Ses plus beaux jours sont à venir

Le parcours de Félix Auger-Aliassime aux Internationaux de tennis des États-Unis a pris fin en demi-finale.

Certains verront le verre à moitié vide. Ils déploreront ses deux balles de manche perdues, ou souligneront ses insuccès sous la pression – huit défaites consécutives en finale, 9-12 en situation de bris d’égalité cette saison.

Je préfère voir le verre à moitié plein. Le Québécois a connu un très bon tournoi. Il a remporté cinq matchs. Comblé un déficit d’une manche face à Frances Tiafoe. Survécu à une remontée de Roberto Bautista Agut. Sauf que vendredi, en demi-finale, Daniil Medvedev était trop fort. Tout simplement.

Le Russe, qui excelle sur la surface dure, a dominé dans toutes les phases du jeu. Il a réussi 12 as. Inscrit 42 points sur des retours de service. Gagné 81 % de ses premières balles – 92 % dans la troisième manche ! Le pire, c’est qu’après la rencontre, Medvedev n’était pas pleinement satisfait de son jeu. Imaginez s’il avait été dans un grand jour.

Dans la défaite, Félix Auger-Aliassime a démontré de beaux flashs. Mais pas suffisamment pour déclasser son adversaire. Aussi, je sais que plusieurs d’être vous êtes impatients de voir Auger-Aliassime gagner son premier titre. Atteindre le top 10. Battre les meilleurs à répétition, toutes les deux semaines.

Inspirez. Expirez. Trois fois.

Ça s’en vient. Plus vite que vous ne le pensez.

Félix Auger-Aliassime n’a que 21 ans. Il vient d’atteindre les quarts de finale à Wimbledon et la demi-finale à New York. Il est sur la bonne voie. Celle de la progression.

C’est d’ailleurs à 20-21 ans que les meilleurs joueurs commencent à connaître du succès dans les principaux tournois. Novak Djokovic a remporté son premier titre dans un tournoi du Grand Chelem à 20 ans. Roger Federer et Andy Roddick, à 21 ans. D’autres ont attendu bien plus longtemps.

Andy Murray ? À 25 ans.

Dominic Thiem ? À 27 ans.

Stan Wawrinka ? À 28 ans.

Notamment parce que Federer, Djokovic et Rafael Nadal ont gagné presque tous les tournois depuis 15 ans. Ainsi, parmi la nouvelle génération, plusieurs vedettes sont toujours en quête de leur premier trophée dans un tournoi du Grand Chelem. C’est le cas notamment pour Alexander Zverev (4e au monde), Stéfanos Tsitsipás (3e) et Daniil Medvedev (2e).

Au fait, saviez-vous où se trouvait Medvedev au classement mondial au même âge qu’Auger-Aliassime (21 ans et un mois) ? Au 60e rang. Il n’avait alors jamais gagné de tournoi de l’ATP. Comme Félix. Depuis ? Il en a remporté 12.

Patience, donc. La carrière de Félix Auger-Aliassime ne fait que commencer.

Ses plus beaux jours sont à venir.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.