nez délicat, qui se développe sur des notes de pêche et d’abricot, d’amande, de fleur d’oranger et d’épices. Une très jolie bouche offre du gras, du fruit et de la fraîcheur, avec de légers amers qui apportent nuance et relief. À l’aération, et encore plus le deuxième jour, le viognier devient plus expressif avec ses notes fruitées, florales et épicées. Tous les arômes et la texture d’un blanc du Sud, mais sans lourdeur. Il donne envie de passer à table avec un poisson gras, dans une sauce légèrement crémée, avec une sauce au thé au jasmin, ou des pétoncles poêlés.

Rémy Pouizin Les Pious Côtes du Rhône 2019, 17,60 $ (14512795) 13 % Bio

Garde : de 2 à 3 ans

De mieux en mieux

J’avais recommandé le 2018 l’an dernier. Le 2019 est encore meilleur ! Décidément, le xarel-lo donne certains des vins les plus intéressants de Catalogne. Ingrédient important dans l’élaboration des cavas, il se voit de plus en plus élaboré sans bulles. Il peut donner des vins riches, assez puissants, non sans rappeler le grenache blanc, et, comme celui-ci, plus en texture qu’en arômes. Il a par contre plus d’acidité. Le nez ici est très fin, avec des notes d’agrumes, de poires et quelque chose de salin, qui rappelle la mer. Une très belle texture en bouche s’appuie sur un fruit mûr, avec une impression de cire d’abeille. Puis de légers amers, des notes d’agrumes, ainsi qu’un certain grain, contribuent tous à sa fraîcheur. Unique, singulier et surtout très bon, il accompagnera des croquettes de morue, des calmars grillés au pimenton, un poisson au fenouil.

Albet i Noya Xarel-Lo El Fanio Penedès 2019, 20,75 $ (12674221) 13,5 % Bio

Garde : de 4 à 6 ans

harmonie et équilibre impressionnants

Thibault Liger-Belair est vite devenu un vigneron incontournable de Bourgogne en raison de son travail exemplaire à la vigne et au chai et de la grande qualité de ses vins, qui m’ont toujours impressionnée par leur élégance et leur raffinement. Cette délicieuse cuvée est un assemblage de 85 % de gamay, issu des crus du Beaujolais, et de 15 % de pinot noir de la Côte d’Or, d’où le nom Les Deux Terres. Elle charme au nez avec son fruité éclatant, gourmand, et donne tout de suite envie d’une gorgée. La bouche suit, tout aussi gourmande, hyper fruitée, et à la fois tonique, pleine de vitalité et d’éclat. De légers tanins apportent juste ce qu’il faut de grain. Un vin à servir légèrement rafraîchi avec un steak tartare, une tombée de champignons sauvages, un magret de canard aux petits fruits rouges.

Thibault Liger-Belair Les Deux Terres Bourgogne Gamay 2017, 29,75 $ (14556190) 13 %

Garde : de 3 à 5 ans

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.