Actualités économiques

McDo, Walmart, travail au bureau et stress financier

Quelques nouvelles économiques du jour

Réouverture de trois McDonald’s à Kyiv

McDonald’s a partiellement rouvert mardi trois restaurants à Kyiv, tout un symbole, plus de six mois après leur fermeture à cause de l’invasion russe de l’Ukraine et alors que le géant américain a quitté la Russie. « Après des discussions avec les dirigeants ukrainiens, des spécialistes en matière de sécurité et des fournisseurs », le groupe a indiqué dans un communiqué rouvrir uniquement son service de livraison à ce stade. Mardi matin, des livreurs de plateformes de livraison faisaient la queue à l’extérieur d’un des restaurants McDonald’s à Kyiv dans l’attente de commandes de clients, a constaté une équipe de l’AFP. Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a salué « un signal pour les entreprises internationales de [montrer] l’opportunité de travailler en Ukraine malgré la guerre ». Sept autres restaurants de la capitale doivent aussi rouvrir prochainement, ainsi que d’autres restaurants « dans des villes de l’ouest du pays », selon la même source. McDonald’s avait fermé ses restaurants en Ukraine le 24 février, le jour de l’invasion russe.

— Agence France-Presse

Walmart : 100 millions pour un centre à Vaudreuil-Dorion

Walmart Canada investira 100 millions pour construire son premier centre de traitement des commandes au Québec à Vaudreuil-Dorion. À partir de son ouverture, prévue au début de 2024, le nouveau centre permettra d’expédier 20 millions d’articles par an aux clients locaux. Il desservira majoritairement le Québec et les provinces de l’Atlantique. L’entreprise estime que 500 000 articles pourront être entreposés dans ce nouveau bâtiment de plus de 44 000 mètres carrés. Environ 225 personnes seront embauchées pour travailler dans ce nouveau centre, en plus d’autres emplois créés dans les secteurs de la construction et de l’ingénierie. Walmart promet que son nouveau centre sera doté d’une « technologie logistique de pointe, qui permettra d’assurer la productivité tout en réduisant les efforts physiques grâce à des outils novateurs ». Walmart consacrera aussi 330 millions cette année à la rénovation de 80 succursales, dont 17 au Québec. L’entreprise exploite 71 succursales et emploie plus de 14 500 associés au Québec.

— La Presse Canadienne

Les professionnels de Loto-Québec au bureau quatre jours par mois

L’entente intervenue entre Loto-Québec et le syndicat des professionnels prévoit notamment que ces syndiqués ne seront tenus d’être présents au bureau que quatre jours par mois. L’entente de principe entre le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) et Loto-Québec a été entérinée dans une proportion de 96 %, a fait savoir le syndicat mardi. La nouvelle convention collective sera en vigueur pendant six ans, jusqu’au 31 décembre 2027. Elle prévoit des augmentations salariales de 2 % par année tout au long du contrat de travail, ainsi que plusieurs primes et montants forfaitaires. Entre autres, un montant forfaitaire de 1 % vaut pour 2022, un autre montant forfaitaire de 2,5 % sera versé à la signature de la convention et un autre montant forfaitaire de 6,5 % vaut pour 2022, mais sera versé en janvier prochain. De plus, une prime de rétention de 1 % par année sera versée en 2024 et en 2025 et une prime de 10 % pour l’expertise de 35 professionnels est prévue. En matière de télétravail, la présence sur le lieu de travail sera obligatoire seulement quatre jours par mois, a précisé le SPGQ. En revanche, la semaine de travail passe de 35 heures à 37,5 heures.

— La Presse Canadienne

Le stress financier en hausse

Le bien-être financier des travailleurs canadiens a diminué au cours de la dernière année, la détresse augmentant pour ceux qui éprouvent le plus de difficultés financières, selon une nouvelle étude. Le nombre de travailleurs canadiens vivant d’un chèque de paie à l’autre a augmenté de 26 % en 2022 par rapport à l’année dernière, selon les conclusions de l’étude, qui regroupe l’enquête annuelle de l’Institut national de la paie et l’analyse du Laboratoire canadien sur le bien-être financier. Une partie de l’analyse publiée mardi comprenait un examen des trois « grappes » financières dans lesquelles se situent les Canadiens – ceux qui sont à l’aise financièrement, ceux qui se débrouillent et ceux qui sont stressés financièrement – et a montré que l’écart s’était creusé entre ceux qui s’adaptent et ceux qui sont stressés. De plus, les gens du groupe stressé vivaient plus près de leurs limites, 91 % d’entre eux dépensant tout ou plus que leur salaire net, contre 82 % l’année dernière.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.