Roughriders 13 — Alouettes 37

Une écrasante victoire à saveur québécoise

Disputant leur premier match local le soir du 23 juin, les Alouettes ont obtenu la contribution de plusieurs joueurs québécois dans leur victoire de 37-13 aux dépens des Roughriders de la Saskatchewan. Une victoire dont ils avaient grandement besoin après les deux défaites crève-cœur qu’ils ont subies pour amorcer leur saison.

L’équipe de Khari Jones a joué un match qui a frôlé la perfection, jeudi soir. Elle menait 37-6 avant un touché tardif sans incidence des visiteurs.

Les unités spéciales ont donné le ton ; Trevor Harris et l’attaque ont fait ce qu’il fallait et n’ont commis aucune erreur majeure ; et la défense a été dominante avec une récolte de huit sacs et trois interceptions. Bref, les 16 027 spectateurs ont passé une belle soirée malgré le temps maussade.

Ça devrait maintenant être clair : les Alouettes veulent encore jouer pour Jones.

« C’est toujours une belle sensation de remporter une victoire. On a obtenu un excellent effort de tous nos joueurs contre un très bon adversaire. J’espère que nos joueurs ont bien vu le genre d’équipe qu’on pouvait former », a commenté Jones, qui aurait difficilement pu souhaiter obtenir un meilleur départ des siens.

Sur le tout premier jeu, le spécialiste des retours Chandler Worthy a battu l’équipe de couverture des Roughriders pour inscrire un touché de 88 verges. Worthy, qui remplace le « retourneur » régulier Mario Alford, blessé à l’abdomen, a été étincelant, totalisant 205 verges en sept retours. Notons qu’une pénalité a annulé un deuxième touché de Worthy, un jeu de 73 verges…

« Mon but était de totaliser 200 verges ce soir et c’est ce que j’ai fait. Je suis heureux d’avoir aidé l’équipe à l’emporter et d’avoir été la bougie d’allumage. »

— Chandler Worthy

Un autre joueur des unités spéciales s’est signalé : David Côté. Une semaine après avoir raté un placement de 21 verges qui a coûté la victoire aux siens, le Québécois a été parfait, faisant mouche sur ses cinq tentatives de placement. Ironiquement, son premier de la soirée a franchi une distance de 21 verges…

Comme les unités spéciales, la défense montréalaise a brillé et a fait passer une dure soirée au quart Cody Fajardo, qui a réussi 17 de ses 28 passes pour 191 verges et 2 interceptions. C’est son réserviste Mason Fine qui a lancé la troisième.

À son troisième départ dans la LCF, Marc-Antoine Dequoy a réussi sa première interception et son premier touché en carrière, un jeu de 21 verges qui faisait 30-6. Avec quelques minutes à jouer au troisième quart, il n’y avait plus de doute que c’était la soirée des Alouettes.

« On a joué au niveau dont on est capables. Nos partisans ont été incroyables et c’est une victoire qui fait du bien. Ça remonte le moral. On était dus pour cette victoire-là », a commenté Dequoy, souriant à pleines dents.

« C’est rendu au banc que j’ai pleinement réalisé que je venais de marquer un touché, après avoir reçu 18 tapes sur le casque ! »

Un autre jeune joueur défensif québécois s’est illustré. À son premier départ en carrière, Brian Harelimana, un ancien des Carabins, a réussi deux sacs. Le Lavallois remplaçait Chris Ackie, blessé à une cheville. Ackie est venu féliciter Harelimana sur le terrain au terme de la partie.

« On savait qu’on avait l’équipe pour jouer de cette façon. Il y a beaucoup de fierté dans notre vestiaire. Je savais que je pouvais réaliser de gros jeux dans cette ligue, mais j’ai encore des choses à apprendre », a dit Harelimana.

Toute la défense de Barron Miles a bien joué, mais particulièrement Almondo Sewell et Michael Wakefield, qui ont obtenu deux sacs chacun, et Najee Murray, qui a réussi sa première interception de la saison à son premier départ.

Curieusement, les Alouettes ont marqué 37 points, mais un seul touché en attaque, celui de Kaion Julien-Grant. Le receveur canadien a capté une longue passe de Trevor Harris pour un majeur de 70 verges.

Harris a utilisé tous les joueurs à sa disposition, huit d’entre eux ayant capté au moins une passe. Il a réussi 16 de ses 22 passes pour 262 verges. Surtout, il n’a été responsable d’aucun revirement.

« Il nous donne beaucoup de confiance. Il possède 10 ans d’expérience dans cette ligue et c’est un quart de qualité. Il prend de bonnes décisions et il a bien protégé le ballon ce soir », a résumé Jones.

« On devra affronter cette équipe à nouveau, cette fois à Regina [le 2 juillet], où ce n’est jamais facile de jouer. Les meilleures équipes sont capables de gagner plusieurs matchs consécutifs », a rappelé Harris.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.