L’investisseur avisé

Uni-Sélect gagne des adeptes

Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Le fournisseur de pièces d’auto de Boucherville Uni-Sélect a gagné deux appuis cette semaine sur Bay Street.

Jonathan Lamers, de la BMO, recommande dorénavant d’acheter le titre. Sa décision se justifie essentiellement par l’évaluation du titre et l’amélioration des éléments fondamentaux.

À la TD, Daryl Young suggère quant à lui désormais d’accumuler des actions d’Uni-Sélect. « Bien que je ne m’attende pas à ce que l’écart d’évaluation se comble pleinement par rapport aux comparables compte tenu notamment du niveau d’endettement et des marges plus faibles, l’action d’Uni-Sélect devrait être réévaluée à la hausse au fur et à mesure que les résultats s’améliorent. »

Aucun analyste ne proposait d’acheter le titre au début de la semaine. Ils sont quatre à suivre officiellement Uni-Sélect.

***

Bombardier vient de traverser une première semaine complète hors des deux principaux indices de la Bourse de Toronto. L’exclusion est attribuable à son cours inférieur à 1 $, mais aussi à sa capitalisation boursière qu’un regroupement d’actions n’aiderait pas.

« Les fonds indiciels ont représenté un faible pourcentage de notre base d’actionnaires dans les dernières années et ces derniers vendent une action lorsqu’ils anticipent son retrait d’un indice. Nous pouvons voir que cette semaine, le volume d’opérations se maintient à des niveaux similaires à ceux des semaines précédentes, sans impact sur le cours de l’action », souligne la porte-parole de Bombardier, Jessica McDonald.

***

Le gestionnaire d’actifs montréalais Van Berkom vient de communiquer aux autorités boursières plusieurs changements importants dans ses portefeuilles d’investissement. Van Berkom révèle notamment avoir commencé le mois de juin avec une participation inférieure à 10 % dans 5N Plus, Lassonde et GDI. Van Berkom n’est donc plus considéré comme un initié de ces trois entreprises québécoises.

***

Un initié de Lightspeed a vendu cette semaine pour 2,5 millions de dollars d’actions du fournisseur montréalais de solutions de commerce électronique. Nick Cloete a vendu mardi un bloc de 70 000 actions au prix unitaire de 35 $. Il est le fondateur de Kounta, firme australienne achetée par Lightspeed à l’automne.

***

Le marché boursier se dirige vers un troisième mois de gains d’affilée et surtout un deuxième trimestre époustouflant (environ + 15 % au Canada et près de 20 % aux États-Unis). La deuxième moitié de l’année débute mercredi.

Les titres québécois en recul depuis le 1er avril sont peu nombreux. Il y a notamment Transat (- 31 %), Supremex (- 23 %), TVA (- 19 %), Alithya (-12 %), Québecor (- 7 %) et Saputo (- 6 %).

Dorel peut être qualifié de coup de circuit pour un investisseur qui a acheté au creux atteint par le titre le 18 mars. La hausse est supérieure à 300 % depuis ce jour.

***

La Bourse de Toronto sera fermée mercredi à l’occasion de la fête du Canada.

***

La Bourse de New York et le NASDAQ seront fermés vendredi à l’occasion du jour férié de la fête de l’Indépendance aux États-Unis.

***

Cette rubrique fait une pause pour une semaine. De retour le 12 juillet.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.