5 hauts sommets à gravir au Québec

Envie d’enfiler vos bottes et de partir à la découverte de nouveaux sommets? Survol de quelques-unes des plus belles vues qu’offrent les montagnes du Québec.

Mont D’Iberville

Situés dans le Grand Nord du Québec, à la frontière avec Terre-Neuve-et-Labrador, les monts Torngat constituent les plus hauts sommets de l’Est canadien. Trônant à 1652 mètres d’altitude, le mont D’Iberville, le plus élevé, est coiffé de neige la majeure partie de l’année et impressionne avec ses flancs escarpés vertigineux. Son ascension représente un réel défi, même pour les randonneurs aguerris, car il comporte des sections d’escalade de roche. Cette randonnée n’est d’ailleurs possible qu’après avoir été déposé en avion de brousse sur les lieux. Il faut également être accompagné d’un guide inuit pour entreprendre cette aventure unique et dépaysante.

Mont Jacques-Cartier

Dans le parc national de la Gaspésie, le mont Jacques-Cartier, qui culmine à une altitude de 1268 mètres, est la deuxième plus haute montagne à gravir au Québec. Plusieurs sentiers, parfois rocailleux, permettent d’accéder au sommet qui offre une vue époustouflante sur la magnifique toundra alpine environnante. On peut parfois apercevoir sur son plateau quelques membres de la précieuse harde de caribous des bois du fleuve Saint-Laurent, une espèce en voie d’extinction. Cela dit, le mont Jacques-Cartier n’est pas le seul sommet imposant du parc national de la Gaspésie puisque 25 autres montagnes surpassent les 1000 mètres.

Mont Gosford

Encore méconnu de nombreux randonneurs, le mont Gosford, avec ses 1193 mètres d’altitude, figure pourtant parmi les 10 plus hauts sommets du Québec. On y trouve plus de 40 kilomètres de sentiers pédestres, sillonnant des forêts diversifiées qui abritent une importante population de cerfs et d’orignaux. Au sommet, on trouve une tour d’observation d’où on peut contempler un extraordinaire panorama sur 360 degrés. Grâce aux panneaux d’information sur place, on peut facilement identifier les nombreux pics de la région, dont certains massifs du nord-est des États-Unis comme les monts Bigelow, Sugarloaf et Saddleback dans le Maine.

Mont Mégantic

Connu pour son observatoire d’astronomie, le mont Mégantic représente également une belle destination pour la randonnée pédestre. Situé à 1105 mètres d’altitude, le sommet offre des points de vue exceptionnels sur les Cantons-de-l’Est. Un sentier d’un peu plus de 10 kilomètres mène tout en haut jusqu’à l’ASTROLab en traversant une forêt mixte qui, au fur et à mesure de l’ascension, laisse sa place aux conifères et aux petits arbres rabougris. On peut étirer le plaisir en poursuivant son chemin sur la boucle des Trois-Sommets, qui relie le mont Mégantic aux monts Victoria (1055 mètres) et Saint-Joseph (1065 mètres).

Mont Veyrier

Dans la région de la Côte-Nord, le massif des monts Groulx est formé de certains des plus hauts sommets du Québec, notamment le mont Veyrier, qui domine la région avec ses 1104 mètres d’altitude. Les randonnées sur ce mont sont hors du commun puisqu’il s’agit d’un territoire sauvage; peu de gens y ont mis les pieds. Les paysages sont à couper le souffle et les lacs sont d’une beauté exceptionnelle. De sa cime, on a d’ailleurs une vue spectaculaire sur l’un des plus grands cratères du monde : l’astroblème de Manicouagan! Pour cette ascension, il est toutefois indispensable de posséder les connaissances nécessaires pour s’orienter en toute sécurité.

Le Québec regorge de beaux parcs naturels offrant un défi sportif pour les randonneurs de tous les calibres.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.