Maison Devenez un pro !

Installer de la céramique

Avec l’explosion des coûts des matériaux et la pénurie de main-d’œuvre, il est temps plus que jamais de se réapproprier certains travaux d’entretien ou de rénovation de sa maison. Devenez un pro et passez à l’action avec des tâches à la portée de tous.

Projet

Se lancer dans des travaux de céramique à la maison n’est pas une mince affaire, mais bien préparé, c’est possible. Si vous y pensez depuis longtemps, c’est signe que c’est le moment de s’y mettre.

En premier lieu

On trouve différents types de carreaux : la céramique de grès, les matières naturelles comme le marbre, les carreaux de verre ou la porcelaine. C’est le choix de carreau qui vous guidera pour le type de lame ou de molette.

La planification est la clé du succès ! Calculez bien la surface à carreler et faites un plan de pose afin que le résultat soit esthétique, avec le moins de coupes possible.

Habituellement, le comptoir est en place et on pose la céramique sur le dessus en laissant un espace d’environ 1/4 de pouce qui sera comblé par le cordon de silicone.

Dans le cas présent, le comptoir n’est pas encore installé. Une baguette de la même épaisseur est positionnée pour bien démarrer le projet. Utilisez toujours un niveau avant de commencer afin de vérifier que tout est droit.

Mesurez bien la surface à carreler. Optez pour un ajout de 10 % de plus.

La première rangée doit être parfaitement droite. C’est la base d’une installation réussie.

Mélangez la colle selon la fiche technique. Le ciment-colle « léger » est la meilleure option pour les installations au mur.

Les outils

• Niveau à bulle ou laser (idéal)

• Ruban à mesurer

• Rectifieuse avec lame à carrelage ou coupe-carreau manuel

• Perceuse avec fouet pour mélanger le ciment-colle

• Truelle dentée (selon la grosseur du carreau)

• Applicateur à coulis

• Éponge

• Croisillons, espaceurs ou cale de carreleur

• Chaudière

Comment s’y prendre

1. Faites une ligne guide de mise à niveau pour installer la première rangée parfaitement droite.

L’astuce du pro : si vous avez un niveau laser, laissez-le en place. Sinon, faites une ligne assez foncée pour bien la repérer.

2. Évaluez, selon votre plan de pose, la meilleure option de départ (centre, côté gauche, côté droit). Faites des marques de repère au mur pour vous aider. Faites une tentative de pose à plat sans colle simplement pour mieux visualiser.

3. Appliquez le ciment-colle dans de petites zones d’installation. Le but est d’arriver à fixer le carreau avant que le ciment-colle ne sèche. Il crée une petite pellicule, donc évaluez votre temps d’exécution. Si la zone encollée a séché, grattez-la, sinon le carreau ne tiendra pas, puis appliquez au rythme de pose.

4. Posez un premier carreau puis poursuivez, et ainsi de suite. Revalidez le niveau et assurez-vous de bien laisser l’espace pour le coulis (croisillons, espaceur, etc.). Il vaut mieux vérifier souvent durant la pose de la première rangée pour s’assurer de bien démarrer le projet à niveau. Durant le montage, assurez-vous de mettre la même pression sur chacun des carreaux. Vérifiez aussi qu’ils soient tous égaux (pas de coin ressorti et au niveau).

5. Faites les coupes quand elles sont nécessaires. Vérifiez et ajustez avant d’installer votre carreau. Pour vous aider, si la zone est restreinte, appliquez le ciment-colle derrière le carreau, puis placez-le au mur. Attendez que le ciment-colle soit complètement sec avant d’appliquer le coulis. Prise rapide de quatre à six heures, sinon de six à huit heures.

6. Mélangez le coulis selon la fiche technique. Avec l’applicateur à coulis, placez celui-ci entre les joints. Assurez-vous de bien les remplir. Faites des vérifications visuelles fréquentes. L’applicateur s’utilise légèrement mouillé, ayez à proximité une chaudière d’eau. Laissez sécher le coulis durant le temps recommandé sur la fiche technique.

7. À l’aide d’une éponge humide (très bien essorée), nettoyez le coulis. Le but est de bien retrouver la ligne droite et franche du carreau. N’hésitez pas à appuyer assez fort.

Un peu plus loin

L’installation de la céramique au sol demeure en partie semblable. Il est important que le sous-plancher soit bien installé afin de limiter les mouvements mécaniques de retrait ou d’expansion pour que votre installation soit solide et durable (espace d’environ 1/8 de pouce entre les feuilles de contreplaqué). Le sous-plancher doit être bien préparé selon le type de carreau. Vous pouvez aussi utiliser une membrane de désolidarisation.

La surface de pose doit être au niveau, sans relief et propre.

Le ciment-colle à haute teneur en polymère offre un maximum d’adhérence.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.