Des mises à pied chez le Groupe CH

Le Groupe CH, qui est propriétaire du Canadien de Montréal et du Centre Bell, met à pied 60 % de ses employés réguliers à temps plein en raison de la pandémie de COVID-19. Le reste de ses employés verra sa semaine de travail réduite.

Les employés du Groupe CH qui sont mis à pied pourront toutefois compter sur un fonds d’aide d’un total de 6 millions de dollars créé par leur employeur.

Le Groupe CH a cessé la quasi-totalité de ses activités commerciales depuis quelques semaines. Le Canadien de Montréal (Ligue nationale de hockey) et le Rocket de Laval (Ligue américaine de hockey) ont vu leur saison de hockey interrompue en raison du coronavirus.

Les concerts du Groupe CH/evenko ont aussi été reportés ou annulés puisqu’il est interdit de tenir des rassemblements publics.

À partir du 30 mars, le Groupe CH mettra à pied 60 % de ses employés réguliers à temps plein. Le Groupe CH compte descentaines d’employés réguliers (l’entreprise n’a pas voulu préciser le nombre de ses employés).

« Cette décision était devenue nécessaire compte tenu de l’impact majeur de la pandémie sur l’industrie du sport et du divertissement. »

— Extrait du communiqué du Groupe CH

Environ 40 % des employés du Groupe CH resteront au travail et continueront d’être payés. Ces employés auront toutefois une semaine de travail réduite. 

La haute direction du Groupe CH et les employés des opérations hockey (l’équipe sous la direction du directeur général du Canadien Marc Bergevin) verront aussi leur salaire réduit de 20 %. Le directeur général Marc Bergevin et l’entraîneur-chef du Canadien Claude Julien ont réduit leur salaire de 20 %.

Un fonds d’aide de 6 millions

Le Groupe CH met sur pied un fonds d’aide d’environ 6 millions de dollars pour ses employés qui seront mis à pied à compter du 30 mars. Ces employés auront normalement droit à des prestations d’assurance-emploi (55 % d’un salaire maximal d’environ 55 000 $). 

Le fonds du Groupe CH s’ajoutera aux prestations d’assurance-emploi de ses employés pendant huit semaines. L’entreprise calcule ainsi que ses employés devraient recevoir au total 80 % de leur salaire habituel durant ces huit semaines. Le Groupe CH offrira aussi des prêts temporaires si des employés en font la demande.

« Plus que jamais, il est important d’appuyer nos communautés respectives et de faire preuve de solidarité », a indiqué Geoff Molson, propriétaire, président et chef de la direction du Groupe CH, dans un communiqué.

« Nous travaillons très fort à limiter l’impact de cette situation sur nos employés. J’aimerais profiter de l’occasion pour remercier tous nos employés pour leur compréhension et leur patience. En cette période difficile, notre engagement les uns envers les autres nous permettra d’en sortir plus forts »,

Le Groupe CH se dit « déterminé à rappeler ses employés au travail dès que la situation le permettra ».

L’avenir des festivals estivaux du Groupe CH, comme les Francos de Montréal, le Festival international de jazz de Montréal et Osheaga, n’est pas encore connu pour l’été 2020.

Il y a une semaine, le Groupe CH avait mis à pied ses 1200 employés à temps partiel qui travaillent au Centre Bell et à la Place Bell lors des évènements (matchs de hockey ou concerts). Il restait encore quelques matchs à la saison à domicile. Ces employés pourront réclamer de l’assurance-emploi. 

Le Groupe CH et les joueurs du Canadien ont mis sur pied deux fonds d’aide pour faire en sorte que ces employés soient payés comme si les matchs annulés avaient eu lieu.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.