Crise des migrants

19 000

Nombre approximatif d’enfants qui ont traversé depuis le début de l’année la jungle du Darién, à la frontière entre la Colombie et le Panamá, dans l’espoir de gagner les États-Unis, a annoncé lundi l’UNICEF, qui s’alarme de ce chiffre « historique ». (AFP)

Irak Élections législatives

Le leader chiite revendique la victoire

Le courant mené par le sulfureux leader chiite Moqtada al-Sadr se revendiquait lundi soir première force au sein du nouveau Parlement, élu lors d’élections législatives anticipées qui ont peiné à attirer des électeurs, pour beaucoup las d’un système incapable d’améliorer leurs conditions de vie. « Le peuple doit célébrer cette victoire du plus gros bloc […] sans causer de désagréments », s’est félicité lors d’une allocution télévisée M. Sadr, ancien chef de milice ayant combattu les troupes américaines. Un responsable du courant sadriste a assuré que le parti avait obtenu un « nombre approximatif de 73 sièges », après un décompte du nombre de candidats victorieux. Un responsable de la commission électorale irakienne, qui a requis l’anonymat, a indiqué que le courant sadriste était effectivement « en tête », selon des résultats préliminaires. Au-delà de la répartition des sièges dans un Parlement qui s’annonce fragmenté, l’absence d’une majorité claire va obliger les différentes factions à négocier des alliances, selon des analystes.

— Agence France-Presse

Afghanistan

Une rencontre entre talibans et représentants occidentaux mardi

Les dirigeants talibans vont rencontrer des responsables de l’Union européenne (UE) et des États-Unis ce mardi à Doha, au Qatar, le nouveau régime afghan cherchant à rompre son isolement diplomatique. « [Mardi], nous rencontrerons les représentants de l’UE. Nous avons eu des réunions positives avec des représentants d’autres pays », a déclaré Amir Khan Muttaqi, ministre taliban par intérim des Affaires étrangères. « Nous voulons des relations positives avec le monde entier », a ajouté le responsable. Cette rencontre inclura des représentants des États-Unis, a précisé la porte-parole de l’UE Nabila Massrali. « Il s’agit d’un échange informel, au niveau technique, a-t-elle ajouté. Il ne constitue pas une reconnaissance du “gouvernement par intérim”. » Selon elle, cet échange devrait « permettre aux États-Unis et aux Européens d’aborder des problèmes » tels que la liberté de déplacement pour les personnes désirant quitter l’Afghanistan, l’accès à l’aide humanitaire, les droits des femmes et empêcher l’Afghanistan de devenir un sanctuaire pour les groupes « terroristes ».

— Agence France-Presse

Changements climatiques

Une majorité de la population mondiale touchée, selon une étude

Les effets du réchauffement climatique pourraient déjà se faire sentir sur 85 % de la population mondiale, selon l’analyse de dizaines de milliers d’études publiée lundi. Une équipe de chercheurs aidée par des systèmes informatiques a passé au crible quelque 100 000 études publiées entre 1951 et 2018 et faisant état des effets du réchauffement climatique. « Nous avons des preuves accablantes que les changements climatiques affectent tous les continents, tous les systèmes », a indiqué l’auteur de l’étude, Max Callaghan. Max Callaghan et les chercheurs de l’Institut de recherche Mercator, établi à Berlin, ont dressé une carte du globe et cartographié les impacts du réchauffement climatique. Il en ressort que 80 % de la Terre, qui abrite 85 % de la population mondiale, est concerné par des études prédisant des modifications de température et de précipitations liées au réchauffement. Les études documentent de façon disproportionnée les impacts dans les pays riches, tandis qu’ils sont moins documentés dans les pays pauvres, souligne Max Callaghan. 

— Agence France-Presse 

Accusations d’irrégularités

Le FMI réaffirme sa « pleine confiance » en sa patronne

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi soir qu’il renouvelait « sa pleine confiance » en Kristalina Georgieva, maintenue ainsi au poste de directrice générale malgré les accusations d’irrégularités dont elle a fait l’objet. Les instances dirigeantes de l’institution ont estimé que les informations présentées au cours de l’enquête ne permettaient pas de conclure à un « rôle inapproprié » de l’économiste bulgare. De son côté, Mme Georgieva s’est immédiatement félicitée de cette décision affirmant que ces allégations étaient « infondées ». La question du maintien de Mme Georgieva, 68 ans, à la tête du Fonds était posée depuis la publication, le 16 septembre, des conclusions d’une enquête du cabinet d’avocats WilmerHale, menée à la demande du comité d’éthique de la Banque Mondiale. Dans cette enquête, elle était accusée d’avoir manipulé des données du rapport Doing Business pour favoriser la Chine lorsqu’elle était directrice générale de la Banque mondiale. La patronne du FMI a toujours nié les faits qui lui étaient reprochés.

— Agence France-Presse

COP15 biodiversité

« Nous faisons face à notre moment de vérité »

La communauté internationale fait face à un « moment de vérité » dans la protection de la nature, a averti lundi la secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique (CDB), Elizabeth Maruma Mrema, lors de l’ouverture de la COP15 biodiversité.

La 15Conférence des parties (COP) de la Convention sur la diversité biologique des Nations unies a été lancée depuis Kunming, en Chine, en présence de représentants du gouvernement chinois, de la CDB et de certaines délégations. Elle se déroule parallèlement en ligne.

La COP15 a été divisée en deux parties, la première se tenant jusqu’au 15 octobre. La deuxième partie est prévue du 25 avril au 8 mai 2022 en présentiel à Kunming pour l’ensemble des délégations des 196 membres de la CDB. Ce format a été retenu après plusieurs reports dus à l’épidémie de COVID-19.

« S’il y a eu des succès et des progrès, il n’y a pas eu les avancées nécessaires pour stopper la perte en cours de la diversité des plantes et des animaux sur Terre », a indiqué Elizabeth Maruma Mrema depuis la Chine.

« Nous faisons face à notre moment de vérité. Si nous voulons atteindre la vision à 2050 de vivre en harmonie avec la nature, nous devons agir lors de cette décennie pour stopper et inverser la perte de biodiversité », a-t-elle averti.

Zones protégées

Un texte présenté en juillet, qui sert de base aux discussions, comprend 4 grands objectifs à horizon 2050, avec 10 jalons à 2030 et 21 cibles.

Les cibles visent « à ce qu’au moins 30 % des zones terrestres et des zones maritimes […] soient conservées grâce à des systèmes de zones protégées et d’autres mesures de conservation efficaces » ou à limiter les pollutions agricoles ou plastiques.

Elles comprennent aussi un volet financier et des mesures pour suivre les engagements des États.

La Chine, qui a pris lundi officiellement la présidence de la COP15, doit présenter un texte, la Déclaration de Kunming, qui donnera le ton de ses ambitions environnementales.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.