Entreprises

Les Rossy vendent à nouveau des actions de Dollarama

La famille Rossy vend à nouveau des actions de Dollarama. Cette fois, le PDG du détaillant montréalais, Neil Rossy, le holding privé de la famille et la Fondation Rossy vendent au total pour 125 millions de dollars d’actions de l’entreprise.

L’action de Dollarama a clôturé en recul de 1 % jeudi à 56,24 $ à la Bourse de Toronto, mais le titre avait touché en milieu de semaine un sommet des 52 dernières semaines.

Neil Rossy vend 618 369 actions, Investissements GRI vend 1,2 million d’actions, alors que la fondation vend 376 565 actions.

Si les transactions au nom de la fondation doivent servir à financer des engagements existants envers des organismes caritatifs, la vente d’actions par le PDG et le holding Investissements GRI est réalisée à des fins de « diversification financière ».

C’est la quatrième fois en 20 mois que la famille Rossy vend d’importants blocs d’actions de Dollarama d’un seul coup. En décembre, des actions d’une valeur de 130 millions ont été vendues, après la vente de 150 millions de dollars d’actions en juin dernier, et de 100 millions de dollars d’actions en septembre 2019.

Dollarama a été fondée par Larry Rossy, le père de Neil. Les premiers magasins du détaillant à bas prix montréalais ont été ouverts en 1992.

Neil Rossy, Investissements GRI et la Fondation Rossy possèdent encore quelque 13 millions d’actions de Dollarama, l’équivalent d’une participation d’environ 4,2 % dans l’entreprise. Au cours boursier actuel, cette participation vaut environ 740 millions de dollars.

La Fondation Rossy a été créée il y a 17 ans. Sa mission est de contribuer à la société et d’améliorer la vie des Canadiens, particulièrement en ce qui concerne l’engagement citoyen, l’éducation et les arts, la santé mentale et les soins aux personnes atteintes d’un cancer.

Dollarama a dévoilé la semaine dernière des résultats de fin d’exercice relativement conformes aux attentes des analystes. Sans surprise, les mesures sanitaires plus strictes liées à la pandémie ont affecté l’achalandage en magasins et conséquemment les ventes. En présentant ses résultats, Dollarama a par ailleurs mis à jour certaines prévisions à long terme. La direction prévoyait avoir 1700 magasins au pays en 2027 et s’attend dorénavant à ce que le nombre cible de magasins s’élève à 2000 au Canada au cours des 10 prochaines années, c’est-à-dire d’ici 2031.

Huit des 14 analystes qui suivent officiellement les activités de Dollarama recommandent actuellement d’acheter le titre.

Revue boursière

L’optimisme se maintient

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse jeudi, soutenue par son secteur des technologies de l’information, pendant que les grands indices américains ont grimpé avec la baisse des rendements obligataires. Malgré un indicateur de l’emploi décevant, avec des demandes hebdomadaires d’allocations chômage en hausse surprise aux États-Unis, les investisseurs américains ont plutôt tendu l’oreille aux propos toujours accommodants de Jerome Powell, le président de la Fed. — Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Profits de 12,3 millions pour Roots

Roots a affiché jeudi un bénéfice de 12,3 millions pour son quatrième trimestre, même si ses ventes ont diminué en raison de la pandémie. Le bénéfice par action du détaillant de vêtements et accessoires a atteint 29 cents pour le trimestre clos le 30 janvier. En comparaison, Roots avait affiché une perte de 44,6 millions, ou 1,06 $ par action, pour la même période l’an dernier, pendant laquelle la société avait enregistré une importante charge d’amortissement. Sur une base ajustée, Roots a fait état d’un profit de 16,3 millions, ou 39 cents par action, en hausse par rapport à un bénéfice ajusté de 13,3 millions, ou 31 cents par action, pour le quatrième trimestre de l’exercice précédent.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.