Maxi Urruti vient hanter son ancienne équipe

Le CF Montréal a été incapable de profiter de ses nombreuses chances et Maxi Urriti n’a pas raté la sienne pour faire mal à ses anciens coéquipiers. Il a été l’unique marqueur du match et a permis à l’Austin FC de l’emporter face au CF Montréal par la marque de 1 à 0, samedi.

Le onze montréalais était de retour devant ses partisans après une absence de près d’un mois en raison de la pause internationale. Plus de 15 000 personnes s’étaient donné rendez-vous au stade Saputo, mais les locaux ont été à court de solutions.

Il est difficile de critiquer l’effort des hommes de Wilfried Nancy, qui ont passé la plus grande partie du match en territoire ennemi. Toutefois, le manque de finition leur a coûté la victoire.

Très tôt dans la rencontre, l’Austin FC a fait preuve d’indiscipline en accumulant les fautes. L’équipe a reçu un carton jaune dès la sixième minute de jeu, gracieuseté du milieu de terrain Daniel Pereira. À la toute fin de la première demie, Pereira a récidivé en faisant trébucher Mathieu Choinière.

Il a écopé de son deuxième carton jaune du match, et le CF Montréal allait donc pouvoir jouer avec l’avantage d’un homme durant la seconde moitié du match.

Manque d’opportunisme

Les visiteurs ont repris là où ils avaient laissé avant la mi-temps. Diego Fagúndez s’est vu remettre un carton jaune, et c’est à ce moment que le CF Montréal a commencé à ouvrir la machine, voulant profiter des largesses et du manque de concentration de ses opposants.

Joaquín Torres a alimenté à la perfection Matko Miljevic, qui n’a pas été en mesure d’enfiler l’aiguille à la 52minute.

Soixante secondes plus tard, Kei Kamara a raté une chance en or qui lui fera sans doute faire des cauchemars jusqu’au prochain match. C’est Zachary Brault-Guillard qui avait amorcé l’action et qui avait offert le but sur un plateau d’argent à son coéquipier grâce à une passe au centre.

Kamara a semblé vouloir célébrer avant que le ballon ne traverse la ligne de but, tant la situation était parfaite, mais à tort : le gardien Brad Stuver s’est interposé. Le vétéran n’en croyait pas ses yeux.

Kamara a encore frappé à la porte à la 61minute en redirigeant un coup franc à la gauche du filet.

« C’est sûr que si on marque ces buts, on n’a pas le même match. On doit mieux faire […] », a expliqué de manière très lucide l’entraîneur Wilfried Nancy après la rencontre.

De son côté, Samuel Piette a parlé de l’absence du sentiment d’urgence : « Dans le dernier tiers, on a manqué de cohésion, on n’avait pas l’instinct du tueur. […] On est déçus du résultat. À la maison, tu dois gagner tes matchs, encore plus quand tu affrontes une équipe de l’Ouest. »

Urruti, comme dans le temps

Maxi Urruti a joué chez le Bleu-blanc-noir pendant deux saisons, en 2019 et 2020. L’Argentin a fait taire ses anciens partisans à la 67minute en acceptant la remise de son coéquipier Jon Gallagher devant le filet et en lobant le ballon par-dessus Sebastian Breza.

Joel Waterman s’est fait battre de vitesse sur la séquence, si bien que le CF Montréal tirait de l’arrière par un but. Il s’agissait du cinquième but de la saison d’Urruti.

Romell Quioto, emmené en fin de match, a été incapable de pousser le ballon dans la cage adverse laissée béante à la 86minute.

Nancy aurait aimé que ses joueurs génèrent plus de vitesse, amplifient le décalage et attaquent davantage la boîte, sachant notamment que l’adversaire était diminué. « Quand on ne punit pas, on se fait punir », a-t-il ajouté.

Le désavantage d’avoir l’avantage

Les joueurs et l’entraîneur ont précisé qu’évoluer à 11 contre 10 est en réalité plus difficile qu’il n’y paraît. D’une part parce que l’équipe adverse se replie et crée un mur défensif très compact, d’autre part parce que l’équipe avantagée mise à ce point sur l’attaque que la défense peut être négligée. C’est ce qui est arrivé samedi soir.

« Ils ont bien défendu. On a essayé de trouver les failles, malheureusement ils ont été très agressifs et ils ne nous ont pas laissés pénétrer le bloc », a souligné Mathieu Choinière.

Le CF MTL s’est somme toute bien battu, mais son manque d’opportunisme lui a coûté cher jusqu’en toute fin de match.

Des absences prolongées

L’équipe a confirmé après la rencontre que son meilleur joueur, Djordje Mihailovic, déjà blessé à une jambe, allait rester à l’écart encore quelque temps. Il s’est blessé au genou à l’entraînement, mercredi, et devrait revenir au jeu d’ici quatre semaines.

Pour sa part, Kamal Miller devrait effectuer un retour au cours des dix prochains jours.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.