Circuit professionnel de la Côte Est

Une première saison au sommet pour Ty Celone

Fraîchement sorti de l’université, Ty Celone s’est imposé à sa première année chez les professionnels en revenant de l’arrière pour gagner la Coupe Golf In du Circuit professionnel de la Côte Est (ECPT). L’Ontarien s’assure aussi d’un billet pour le circuit européen.

De son propre aveu, Celone n’a jamais été très performant sous la pression. Malgré tout, il a réussi un tour de force au cours des dernières semaines.

Le meneur au classement général de la Coupe Golf In, Sebastian Szirmak, semblait intouchable avec deux tournois à faire au calendrier tellement il était en plein contrôle depuis le début de la saison.

Toutefois, un jeune gaucher a décidé qu’il n’allait pas s’en tirer aussi facilement. Celone a remporté les deux derniers tournois de la saison, le Sutton Québec Match Play et le Championnat des joueurs, disputé mardi, pour finalement devenir le grand champion de la saison 2022 de l’ECPT.

« C’est le genre d’histoire que tu verrais dans les films », a lancé Massimo Roch, l’un des cofondateurs du circuit, après le tournoi.

Pour sa part, encore un peu sous le choc, bière à la main, Celone était heureux de constater que ses efforts étaient enfin récompensés : « J’essaye juste de m’améliorer chaque semaine. Ça faisait vraiment longtemps que j’avais gagné. Donc d’en gagner un est venu briser une barrière mentale. »

Après la pluie, le beau temps

La saison s’est conclue au club de golf Le Portage, à L’Assomption. En raison des intempéries, les golfeurs ont joué 27 trous plutôt que 36. Néanmoins, le pointage final a été extrêmement serré et Celone a dû remettre une carte de - 9 pour l’emporter, un coup devant le Québécois Étienne Brault.

Inébranlable, le golfeur de 23 ans a dominé les deux rondes grâce à sa régularité sur les tertres de départ et à un jeu remarquable sur les verts. « Je me fais plus confiance, surtout sur les verts. Mon putter était en feu dans les dernières semaines. Ça me permet plus de liberté », a souligné le champion, qui a changé son fer droit il y a quelques semaines à peine.

Celone n’a commis aucune erreur et malgré la pluie, le froid, le vent et le temps gris, il a offert du golf d’une grande qualité.

« J’ai regardé le tableau tout l’après-midi. Le match-play d’il y a quelques semaines m’a donné beaucoup de confiance. »

La journée de mardi a été tout un casse-tête pour les organisateurs, puisqu’en annulant la ronde de lundi, tout le tournoi allait devoir être disputé mardi. Roch et Luca Greco, également cofondateur du circuit, étaient quand même extrêmement satisfaits de la tournure des évènements.

Une place sur le circuit européen

En terminant la saison au sommet du classement des joueurs, Celone s’assure aussi d’une qualification sur le circuit européen, aujourd’hui appelé DP World Tour, le deuxième circuit en matière de prestige au monde. Nombre de joueurs de renom y ont fait leur marque et ce partenariat entre ce circuit et l’ECPT permet aux meilleurs joueurs d’ici de poursuivre leur rêve de gagner leur vie en jouant au golf sur les plus beaux terrains du monde.

Ainsi, gagner le tournoi est une récompense satisfaisante pour Celone, certes, mais pouvoir accéder à un circuit d’une aussi grande qualité est la cerise sur le gâteau. Selon Roch et Greco, la progression des joueurs peut s’y faire plus rapidement.

Celone pourra donc profiter de ce privilège en plus de différents avantages comme le vol, l’hébergement et 1000 $ à dépenser sur place.

Avant de se rendre en Europe, l’ancien joueur de l’Université Eastern Michigan participera à un tournoi du circuit Korn Ferry au Texas dans les prochains jours.

L’an dernier, le gagnant de la saison, Max Gilbert, n’avait pas pu voyager outre-mer, donc l’ECPT enverra deux joueurs sur le Vieux Continent.

Une saison remplie d’ajustements

Cette quatrième saison de l’ECPT aura été une expérience enrichissante et formatrice pour les organisateurs. « C’était complètement fou », a précisé Roch.

Plusieurs impondérables, dont des ennuis avec la météo, auront marqué cette saison.

C’est surtout un calendrier plus chargé qui a permis de percer de nouveaux marchés et de présenter le produit ailleurs qu’au Québec, grâce à différents tournois, qui fait foi de leur réussite.

« On a percé le marché aux États-Unis, on est de plus en plus en Ontario, donc le bassin de joueurs et le talent augmentent », a souligné Greco.

Les deux Montréalais vont travailler tout l’hiver pour améliorer encore davantage leur circuit, même si l’objectif de la prochaine saison est déjà fixé : « Notre but sera non seulement d’envoyer un joueur sur le circuit européen, mais deux, trois, quatre et même cinq gars. »

Consultez le classement final

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.