Résultats

Amazon pulvérise les attentes

Amazon a plus que triplé son bénéfice net, à 8,1 milliards de dollars américains pour la période de janvier à mars, signe que l’intérêt pour le commerce en ligne ne faiblit pas alors que certains pays, dont les États-Unis, émergent progressivement de la pandémie.

Le géant américain des technologies a aussi largement dépassé les attentes du marché avec un chiffre d’affaires de 108,5 milliards US, supérieur à ses propres prévisions et en hausse de 44 % sur un an, alors que l’entreprise avait déjà enregistré une forte croissance au premier trimestre 2020.

Son titre s’appréciait de 4 % lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York, jeudi.

« C’est une accélération par rapport à la croissance de toute l’année dernière, et une autre indication que le coup de pouce aux affaires d’Amazon en 2020 ne montre aucun signe de déclin », a commenté Nicole Perrin, analyste du cabinet eMarketer.

La croissance du groupe de Seattle est portée par les ventes sur sa plateforme de commerce électronique, notamment en Amérique du Nord, mais aussi par les services aux entreprises qui utilisent sa place de marché (24 milliards US, + 64 %) et par les recettes publicitaires (7 milliards US, + 77 %).

« Le volume de la distribution qui passe par des canaux numériques continue d’augmenter et va donc soutenir encore plus les dépenses publicitaires à l’avenir », a ajouté Nicole Perrin.

Prime

Mi-avril, Amazon a annoncé compter plus de 200 millions d’abonnés dans le monde à son service Prime, qui donne accès à des livraisons gratuites et rapides et à des plateformes de diffusion en continu.

La formule coûte une douzaine de dollars par mois et a été adoptée par quelque 50 millions de personnes pendant l’année de la crise sanitaire, signe de la transition accélérée vers les achats sur l’internet.

Les investisseurs guettent les signes d’un ralentissement de cette transition, mais ils ne les trouveront pas chez Amazon.

Le groupe table sur un chiffre d’affaires compris entre 110 et 116 milliards US pour le trimestre en cours, soit 24 à 30 % de plus sur un an, si le « Prime Day », sa journée de soldes, se tient bien entre avril et juin.

En 2020, Amazon a généré plus de 500 milliards US de ventes en ligne, 45 % de plus qu’en 2019, selon eMarketer.

En 2021, la croissance devrait revenir à des taux habituels, de l’ordre de 15 %. Selon ce scénario, la plateforme détient 11,7 % du marché mondial du commerce en ligne.

AWS, sa division d’infonuagique, n’est pas en reste, avec un chiffre d’affaires de 13,5 milliards US au premier trimestre, en hausse de 32 % sur un an.

Le commerce en ligne et l’infonuagique sont deux secteurs numériques qui ont explosé pendant la pandémie, à la faveur des restrictions de déplacement. Les géants de la Silicon Valley (Google, Apple et Facebook) ont tous publié des résultats trimestriels faramineux cette semaine.

Revue boursière

Le S&P 500 à un record, Toronto au rouge

La Bourse de New York a fini dans le vert, conduisant le S&P 500 à un record, à l’issue jeudi d’une séance indécise, mais globalement dominée par les excellents résultats trimestriels de Facebook et d’Apple. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, tirée vers le bas par les prix des métaux, tandis que le huard a poursuivi son ascension pour la septième journée de suite.

— Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Twitter déçoit, le titre décroche

Twitter a vu son nombre d’utilisateurs augmenter entre janvier et mars, mais dans des proportions inférieures aux attentes de la Bourse new-yorkaise entre janvier et mars, ce qui a fait vaciller son action à Wall Street jeudi. Le nombre d’utilisateurs quotidiens dits « monnayables » (ayant été exposés à au moins une publicité sur une journée donnée) s’est établi à 199 millions au premier trimestre, soit 1 million de moins que les prévisions des analystes. Il a néanmoins grossi de 7 millions par rapport au trimestre précédent. Le titre du réseau des gazouillis dégringolait de plus de 9 % dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.