Sommet historique

La Bourse de Toronto clôt au-dessus des 20 000 points

Toronto — L’indice de référence de la Bourse de Toronto a clôturé vendredi au-dessus du seuil des 20 000 points pour la première fois de son histoire, les marchés boursiers nord-américains ayant enregistré de solides performances après la publication d’un rapport positif sur le marché de l’emploi américain.

Au total, 559 000 emplois ont été créés aux États-Unis en mai, ce qui a été jugé suffisamment fort pour être un signe positif pour l’économie, tout en étant suffisamment modéré pour contenir les craintes d’une hausse de l’inflation, a observé Allan Small, conseiller principal en investissement chez IA Gestion privée de patrimoine.

« Je pense que le marché a vraiment commencé à avancer lorsque le rapport sur l’emploi est sorti », a poursuivi M. Small, qui a noté que le marché canadien avait été stimulé par le rapport américain, plutôt que freiné par un rapport plus faible sur le portrait de l’emploi au Canada.

« Si certains croyaient que la [Réserve fédérale américaine] allait augmenter ses taux le plus tôt possible, un gain [d’emplois] comme celui que nous avons vu aujourd’hui – fort, mais pas trop fort – signifie plutôt que la Fed pourrait peut-être attendre encore un peu plus longtemps. »

— Allan Small, conseiller principal en investissement chez IA Gestion privée de patrimoine

M. Small a ajouté que le rapport sur l’emploi au Canada était beaucoup plus négatif, l’économie ayant perdu 68 000 emplois en mai, alors que les économistes s’attendaient plutôt à une perte de 20 000 à 35 000 emplois.

Cependant, les craintes entourant l’inflation à court terme étaient moins vives et l’or a connu une bonne journée. Le contrat à terme pour livraison en août a gagné 18,70 $US à 1892,00 $US l’once à la Bourse des matières premières de New York.

Entre-temps, les autres matières premières ont aussi réalisé des gains vendredi. Le cours du cuivre a grimpé de 6 cents US à 4,53 $ US la livre, tandis que celui du pétrole brut a gagné 81 cents US à 69,62 $ US le baril.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 87,80 points pour terminer la séance avec 20 029,19 points.

L’indice avait franchi le cap des 20 000 points à plusieurs reprises pendant la semaine, mais avait toujours retraité sous ce seuil psychologique avant la fermeture.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 82,75 cents US, en hausse par rapport à celui de 82,62 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 81 cents US à 69,62 $US le baril, tandis que celui de l’or a progressé de 18,70 $ US à 1892,00 $ US l’once. Le prix du cuivre a grimpé quant à lui de 6 cents US à 4,53 $US la livre.

Le pétrole se rapproche de 70 $US le baril

Le prix du pétrole coté à New York a terminé vendredi à son plus haut niveau depuis le milieu d’octobre 2018, frôlant les 70 $US le baril, porté par la politique d’offre contenue de l’OPEP+ et une demande qui repart notamment aux États-Unis. À New York, le baril de WTI pour le mois de juillet a grimpé à 69,62 $US, en hausse de 81 cents ou 1,17 %, pour atteindre un sommet depuis la mi-octobre 2018. « Les forts prix du pétrole ne sont pas près de disparaître », a laissé savoir Louise Dickson, de Rystad Energy. « Le principal moteur des prix […] reste la décision de l’OPEP+ d’augmenter progressivement l’offre mondiale de pétrole », et non d’ouvrir largement les vannes, a souligné Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank. — Agence France-Presse

Un panda sème l’émoi à la Bourse de Tokyo

La possible grossesse d’une femelle panda géant dans un zoo de Tokyo a fait brièvement grimper de 29 % vendredi les actions d’une chaîne de restaurants voisine. Le zoo d’Ueno, qui a rouvert ses portes vendredi après cinq mois de fermeture pour cause de coronavirus, a déclaré que la femelle panda Shin Shin montrait des signes de grossesse après s’être accouplée avec le mâle Ri Ri début mars. Les actions de la chaîne de restaurants chinoise Totenko ont grimpé de près de 29 % avant de clôturer en hausse de 9,4 % par rapport à la veille. Les actions d’une autre chaîne de restaurants, Seiyoken, ont, elles, terminé en hausse de 8 %. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.