Évènement

Le Salon de l’auto de Montréal est annulé

Le Salon international de l’auto de Montréal, qui devait avoir lieu de façon virtuelle en janvier 2021, est finalement annulé. Les organisateurs ont abandonné l’idée d’un salon virtuel en raison de l’absence de nombreuses grandes entreprises de l’industrie automobile.

« La majorité [des constructeurs] ne participait pas et on ne voulait pas présenter un salon avec des constructeurs qui manquent parce qu’on veut rester fidèles à l’image du Salon de l’auto », a déclaré Tamar Kantarjian, directrice des communications et du marketing du Salon international de l’auto de Montréal.

« Un peu plus de la moitié des manufacturiers ont décliné l’offre pour des raisons budgétaires, d’autres ne croyaient pas aux retombées d’un salon virtuel », a ajouté Denis Dessureault, vice-président exécutif de l’évènement, en entrevue avec La Presse.

Initialement, la tenue du Salon de l’auto était prévue en personne au Palais des congrès de Montréal du 15 au 24 janvier 2021.

En septembre dernier, les organisateurs ont annoncé qu’une édition virtuelle se tiendrait du 20 au 24 janvier 2021. Cette édition en ligne devait être gratuite et permettre aux participants de voir les exposants sur une plateforme en 3D.

Négociations ardues avec les constructeurs

Dès le mois d’août, les six grands salons de l’auto de Québec, Montréal, Toronto, Calgary, Edmonton et Vancouver se sont regroupés pour négocier avec les deux associations qui représentent les grands constructeurs automobiles. Selon M. Dessureault, les manufacturiers ont demandé la mise en place d’une plateforme virtuelle commune pour les différents salons.

« On avait trouvé une plateforme et une offre de service qui était vraiment peu dispendieuse. Pour une marque, ça coûtait moins qu’une annonce publicitaire sur le bord de l’autoroute. »

— Denis Dessureault, vice-président exécutif du Salon de l’auto

Il se dit « surpris et déçu » que plusieurs manufacturiers aient refusé de participer malgré la mise en place d’une telle plateforme.

La date limite pour que les constructeurs confirment leur participation a été reportée quatre fois au cours de l’automne et les organisateurs avaient déjà prévu de devoir tenir le salon virtuel deux semaines plus tard qu’à la date annoncée initialement.

« On a adressé un ultimatum aux constructeurs en disant : ça passe ou ça casse, et finalement, ça a cassé. Même en partageant les coûts du salon avec la moitié des manufacturiers, ça n’aurait pas été viable financièrement ni représenté ce que l’industrie offre », conclut M. Dessureault.

Les organisateurs du Salon de l’auto de Montréal disent maintenant mettre le cap sur l’organisation du salon de 2022 où ils espèrent pouvoir accueillir les visiteurs en personne. Ils prévoient tout de même de profiter de la dernière semaine de janvier 2021 pour faire de la promotion pour leurs membres, les concessionnaires automobiles du Grand Montréal.

Le Salon de l’auto de Toronto entend toujours tenir une édition virtuelle en février prochain, alors que le Salon de l’auto de Québec 2021 a été annulé. Sa prochaine présentation est prévue en mars 2022.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.