Australie

106 jours

Les habitants de Sydney sont sortis lundi (heure locale) d’un confinement strict de 106 jours, décrété dans la plus grande ville d’Australie pour empêcher la propagation du variant Delta. Depuis juin, les magasins, les écoles et les entreprises étaient fermés pour les activités dites « non essentielles », et les déplacements étaient limités à 5 km du domicile. (AFP)

Asie de l’Est

Taïwan ne cédera pas aux pressions de la Chine, soutient sa présidente

Taïwan ne cédera pas aux pressions de la Chine et défendra son système démocratique, a assuré dimanche la présidente Tsai Ing-wen, après un nombre record d’incursions d’avions militaires chinois près de l’île ces derniers jours. Les 23 millions d’habitants de Taïwan vivent sous la menace constante d’une invasion de la Chine, qui considère ce territoire comme une de ses provinces. Pékin menace de recourir à la force au cas où l’île proclamerait formellement son indépendance. « Plus nous réalisons de choses, plus la pression exercée par la Chine est forte », a déclaré Mme Tsai dans un discours prononcé à l’occasion de la fête nationale de Taïwan. « Personne ne peut forcer Taïwan à emprunter la voie que la Chine a tracée pour nous », a soutenu la présidente, affirmant que l’île est « en première ligne pour défendre la démocratie ». Taïwan est dirigé par un système démocratique distinct depuis la victoire des communistes de Mao sur le continent chinois en 1949.

— Agence France-Presse

Relation israélo-allemande

Angela Merkel apporte une dernière fois son soutien à Israël

La sécurité d’Israël restera une priorité de « tout gouvernement allemand », a déclaré dimanche la chancelière Angela Merkel lors de sa dernière visite officielle à l’État hébreu, avec lequel l’Allemagne a approfondi ses relations pendant ses 16 années au pouvoir. Après une rencontre avec de hauts responsables israéliens, dont le premier ministre Naftali Bennett, Mme Merkel s’est rendue à Yad Vashem, le mémorial israélien de la Shoah, génocide juif perpétré par l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. « Les crimes contre les Juifs qui sont documentés ici sont un rappel perpétuel de la responsabilité qui incombe aux Allemands, et un avertissement », a écrit dans le livre d’or de Yad Vashem la chancelière, se disant « émue jusqu’au plus profond d’elle-même » par chaque visite à ce lieu phare de Jérusalem. Pour sa dernière visite officielle en Israël, Angela Merkel était l’hôte du nouveau premier ministre israélien Naftali Bennett qui l’a qualifiée « de véritable amie d’Israël ».  

— Agence France-Presse

Autriche

Le ministre des Affaires étrangères remplace Kurz comme chancelier

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg, qui deviendra ce lundi le nouveau chancelier, a déclaré dimanche qu’une « tâche extrêmement difficile » l’attendait, au lendemain de la démission du conservateur Sebastian Kurz, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption. Ce diplomate de 52 ans, dont le nom avait été proposé samedi par M. Kurz pour lui succéder, a rencontré dimanche le président autrichien Alexander Van der Bellen. À l’issue de cet entretien, le président a déclaré que M. Schallenberg prêterait serment lundi afin que « le travail pour notre pays puisse continuer ». « Cette crise gouvernementale est terminée », a déclaré Alexander Van der Bellen dans un discours télévisé. Le chef de la diplomatie s’était auparavant entretenu avec le vice-chancelier Werner Kogler. Le chef des verts, qui gouvernent en coalition avec les conservateurs, s’est félicité d’un entretien « franc ». « Surtout, je suis heureux qu’il existe une possibilité d’ouvrir un nouveau chapitre dans le travail du gouvernement de coalition », a ajouté M. Kogler.

— Agence France-Presse

Sous-marins nucléaires américains

Un ingénieur de la marine et sa femme arrêtés pour espionnage

Un ingénieur de la marine américaine et sa femme ont été arrêtés samedi en Virginie-Occidentale et inculpés pour avoir vendu des informations secrètes sur les sous-marins nucléaires au profit d’un gouvernement étranger, derrière lequel se cachait un agent du FBI infiltré, a annoncé dimanche la justice américaine.

« Pendant près d’un an », écrit le ministère américain de la Justice, l’ingénieur nucléaire de 42 ans, Jonathan Toebbe, aidé par son épouse de 45 ans, Diana, « a vendu des informations protégées sur la conception de navires de guerre à propulsion nucléaire à une personne qu’ils croyaient être le représentant d’une puissance étrangère », mais qui était « un agent du FBI sous couverture ». Le ministère n’a pas précisé de quelle « puissance étrangère » il s’agissait.

La plainte du procureur fédéral du district nord de la Virginie-Occidentale, rendue publique, accuse plus précisément le couple d’avoir transmis, « le ou aux alentours du 26 juin 2021 », « des éléments de conception militairement sensibles, des paramètres d’exploitation et les caractéristiques de performance des réacteurs de sous-marins de la classe Virginia », la dernière génération des submersibles d’attaque de la flotte américaine.

Le suspect, un ingénieur employé au programme de propulsion nucléaire de la marine, « travaille depuis octobre 2012 » sur ces questions, précise la plainte.

Payé en cryptomonnaies

La plainte de la justice américaine raconte comment l’agent du FBI est entré en lien avec Jonathan Toebbe, après l’interception d’un premier colis contenant notamment « des documents de la marine » et une carte informatique donnant la marche à suivre pour établir un contact sur une messagerie cryptée.

« Je m’excuse pour cette mauvaise traduction dans votre langue », affirme l’ingénieur dans une « lettre », où il promet que « les informations seront d’une grande valeur pour votre nation » et qu’« il ne s’agit pas d’un canular », détaille la plainte.

D’après les extraits des échanges, l’agent infiltré propose « un cadeau » de la part « d’un ami de confiance dans votre pays », mais l’ingénieur, basé à Annapolis, capitale du Maryland, se méfie et veut être rémunéré en cryptomonnaies.

En plusieurs fois entre juin et août, l’homme a reçu des paiements en cryptomonnaies pour 100 000 $ US, en échange de quoi il a remis des informations confidentielles liées aux réacteurs nucléaires de sous-marins.

Ces données étaient contenues dans des cartes SD cryptées, déposées dans des lieux convenus à l’avance. Le couple a été arrêté par le FBI samedi après avoir déposé une nouvelle fois une carte SD à un lieu de rendez-vous.

Inculpés pour violation de la loi sur l’énergie atomique, les Toebbe comparaîtront mardi pour la première fois devant la justice dans cette affaire, devant le tribunal fédéral de Martinsburg, en Virginie-Occidentale.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.