NFL

Benjamin St-Juste repêché au troisième tour par Washington

Le Québécois Benjamin St-Juste a été repêché au troisième tour, 74e au total, par l’équipe de football de Washington, lors du deuxième jour du repêchage de la NFL, vendredi soir.

Au début du mois de février, le produit de l’Université du Minnesota avait dit avoir bon espoir d’être repêché au quatrième ou cinquième tour. Le quatrième tour, c’est aussi là que la plupart des mock drafts le voyaient ces derniers jours. De toute évidence, les dépisteurs de Washington étaient plus enthousiastes à son endroit. La formation de la capitale américaine a conclu une transaction avec San Francisco pour se prévaloir de ce choix.

St-Juste a surtout évolué comme demi de coin, mais avec ses 6 pi 3 po et 202 lb, il pourrait aussi être employé comme demi de sûreté. Une polyvalence qui a sans doute joué en sa faveur aux yeux des recruteurs.

Dans son analyse de la sélection, NFL.com le décrit ainsi : « Un produit loin d’être à maturité, mais sa taille et ses qualités athlétiques pourraient en faire une vedette un jour. » On le compare à Tre Flowers, des Seahawks de Seattle.

Après avoir été repêché, St-Juste a raconté à des médias américains que son père pratiquait le football et le basketball et qu’il voulait suivre ses traces.

« Aussi, je viens du Canada, où tout le monde joue au hockey. Je voulais être ce jeune qui était différent en jouant au football », a-t-il dit, des propos rapportés sur Twitter par Stephen Whyno, journaliste pour l’Associated Press dans la région de Washington.

En raison de la quarantaine obligatoire, il n’a pu souligner l’évènement en compagnie de sa famille, avec qui il a dû se contenter de célébrer par l’entremise de Zoom.

Selon le rédacteur du compte de l’équipe de Washington, St-Juste a affirmé qu’il avait eu d’excellentes rencontres avec le personnel d’entraîneurs de la formation depuis janvier et qu’une grande chimie s’était développée entre eux. Washington est la seule équipe avec laquelle il a pu parler avec l’entraîneur-chef, le responsable des demis défensifs et le coordonnateur des unités spéciales.

Benjamin St-Juste est le premier Québécois repêché dans la NFL depuis Justin Senior en 2017 (Seahawks de Seattle, sixième tour) et Laurent Duvernay-Tardif en 2014, lui aussi au sixième tour.

Sept autres Québécois l’avaient été avant eux. Un seul a été réclamé au premier tour : le demi offensif Tshimanga Biakabutuka, en 1996.

Un exploit

Les élus sont extrêmement rares dans le monde du sport professionnel, et la NFL ne fait pas exception.

Sur plus de 1 million de joueurs de football dans les high schools américains, quelque 70 000 atteignent la NCAA, soit 6,5 %. Et de ces 70 000, à peine 1,6 % enfileront un uniforme de la NFL. Donc, 1100 et des poussières.

Du long parcours entre le high school et la NFL, il n’en reste donc que 0,1 %. Un joueur sur 1000.

Des chiffres qui permettent de prendre la pleine mesure de la réalisation de Benjamin St-Juste. D’autant que ce dernier n’a pas fait le saut en NCAA – avec les Wolverines de l’Université du Michigan – à partir d’un high school américain, mais plutôt après son passage chez les Spartiates du cégep du Vieux Montréal.

Au terme de la saison 2018, après deux années au Michigan, St-Juste a choisi de tourner le dos aux Wolverines, jugeant qu’il avait été forcé de revenir au jeu hâtivement après une blessure à un ischiojambier qui s’est ensuite aggravée.

Le demi de coin s’est alors joint aux Golden Gophers de l’Université du Minnesota, avec qui il a disputé son dernier match le 19 décembre.

Fin janvier, il a offert une prestation convaincante au Senior Bowl, match d’étoiles des finissants en NCAA. Pendant la semaine, chacune des formations du circuit Goodell s’était entretenue avec lui. Sans surprise, il a ensuite reçu une invitation au camp d’évaluation de la NFL, communément appelé combine.

Le Montréalais est diplômé en sociologie de l’Université du Michigan et titulaire d’une maîtrise en administration du sport de l’Université du Minnesota.

Il a par ailleurs été l’un des membres fondateurs du groupe College Athlete Unity, association qui représente les étudiants-athlètes du Big Ten.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.