Ouvert ou non ? Vos questions, nos réponses

Chaque jour, nous répondrons aux préoccupations des lecteurs.

À compter de minuit, ce mardi, tous les commerces et toutes les entreprises jugés non essentiels par le gouvernement devront fermer pour une durée minimale de trois semaines, à moins de pouvoir fonctionner en mode télétravail. Une liste des services essentiels a été rendue publique, lundi, et mise à jour en soirée. Vos questions sont nombreuses. Nous sommes allés chercher les réponses auprès des autorités gouvernementales.

Travailleur autonome et télétravail : « Je suis travailleur autonome. Puis-je travailler seul dans mon atelier sans contact avec des clients ou d’autres travailleurs ? »

Comme ce genre d’installation correspond à celles d’un employé en télétravail, vous pouvez poursuivre vos activités. Il est proscrit de rencontrer des clients, ce qui annulerait la mesure mise en place visant à diminuer considérablement le nombre de déplacements et de contacts entre les individus.

Entreprises au service des services essentiels

« Je fabrique des pièces pour la réparation d’autobus (sociétés de transport). Si on me commande des pièces, puis-je les livrer ? Je suis seul dans mon entreprise. Les pièces sont en stock. »

Oui, sans problème. Les transports en commun sont considérés nécessaires. En soirée, le gouvernement a ajouté une note au haut de la liste disant que « toutes les entreprises produisant des intrants ou des matières premières nécessaires aux services et activités prioritaires doivent maintenir leurs activités en conséquence, en tenant compte des directives de la Santé publique ». Par ailleurs, le gouvernement a aussi mentionné que la liste n’était pas définitive. Les entreprises ou les commerces qui croient fournir des services essentiels peuvent demander d’y figurer. Un numéro de téléphone pour ce type de demande sera bientôt annoncé. Au moment d’écrire ces lignes, le numéro n’existait pas encore.

Commerces de détail

« Plusieurs personnes dans le monde du commerce de détail sont confuses en ce qui concerne l’autorisation des commerces en ligne ? Est-ce que cela veut dire que les entreprises de commerce de détail peuvent garder leur boutique en ligne ouverte ? »

Oui, vous pouvez continuer les activités reliées au fonctionnement de votre boutique en ligne. Toutefois, il faut respecter les mesures exigées par la Santé publique, ce qui pourrait vous forcer à réduire les opérations, mais pas nécessairement à fermer complètement.

Construction

« Nous travaillons sur un chantier de construction résidentiel avec deux travailleurs sur le chantier. Est-ce qu’ils peuvent continuer à travailler ? »

Non. Dans le secteur de la construction, seuls les services à des fins d’urgence ou de sécurité sont maintenus. Il en va de même pour les électriciens, les plombiers et autres corps de métier qui sont autorisés à offrir des services d’urgence uniquement. Les centres de location d’équipements peuvent de ce fait rester ouverts.

Interventions policières

« Faut-il s’attendre à un contrôle des services policiers dans les transports publics afin de valider si les gens qui les empruntent sortent réellement pour travailler dans les services essentiels ? »

Non. L’idée de cette mesure est de faire comprendre aux gens qu’ils doivent le plus possible rester chez eux et ne sortir que pour les urgences et les besoins vitaux. Voici la réponse du premier ministre Legault à ce sujet : « Il faut qu’il y ait le moins de contacts physiques possible. On ne pourra jamais vérifier avec les policiers que ça se fait partout, partout au Québec. Donc, il faut d’abord compter sur la bonne foi des gens. Si c’est nécessaire, on a les pouvoirs pour contraindre, mais je ne souhaite pas utiliser ces pouvoirs-là, autant que possible. »

Déménagements

« Je vois que les déménageurs sont considérés comme un commerce essentiel. Qu’en est-il des notaires pour les gens qui ont acheté une propriété ? »

D’abord, la location de camions de déménagement est incluse dans la catégorie « déménagements ». Ensuite, la question sur les notaires nous a été posée à plusieurs reprises, principalement concernant les ventes de propriétés. Les notaires ne figurent pas sur la liste publiée par le gouvernement. Toutefois, au même titre que les travailleurs autonomes, ils peuvent continuer de travailler s’ils sont en mesure de le faire en mode télétravail. Si un besoin auquel lui seul peut répondre est considéré comme essentiel et urgent, un notaire peut le traiter de façon exceptionnelle en respectant toutes les autres mesures de sécurité.

Restaurants

« Je suis gérante d’un Subway. Les gens ne mangent plus à l’intérieur, mais ils viennent choisir ce qu’ils veulent, ils payent et s’en vont. Est-ce que nous sommes encore en droit d’être ouverts ? »

Oui, le gouvernement permet aux restaurants qui offrent de la nourriture pour emporter et le service de livraison de rester ouverts. « C’est important de nourrir la population. Donc, pour l’instant, les takeout, on pense que c’est une bonne idée de les garder. Mais il faut avoir des personnes pour livrer et il faut être capable de respecter toutes les consignes », a dit M. Legault lundi.

Pratique privées

« Les psychologues peuvent-ils recevoir des clients en bureau privé ? »

En théorie, oui. Les cabinets privés de ressources professionnelles du réseau de la santé peuvent demeurer ouverts. Or, comme l’a dit le premier ministre lors du point de presse, l’idée de cette mesure est « qu’il y ait le moins de contacts physiques possible ». Plusieurs psychologues ont déjà modifié leur façon de travailler et tiennent leurs rendez-vous par téléphone ou par vidéo.

Garages et transports

« Un garage où quatre personnes travaillent sur la carrosserie des véhicules et un garage où les particuliers font changer leurs pneus peuvent-ils rester ouverts ? »

Non. Seuls les garages de réparation mécanique sont autorisés, et ce, uniquement pour effectuer des réparations sur des véhicules automobiles, des camions et des équipements spécialisés desservant les industries considérées essentielles. Les changements de pneus devront attendre, et les concessionnaires automobiles ne sont pas non plus considérés comme un service essentiel. Par ailleurs, les services d’entretien de locomotives, d’aéronefs et les opérations aéronautiques essentielles sont aussi considérés comme indispensables, tout comme les services de transport, d’entreposage et de distribution de marchandises essentielles.

Consultez la liste des services essentiels (sujette à des changements)

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/fermeture-endroits-publics-commerces-services-covid19/

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.