Le tour du propriétaire

Deux spacieuses terrasses privées au cœur du centre-ville

Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d’exception, offerte sur le marché de la revente.

Sylvie Searle et son conjoint habitaient depuis 19 ans en Guadeloupe lorsqu’ils ont mis le cap sur Montréal. Ils savaient qu’ils s’installeraient au Québec, où Sylvie est née, lorsque les études de leurs deux filles le nécessiteraient. Habitués de vivre au grand air, ils ont été séduits par l’idée d’habiter un vaste appartement en copropriété de deux étages, doté de deux spacieuses terrasses, au cœur du centre-ville de Montréal.

Ils ont suivi avec intérêt la construction de l’immeuble de huit étages, nommé Le Verdi, intégré entre deux immeubles rue Drummond, au nord de la rue Sainte-Catherine Ouest. Ils ont emménagé en 2014.

« On est venus régulièrement pendant la construction, explique la copropriétaire. On changeait de vie. On avait vécu dans les Caraïbes, au soleil, et on avait vraiment envie de profiter de la ville, des restaurants, des cinémas, des théâtres et des spectacles. L’appartement, par ailleurs, est très élégant. Il me fait penser aux maisons en rangée, collées les unes sur les autres. Il n’y a pas de fenêtre sur les côtés, mais il y en a à l’avant et à l’arrière. C’est le même principe. »

L’ascenseur se rend directement au septième étage, où se trouvent les chambres. Les filles, qui avaient au début 11 et 14 ans, avaient chacune leur chambre, une penderie et une salle de bains, du côté de la rue Drummond. De l’autre côté, leurs parents avaient leur chambre, leur salle de bains et leur penderie, adjacentes à un grand bureau et à une cuisine d’appoint. Un escalier, au centre, mène où se trouvent la cuisine principale, la salle à manger et le salon. À chaque extrémité se trouve une spacieuse terrasse.

« Ce pourrait être un appartement multigénérationnel. Des grands-parents pourraient s’installer dans une section du septième étage, qui pourrait être davantage séparée », explique Sylvie Searle.

« Mais nous, on voulait vraiment un espace pour travailler. C’est en partie ce qui nous a séduits, précise la copropriétaire. On n’imagine pas qu’un appartement comme cela existe dans l’immeuble. C’est très discret. On aimait bien ce petit côté secret. »

« C’est tranquille »

Pendant sept ans, jusqu’à ce que leurs filles quittent le nid, la famille a profité pleinement des deux terrasses. Une baignoire à remous a été installée dans un coin de la terrasse, qui est ouverte sur le salon.

« C’est tranquille, on n’a pas de voisin, précise Sylvie Searle. Il n’y a personne de chaque côté, ni au-dessus. Si on veut faire une fête sur le toit, on ne dérange pas. On est au huitième étage et le voisin le plus proche est au sixième. En étant au huitième étage, par ailleurs, c’est très agréable. Il n’y a pas beaucoup de vent. Les autres immeubles sont assez éloignés. On a une vue ouverte sur les environs et c’est ensoleillé toute la journée. »

Avec ses deux terrasses, l’appartement occupe 22 % de l’espace de l’immeuble, ce qui se reflète dans les charges de copropriété. L’édifice ne comportant que 10 appartements, il y a toutefois peu d’espaces et d’équipements communs à entretenir. Il ne s’y trouve en effet ni gym, ni piscine, ni terrasse commune sur le toit. « Tous se connaissent et l’immeuble est bien géré par des copropriétaires, précise Mme Searle. Il n’y a pas de location à court terme, c’est un an minimum. Plusieurs copropriétaires habitent ici. On échange beaucoup. C’est comme une petite communauté. »

Les filles étant parties, l’appartement s’avère trop spacieux pour leurs parents, qui passent beaucoup de temps dans les Cantons-de-l’Est, où ils ont un commerce. « Je suis un peu plus souvent à Montréal que mon mari, pour être près de nos filles, souligne Mme Searle. On a pris un autre appartement, qui est plus un pied-à-terre. On a vécu de très beaux moments ici. Mais c’est devenu beaucoup trop grand pour nos besoins. »

La propriété en bref

Prix demandé 

2 998 000 $

Année de construction 

2014

SUPERFICIE HABITABLE

2611 pi2 (242,5 m2)

SUPERFICIE DES DEUX TERRASSES

Environ 1500 pi2 (139,35 m2)

ÉVALUATION MUNICIPALE

1 673 700 $

IMPÔT FONCIER 12 530 $

TAXE SCOLAIRE

1727 $

CHARGES MENSUELLES DE COPROPRIÉTÉ

1091 $

COURTIER IMMOBILIER 

Yi Lu Engel & Völkers Montréal

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.