« Croyez-moi, vous ne m’atteindrez pas »

Novak Djokovic élimine Holger Rune dans le tumulte à Wimbledon

Londres — Le Serbe Novak Djokovic, numéro deux mondial, s’est qualifié lundi pour les quarts de finale de Wimbledon en écartant sans problème le Danois Holger Rune 6-3, 6-4 et 6-2.

« J’ai fait ce qu’il fallait au moment où il le fallait. La physionomie du match aurait pu être tout autre si j’avais perdu des balles de bris, mais j’ai été très solide », a déclaré Djokovic pour qui Rune, en revanche, « était loin de son meilleur niveau ».

Djokovic a surtout profité de son interview sur le court pour s’en prendre à la partie du public qui lui a « manqué de respect ».

« À tous les partisans qui ont fait preuve de respect et sont restés ce soir, j’adresse mes remerciements du fond de mon cœur. Et à tous ceux qui ont choisi de manquer de respect aux joueurs et dans ce cas, à moi, je vous dis “boooooooooonne nuit” », a-t-il dit le regard noir, en imitant les huées qu’il a entendues durant le match.

« Je sais qu’ils encourageaient Rune [en criant Ruuuuuune], mais c’est une excuse pour aussi me huer. Et je ne l’accepte pas. Non, non, non. »

– Novak Djokovic

« Ça fait plus de 20 ans que je suis sur le circuit. Je connais tous les trucs. J’ai joué dans des ambiances bien plus hostiles, croyez-moi, alors vous ne m’atteindrez pas », a-t-il conclu avant de quitter le Centre Court.

Le Serbe de 37 ans, en quête d’un huitième titre à Wimbledon pour égaler le record du Suisse Roger Federer et porter à 25 son propre record de titres du Grand Chelem, affrontera l’Australien Alex De Minaur pour une place dans le dernier carré.

Fritz au courage, Rybakina dans un fauteuil

Il a fallu beaucoup de courage et de confiance en soi à l’Américain Taylor Fritz pour effacer les deux manches de retard et éliminer l’Allemand Alexander Zverev, lundi en huitièmes de finale, où la Kazakhe Elena Rybakina a bénéficié de l’abandon de la Russe Anna Kalinskaya.

Fritz a vécu « un rêve » en venant à bout 4-6, 6-7 (4), 6-4, 7-6 (3) et 6-3 de Zverev, qui n’avait encore pas perdu la moindre manche en trois matchs jusque-là.

« Revenir de deux manches de retard, sur le Centre Court… Le truc, c’est que même mené deux manches à zéro, je pensais que je jouais vraiment bien. Alors je me disais : ça craint de jouer aussi bien et de perdre en trois manches sèches », a analysé le joueur de 26 ans.

« Je me suis concentré pour gagner la troisième manche et j’ai pris les manches les unes après les autres, en y croyant. Mais ça ne s’est joué que sur quelques points ici ou là », a développé le 12e mondial.

À en croire Zverev, sa défaite est bien plus liée à son incapacité de se déplacer qu’à la qualité du tennis de Fritz. « J’étais sur une jambe. Il joue bien […], mais je sais que notre match n’a pas été d’un grand niveau », a commenté l’Allemand.

Quoi qu’il en soit, Fritz tentera effectivement, comme en 2022, d’intégrer le dernier carré. Il y a deux ans, il avait échoué devant l’Espagnol Rafael Nadal. Cette année, il tentera sa chance face à l’Italien Lorenzo Musetti.

Ce dernier a su contrôler le puissant service du Français Giovanni Mpetshi Perricard pour s’imposer 4-6, 6-3, 6-3 et 6-2.

« D’habitude, je ne suis pas émotif, mais là, je vais l’être. J’en rêve depuis que je suis petit », a prévenu Musetti, qui a eu du mal à s’exprimer dans les premières minutes ayant suivi sa victoire.

L’Italien de 22 ans, qui participe pour la quatrième fois à Wimbledon, disputera en effet son premier quart de finale d’un tournoi du Grand Chelem.

Lundi face à Mpetshi Perricard, il a su dompter la mise en jeu du géant français (2,03 m), qui n’a réussi que 10 aces, bien loin de sa moyenne de 35 lors de ses trois premiers matchs.

« Vous pouvez imaginer comme il est difficile de jouer contre un tel serveur. Mais au bout du compte, c’est une journée phénoménale pour moi », a commenté Musetti.

Musetti est parvenu à prendre cinq fois la terrible mise en jeu de Mpteshi Perricard, qui ne l’avait perdue qu’une fois depuis le début du tournoi.

Bémol

Alex De Minaur s’est, lui, chargé d’éliminer l’autre espoir du tennis français, Arthur Fils, 6-2, 6-4, 4-6 et 6-3. Petit bémol : De Minaur s’est fait mal à une hanche en toute fin de match.

« Ça ira », a-t-il assuré. Mais son visage et son attitude sur sa chaise juste avant de sortir du court ne laissaient pas la même impression de certitude que son discours.

Or, son prochain adversaire sera Djokovic.

Dans le tableau féminin, Rybakina, lauréate en 2022, a bénéficié de l’abandon d’Anna Kalinskaya, blessée à l’avant-bras droit, pour passer en quarts.

Kalinskaya a jeté l’éponge alors qu’elle avait perdu huit jeux d’affilée et se retrouvait menée 6-3 et 3-0.

La Kazakhe de 25 ans affrontera pour tenter de rejoindre les demi-finales l’Ukrainienne Elina Svitolina, qui a battu facilement la Chinoise Wang Xinyu 6-2 et 6-1.

L’autre quart de finale du haut du tableau opposera la Lettonne Jelena Ostapenko, tombeuse 6-2 et 6-3 de la Kazakhe Yulia Putintseva, à la Tchèque Barbora Krejčíková, qui a éliminé l’Américaine Danielle Collins 7-5 et 6-3.

Consultez le tableau féminin

Consultez le tableau masculin

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.