Montréal

Sit-in pour les travailleurs essentiels demandeurs d’asile

Le mouvement pour la régularisation des travailleurs essentiels qui demandent l’asile craint de passer à la trappe, deux mois après que Québec et Ottawa se furent engagés à reconnaître la contribution de ces « anges gardiens ». Un sit-in a été organisé dans la nuit de vendredi à samedi devant le bureau de circonscription du premier ministre Justin Trudeau, à Montréal. Il a été suivi d’une manifestation samedi pour réclamer que les deux ordres de gouvernement passent à l’action. Le président du groupe Debout pour la dignité et organisateur de l’évènement, Wilner Cayo, craint que l’arrivée de la nouvelle cohorte de préposés aux bénéficiaires ne fasse sombrer dans l’oubli les revendications de ceux qui ont répondu présents au plus fort de la crise de la COVID-19.

— La Presse canadienne

Lanaudière

Un motocycliste meurt après une collision frontale

Un motocycliste de 52 ans est mort samedi après une collision frontale avec un automobiliste à Saint-Calixte, dans la région de Lanaudière. Le conducteur de la voiture, qui n’a pas été blessé, a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies. « Selon nos premières informations, le motocycliste circulait normalement en direction Nord, lorsque l’autre véhicule s’amenant en sens opposé a été déporté dans la voie opposée. La moto n’a pas été en mesure d’éviter la collision », explique le sergent Claude Denis, de la Sûreté du Québec. — Henri Ouellette-Vézina, La Presse

Dons aux partis fédéraux

Conservateurs et libéraux moins gâtés en temps de COVID-19

Les dons aux deux principaux partis politiques fédéraux ont chuté depuis le début de la pandémie de COVID-19, selon de récentes données.

Les rapports financiers du deuxième trimestre publiés cette semaine par Élections Canada indiquent que les libéraux et les conservateurs ont reçu moins d’argent d’avril à juin 2020 – pendant que l’économie canadienne était pratiquement arrêtée à cause du confinement relié à la contagion – qu’au cours de la même période, il y a deux ans.

Au contraire, le NPD, le Bloc québécois et le Parti vert ont recueilli plus d’argent.

Malgré les répercussions financières de la pandémie, les dons politiques ne se sont pas entièrement taris.

Les conservateurs ont reçu 4 millions au deuxième trimestre de cette année, contre 6 millions au cours de la même période en 2018, la dernière année non électorale.

Les contributeurs ont versé 2,6 millions aux libéraux, contre 3,1 millions en 2018.

D’autres partis récoltent

Le phénomène ne semble pas avoir frappé les autres partis représentés à la Chambre des communes. Le Bloc a reçu 134 000 $ au deuxième trimestre de cette année, contre un maigre 44 000 $ lorsque le parti connaissait une traversée du désert, il y a deux ans.

Le NPD a recueilli près de 1,3 million au deuxième trimestre de cette année, une amélioration par rapport aux 964 000 $ d’il y a deux ans. Quant aux Verts, ils ont vu les dons progresser de 572 000 $ à 721 000 $ en deux ans.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.