Belmondo

L’adieu au Magnifique

Bravache et moqueur, familier et distant. Pudique. Inclassable. Il est le virtuose du mouvement qui doit autant à la fréquentation des rings qu’aux leçons du Conservatoire. Une révolution cinématographique à lui tout seul, marquée par le goût de l’exploit, des cascades les plus spectaculaires au combat intime contre la maladie. Réconciliant courage et désinvolture, Pierrot le fou et Cyrano, Jean-Paul Belmondo emporte une certaine idée du panache. La star la plus populaire du cinéma français s’est éteinte à Paris, le 6 septembre, à 88 ans.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.