Patinage de vitesse sur courte piste

Le Canada fait le plein de médailles en Hongrie

L’ensemble de la délégation canadienne de patinage de vitesse sur courte piste a brillé lors de la dernière journée d’activités de la Coupe du monde de Debrecen, en Hongrie, dimanche. Les relais mixte et féminin ont décroché des médailles d’argent, Pascal Dion en a fait autant sur 1000 m et le relais masculin a été décoré d’or à nouveau.

Florence Brunelle, Camille De Serres-Rainville, Steven Dubois et Charles Hamelin ont coursé la finale du relais mixte et ont conclu tout juste derrière les Chinois. Une performance qui a permis à Brunelle de goûter à sa première médaille en Coupe du monde.

« C’est la première fois que ça m’arrive, le feeling que je n’avais jamais eu de rentrer dans une finale en me disant que je peux aller chercher une médaille », a souligné la recrue, qui a travaillé dur afin de gérer la nervosité et toutes les émotions d’une telle course.

« J’étais tellement excitée ! J’ai réussi à rester calme à certains moments, puis il y a d’autres moments où mon cœur battait extrêmement vite, a repris l’athlète de 17 ans. Je suis contente d’avoir vécu ça pour la première fois parce qu’il va y en avoir plusieurs autres et je serai encore plus prête à ce moment-là. »

Brunelle était de retour à la charge pour la finale du 3000 m. Cette fois, elle était jumelée à Courtney Sarault, Kim Boutin et Alyson Charles. La formation féminine ne s’était pas encore qualifiée pour la finale A de cette épreuve cette saison et a saisi l’occasion qui s’est présentée à elle pour devancer les Chinoises et les Sud-Coréennes.

Menées par Suzanne Schulting, les Néerlandaises ont été les plus rapides pour monter sur la plus haute marche du podium. Schulting a remporté quatre médailles d’or en autant d’épreuves à Debrecen.

Au fil des Coupes du monde, Brunelle se dit plus à l’aise dans le circuit et sait comment aborder la compétition. « Déjà, je comprenais c’était quoi et je me sentais prête à attaquer », a expliqué la Trifluvienne, en comparaison avec sa première finale du jour.

Hamelin, Dion, Steven Dubois et Jordan Pierre-Gilles ont bouclé la boucle en remportant le relais 5000 m. Hamelin a distancé ses adversaires dans un dépassement vers l’intérieur avec sept tours à compléter pour placer le Canada en tête.

« Le monde a été un peu surpris et trouvait ça le fun. Ça rend les choses excitantes et on a pu gagner un relais flamboyant, a décrit le vétéran. C’est le point qui a amené l’équipe devant et ensuite, c’était fini pour les autres. On avait un quart de tour d’avance et il n’y avait plus aucun challenge pour nous. »

« On est contents de notre progression. On a une excellente chimie. Il n’y a pas de pression inutile, on est en confiance et on sait ce qu’on a à faire » a renchéri Pierre-Gilles.

Dion en rajoute

Un peu plus tôt, Dion avait été le premier représentant du Canada à s’illustrer en mettant la main sur sa quatrième médaille individuelle de la saison. Il avait reçu le bronze à Pékin et à Nagoya sur cette distance en octobre. Samedi, il a fini deuxième au 1500 m.

Dion prend ainsi la tête du classement de la Coupe du monde sur 1000 m.

Fidèle à ses habitudes, le Montréalais s’est rapidement placé devant les autres coureurs durant la finale, tout comme Pierre-Gilles, qui était lui aussi de cette course. Le Sud-Coréen Hwang Daeheon a plutôt fait preuve de patience et a dépassé les deux Québécois au début du dernier tour pour mériter l’or. La médaille de bronze est revenue au Néerlandais Itzhak de Laat.

Pierre-Gilles a été pénalisé après avoir accroché son coéquipier et a été relégué en cinquième place.

« Ça m’a fait perdre beaucoup de vitesse, mais rendu à ce stade-ci de la course, les opportunités se font rares. Je sentais que c’était le moment d’essayer quelque chose. C’est de l’expérience et on apprend pour la suite », a-t-il raconté.

Toujours au 1000 m, Hamelin, qui a eu des difficultés avec la lame de son patin droit, a été stoppé aux quarts de finale.

Du côté féminin, Sarault a été la meilleure Canadienne sur 1000 m. À l’instar de Pierre-Gilles, elle a été pénalisée en finale et a dû se contenter du cinquième rang.

Médaillée de bronze du 500 m la veille, Boutin s’est classée 13e, tandis que Charles pointe au 16e échelon.

Les patineurs de vitesse sur courte piste se dirigeront maintenant vers les Pays-Bas en vue de la Coupe du monde de Dordrecht, prévue la fin de semaine prochaine.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.