COVID-19

Récession, suspension et annulation

Quelques nouvelles économiques liées à la crise

La récession mondiale pourrait être pire qu’en 2009

La récession mondiale consécutive à la pandémie de coronavirus pourrait être pire que celle qui a suivi la crise financière de 2008, a mis en garde lundi la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, au cours d’une téléconférence avec le G20. Dans un communiqué, elle souligne avoir prévenu les ministres des Finances et les banquiers centraux que les perspectives de croissance mondiale étaient « négatives » pour 2020 et indiqué qu’il fallait s’attendre à « une récession au moins aussi grave que pendant la crise financière mondiale, sinon pire ». En 2009, le PIB mondial avait baissé de 0,6 %, selon les données du FMI. Pour les seules économies avancées, il avait chuté de 3,16 %, et de 4,08 % pour les pays de la zone euro. « Mais nous nous attendons à une reprise en 2021 », a-t-elle ajouté de manière plus optimiste. Pour autant, « pour y arriver, il est primordial de donner la priorité au confinement et de renforcer les systèmes de santé » partout dans le monde. « L’impact économique est et sera grave, mais plus le virus est arrêté rapidement, plus la reprise sera rapide et forte », a-t-elle également estimé. — Agence France-Presse

Boeing suspend sa production dans l’État de Washington

Boeing a annoncé lundi suspendre pour 14 jours sa production de long-courriers dans l’État de Washington dans l’espoir de limiter la propagation du nouveau coronavirus au sein de l’entreprise et de faire face à la chute de la demande. L’usine touchée est celle d’Everett, qui assemble notamment le 777, le 747, le 767 et une partie du 787. L’arrêt des activités prend effet à compter du 25 mars, a précisé l’avionneur, dont la production du monocouloir 737 MAX dans cet État était déjà suspendue depuis janvier. L’assemblage d’une partie du long-courrier 787 Dreamliner en Caroline du Sud n’est en revanche pas concerné, a indiqué un porte-parole à l’AFP. Cette annonce intervient au lendemain de la mort, des suites de la COVID-19, d’un salarié de l’usine d’Everett, selon des sources internes et syndicales. — Agence France-Presse

Airbus annule dividendes et objectifs pour 2020

Airbus a annulé le versement de dividendes à ses actionnaires ainsi que ses prévisions de résultats pour 2020, a annoncé lundi le constructeur aéronautique européen, soucieux d’atténuer l’effet de la crise du coronavirus sur sa trésorerie. Airbus précise avoir « reçu l’aval » de son conseil d’administration pour retirer la proposition de dividende 2019 qui représente une valeur totale d’environ 2,2 milliards de dollars. « Nous avons annulé nos prévisions 2020 en raison de la volatilité de la situation. Dans le même temps, nous nous engageons à garantir les liquidités de l’entreprise à tout moment, grâce à une politique de bilan prudente. Je suis convaincu qu’Airbus et l’ensemble du secteur aéronautique et spatial surmonteront cette période critique », a déclaré Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus. — Agence France-Presse

Nouvelles mesures de la Fed

La Réserve fédérale américaine (Fed) ne fixe désormais plus de limite à ses achats de bons du Trésor et de titres hypothécaires, a-t-elle annoncé lundi, en même temps que toute une série de mesures permettant à un large éventail d’entreprises d’accéder à de l’argent frais. La Fed a par ailleurs rappelé qu’elle ferait tout pour aider les marchés à continuer à fonctionner et lancé un nouveau programme de 300 milliards de dollars d’aides pour « soutenir le flux de crédit aux employeurs, aux consommateurs et aux entreprises ». L’institution a aussi promis de mettre « bientôt en place un programme de prêts aux petites et moyennes entreprises », qui constituent l’essentiel du tissu économique américain, ainsi qu’aux collectivités locales. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.