MUSIQUE

Un Osheaga allégé en octobre

Troquez les couronnes de fleurs contre les feuilles d’automne et les camisoles légères contre des vestes en polar. Le festival Osheaga, dont le report à l’an prochain avait été annoncé à la mi-avril, aura finalement droit à une déclinaison réduite, du 1er au 3 octobre, avec ou sans passeport vaccinal.

Les artistes Charlotte Cardin, Jessie Reyez et Half Moon Run fouleront la grande scène du parc Jean-Drapeau, annonce le promoteur evenko ce jeudi matin. « On a toujours voulu mettre l’accent sur des artistes d’ici et, en cette année étrange, c’était une belle occasion de le faire », explique Nick Farkas, vice-président, programmation, concerts et évènements, chez evenko.

L’évènement distinct, annoncé sous le nom Les retrouvailles Osheaga, mise sur des têtes d’affiche canadiennes, mais d’envergure internationale et d’expression anglaise. La venue d’artistes hors frontières à l’automne demeurait un pari trop risqué, note le programmateur.

« On est super chanceux d’avoir des artistes de ce calibre qui viennent du Québec. On s’est dit : “Au moins, on est dans une ville qui apprécie ses vedettes locales.” »

— Nick Farkas, vice-président, programmation, concerts et évènements, chez evenko

Pour l’instant, evenko se prépare en fonction de la limite de 5000 festivaliers à l’extérieur et de la distanciation physique d’un mètre imposée par Québec. Nick Farkas aimerait bien que ces restrictions soient allégées à la rentrée, même si c’est lié à l’instauration d’un passeport vaccinal.

« On ne bâtit pas un show pour 50 000 personnes cette année, mais on est ouverts à tout pour que les festivaliers soient en sécurité et qu’on soit en mesure de livrer le plus gros show possible, avec la plus grande quantité de spectateurs possible. »

Au total, ce sont une trentaine de musiciens – à raison d’une dizaine par jour – qui joueront sur l’une des deux scènes installées « côte à côte ». L’affiche complète doit être dévoilée vers la fin du mois d’août.

« On va être dans le même créneau que d’habitude, note Nick Farkas. Ça va être éclectique. C’est un peu plus difficile cette année, avec moins de scènes pour programmer des genres différents en simultané. On a quand même essayé d’avoir les meilleurs artistes possible, avec tous les styles qu’on retrouverait normalement à Osheaga. »

Regarder ailleurs

Lundi dernier, la ministre du Tourisme du Québec, Caroline Proulx, a annoncé la tenue de deux concerts-tests le 25 septembre. Un sur les plaines d’Abraham avec 20 000 spectateurs, l’autre au Centre des congrès de Québec devant une foule d’au plus 5000 personnes.

Selon Nick Farkas, il s’agira d’un outil supplémentaire pour évaluer la sécurité des évènements d’envergure, même si les résultats arriveront un peu tard pour Les retrouvailles Osheaga. « Il y a déjà eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de concerts-tests qui ont eu lieu à travers le monde, note-t-il. D’ici le mois de septembre, on devrait être à 80 % de la population qui aura reçu deux doses [de vaccin]. Je pense que c’est une bonne nouvelle qu’on fasse des tests, mais ça va surtout être utile pour 2022. »

Le programmateur d’evenko cite par ailleurs des assouplissements en vigueur ailleurs au Canada, qui devraient donner des indices sur les risques sanitaires dans un contexte événementiel.

« L’Alberta vient d’organiser le Stampede de Calgary avec des centaines de milliers de personnes dehors. La Colombie-Britannique ne limite plus le nombre de spectateurs en admission générale [jusqu’à 50 % de la capacité normale]. »

— Nick Farkas, vice-président, programmation, concerts et évènements, chez evenko

Le promoteur ajoute que « Toronto permet 15 000 personnes pour les Blue Jays et le Toronto FC. »

« On espère qu’on va se rapprocher des capacités permises dans le reste du Canada, surtout qu’on est autant vaccinés au Québec, voire plus », dit-il.

En décembre 2020, les organisateurs du rendez-vous de musique et d’arts voyaient grand : ils avaient annoncé la présence des têtes d’affiche Cardi B, Foo Fighters et Post Malone à l’été 2021. La situation sanitaire au printemps dernier et les restrictions à la frontière américaine ont rendu leur présence impossible.

Le 22 avril dernier, Osheaga a préféré reporter la célébration de son 15e anniversaire à l’an prochain, du 29 au 31 juillet. « On veut que ce soit une année qui se démarque, surtout avec ce qu’on a vécu dans les 16 derniers mois, dit Nick Farkas. 2022, ça va être quelque chose ! »

Entre-temps, Osheaga a annoncé une série d’évènements au Quartier des spectacles du 6 au 21 août prochain. On pourra y voir l’exposition rétrospective de photos et de sérigraphies exclusives Osheaga au fil du temps, des concerts en salle et un défilé en collaboration avec le Festival Mode+Design.

En outre, les organisateurs planchaient depuis plusieurs mois sur la présentation d’un festival Osheaga dans une « formule différente » à l’automne. L’annonce de ce jeudi concrétise ces démarches. « On a tellement hâte, dit Nick Farkas après un long soupir. Quand tu travailles sur des choses qui ne finissent jamais, ça fait du bien d’avoir du concret. On est super contents, super excités d’enfin pouvoir présenter quelque chose. »

Les passes d’Osheaga 2020 et 2021 qui n'ont pas fait l'objet d'un remboursement seront reconduites en 2022. Pour le rendez-vous de l’automne, un laissez-passer « admission générale » d’une journée se vendra 85 $ ; il en coûtera 245 $ pour accéder aux concerts tout au long du week-end. Les billets seront en vente à partir de vendredi midi.

Coup d’œil sur les têtes d’affiche

Charlotte Cardin

Vendredi 1er octobre, c’est l’autrice-compositrice-interprète Charlotte Cardin, remarquée ici et à l’international grâce à son premier album long, Phoenix, qui défendra son répertoire pop pétri de blues, de soul, de R&B et d’électro. Voilà une bouée de sauvetage pour les fans qui n’ont pas réussi à arracher un billet pour l’un ou l’autre de ses 11 concerts au MTELUS en 2022.

Jessie Reyez

Jessie Reyez, chanteuse torontoise d’origine colombienne, donnera des couleurs latines à la soirée du samedi. Pop star plébiscitée par les palmarès planétaires grâce à Figures, Feel It Too ou encore Imported, Reyez a entre autres travaillé avec Eminem (Coffin), Calvin Harris (Hard To Love), Sam Smith (Promises) et Dua Lipa (One Kiss). Peu de temps après avoir été couronnée révélation de l’année aux prix Juno 2018, la chanteuse avait charmé la foule du Festival international de jazz de Montréal lors d’un « grand évènement » gratuit. Son passage sur l’île Sainte-Hélène sera l’occasion de (re)découvrir son premier album, Before Love Came to Kill Us, englouti à la fin du mois de mars 2020 par la pandémie de COVID-19.

Half Moon Run

En fin de festival, dimanche, le groupe montréalais Half Moon Run, chouchou local qui cartonne à l’international, ravira les amateurs de pop-rock indépendant. Parions que le trio rapaillé de la Colombie-Britannique et de l’Ontario offrira un amalgame de titres de son récent EP Inwards & Onwards et de classiques comme Full Circle ou Sun Leads Me On. Osheaga 2014, 2016 et bientôt 2021… Les gars sont des habitués du festival.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.