Santé

9 blessures à surveiller après 50 ans

Au lendemain d’une grosse journée de rénos ou de travaux physiques, le corps humain aime bien nous rappeler «  qu’on n’a plus l’âge qu’on avait  ». Avec les années, certains muscles et tissus deviennent plus vulnérables aux blessures. Voici quelques problèmes courants à surveiller – et des conseils pour les prévenir.

Déchirure du ménisque

Le ménisque est le cartilage du genou qui absorbe les impacts. Avec l’âge, ce tissu s’affaiblit et devient plus susceptible de se déchirer, ce qui peut causer de la raideur, de l’enflure et limiter le mouvement. Des exercices de musculation simples – comme le pont fessier – permettent de renforcer les muscles entourant l’articulation pour réduire le risque de blessure.

Fracture de la hanche

Au fur et à mesure que certains problèmes de santé associés à l’âge apparaissent – comme l’hypotension, une moins bonne vue ou des réflexes plus lents – , les gens deviennent plus à risque de chute. Les os se fragilisent aussi avec le temps, faisant de la fracture de la hanche une blessure courante lorsqu’on tombe. Pour renforcer cette partie du corps, un programme d’entraînement devrait inclure des squats ou des fentes (lunges) accompagnés de poids.

Hématome subdermal

Lorsque le cerveau prend de l’âge, ses différents tissus s’amincissent et se fragilisent. Un choc à la tête peut alors provoquer l’éclatement de certains vaisseaux sanguins. L’accumulation de sang à la surface du cerveau peut entraîner de nombreux symptômes : maux de tête, confusion, faiblesse, troubles d’élocution… Le seul moyen de prévention possible est de demeurer vigilant face aux chutes et aux blessures.

Fracture des côtes

Parce que les os deviennent plus fragiles avec l’âge, le risque de fracture augmente. Une fracture des côtes peut survenir en cas de chute ou d’accident automobile, mais aussi lors d’efforts répétés, comme lors d’une toux violente et persistante ou en jouant au golf. Une alimentation riche en calcium et en vitamine D contribue à maintenir la santé des os, tandis qu’une bonne forme physique globale réduit les probabilités de blessure au haut du corps.

Douleurs au bas du dos

Les années passées en position assise au bureau laissent des séquelles. Avec le temps, la pression finit par écraser les disques intervertébraux (qui servent «  d’amortisseurs  » entre les vertèbres), ce qui fragilise le bas du dos. Un faux mouvement ou une mauvaise posture peuvent alors mener à des douleurs chroniques. Les exercices d’assouplissement comme le yoga et l’utilisation d’un bureau «  assis-debout  » contribuent à prévenir ce type de problème.

Blessures à la coiffe des rotateurs

La coiffe des rotateurs désigne l’ensemble des muscles et des tendons qui entourent et soutiennent l’épaule et assurent sa pleine amplitude de mouvement. Il s’agit d’un des groupes de muscles les plus complexes et les plus délicats du corps humain. Le vieillissement le rend plus vulnérable aux blessures, pouvant entraîner inconfort, douleur ou faiblesse musculaire. Pour renforcer ce groupe de muscles, les exercices doivent travailler une variété de mouvements des épaules (rotations, lever les bras sur les côtés, etc.).

Tendinite de l’épaule

Avec le temps, de nombreuses activités comme la conduite automobile ou le travail à l’ordinateur entraînent un déséquilibre entre les pectoraux et les épaules. Des muscles pectoraux trop forts tirent ceux des épaules vers l’avant et les rendent plus fragiles. Pour prévenir les blessures, il est recommandé d’éviter les mouvements répétitifs de longue durée (comme une séance intensive de jardinage ou de ménage) et de s’étirer régulièrement.

Épicondylite (tennis elbow)

La retraite offre l’occasion de se consacrer pleinement à ses passions. Certains gestes répétitifs peuvent cependant entraîner des lésions aux tendons qui rattachent l’avant-bras au coude. Le tennis n’est pas le seul passe-temps pouvant provoquer un tennis elbow : ce type de blessure est notamment associé à la peinture, aux travaux manuels et à la coupe d’aliments en cuisine. Diversifier ses loisirs est un bon moyen de varier les mouvements pratiqués.

Ecchymoses

En cas de coup ou de blessure, les vaisseaux sanguins peuvent éclater et laisser échapper du sang sous la surface de la peau, faisant apparaître une ecchymose (ou «  bleu  »). Avec l’âge, la peau s’amincit et perd certaines couches de gras qui protègent les vaisseaux sanguins contre les impacts. L’application de froid immédiatement après le choc (et à quelques reprises pendant la journée) aide à ralentir la fuite sanguine et à réduire l’ecchymose.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.