Qualifications

Eugenie Bouchard passe au deuxième tour

Dubaï, Émirats arabes unis — Les Canadiens Eugenie Bouchard, Rebecca Marino et Peter Polansky ont accédé au deuxième tour des qualifications en vue des Internationaux d’Australie.

Bouchard, 141e joueuse mondiale, a vaincu l’Australienne Abbie Myers 6-2 et 6-3 au premier tour à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

La Québécoise a réussi deux as et gagné six de ses huit balles de bris. Elle a rendez-vous ce mardi au deuxième tour avec la Chinoise Yue Yuan, qui a eu raison de la Polonaise Maja Chwalinska (6-4 et 6-2).

Marino, de Vancouver, a défait la Roumaine Jaqueline Cristian 6-4 et 6-4 et elle sera maintenant opposée à la Bulgare Viktoria Tomova, 24e tête d’affiche.

L’Ontarien Polansky a pris la mesure de l’Allemand Rudolf Molleker 6-7 (8), 7-5 et 6-3 à son match de premier tour à Doha, au Qatar. Il affrontera le Français Alexandre Muller au deuxième tour.

Son compatriote Steven Diez, qui a gagné son premier match dimanche, affrontera le Suisse Henri Laaksonen (15e). Un autre Ontarien, Brayden Schnur, s’est pour sa part incliné devant l’Indien Prajnesh Gunneswaran, 6-4, 4-6 et 6-2.

Les joueurs doivent gagner trois matchs de qualification pour s’assurer d’une place au tableau principal du premier tournoi du Grand Chelem de la saison, dont les dates ont été repoussées du 8 au 21 février en raison des restrictions sanitaires imposées par la pandémie de COVID-19.

Déclaré positif pendant un match…

Le Marocain Elliot Benchetrit a été éliminé (6-4 et 6-3) lundi des qualifications des Internationaux d’Australie par l’Américain Denis Kudla, dont les organisateurs ont appris pendant le match qu’il avait été déclaré positif à la COVID-19.

« Mon adversaire a été déclaré positif pendant le match : à 5-3, ils ont eu le résultat. Donc en gros, si j’avais gagné le jeu à 5-3 pour faire 5-4, j’aurais été qualifié pour le deuxième tour », raconte le joueur dans un vidéo publiée sur les réseaux sociaux, laissant entendre que Kudla aurait été disqualifié si le match s’était poursuivi.

« Là, on est dans l’attente de savoir si je suis un cas de contact ou pas. Et si je suis un cas de contact, ce serait double peine parce que j’ai perdu mon match alors que j’ai affronté un mec positif, qu’ils n’ont pas eu le résultat avant mon match, et qu’en plus de ça, je vais devoir rester une semaine dans ma chambre », a ajouté Benchetrit.

— Avec l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.