« Notre calendrier est prêt »

Le commissaire Randy Ambrosie croit au retour de la Ligue canadienne de football en 2021

Lorsqu’il est question de la pandémie, il n’y a pas mille et une solutions pour la Ligue canadienne de football (LCF). Elle doit avoir des partisans dans les gradins de ses stades afin de pouvoir disputer une saison.

Et c’est essentiellement ce qu’a confirmé le commissaire Randy Ambrosie, lundi après-midi. La LCF a organisé une semaine de rendez-vous virtuels, évènement qu’elle a appelé « Célébrons la Coupe Grey ». Le coup d’envoi a été le bilan annuel de Randy Ambrosie avec les partisans, alors qu’il a fait le point sur la situation actuelle de son circuit.

« On travaille fort et on est optimistes de pouvoir reprendre nos activités en 2021. On va de l’avant. On sait que nos partisans aiment notre ligue et on ne laissera pas l’année 2020 nous détruire. On a été mis au sol par la pandémie, mais comme tous les bons joueurs de football, on va se relever. C’est le message qu’on veut véhiculer cette semaine, on est prêts à retourner dans le caucus pour le jeu suivant. »

Les récentes bonnes nouvelles quant à l’efficacité des vaccins des sociétés Pfizer et Moderna ont donné un vent d’optimisme à la LCF, qui envisage même fortement la possibilité de dévoiler un calendrier en vue de la saison 2021 sous peu.

« J’ai dit à mon équipe ce matin [lundi] qu’on sortirait notre calendrier aussitôt qu’on aura obtenu le feu vert de toutes les parties impliquées. Ce sera dans un proche avenir. Notre calendrier pour 2021 est prêt.

« Il est encore très tôt, mais dans nos discussions avec les gens de la Santé publique, ils estiment qu’on pourrait peut-être voir un certain retour à la normale vers la fin de l’été ou au début de l’automne prochain », a dit Ambrosie.

« On est en constante communication avec le monde du sport, et pas seulement en Amérique du Nord, partout sur la planète. On discute des moyens qui pourraient nous permettre d’accueillir nos partisans dans les stades de la façon la plus sécuritaire possible. C’est la même situation pour toute l’industrie du divertissement. On garde l’œil ouvert et on analyse toutes les possibilités. »

Un scénario sous peu

Sans entrer dans les détails, Ambrosie a confirmé que la ligue avait élaboré plusieurs scénarios en vue de 2021. Selon l’ancien joueur de ligne offensive, la LCF devrait toutefois pouvoir se concentrer sur l’un de ceux-ci prochainement.

« Nous n’avons pas encore choisi le scénario qui sera privilégié. Il sera en partie déterminé par la pandémie et ce qui se déroulera. Nous avons élaboré plusieurs scénarios différents, du plus optimal au moins optimal.

« L’annonce de ce deuxième vaccin [celui de Moderna] aujourd’hui [lundi] nous laisse croire que le moment approche afin de pouvoir prendre une décision quant au scénario qui sera privilégié afin de jouer en 2021. »

Ce qui semble assez clair, c’est que le scénario choisi impliquera la présence de partisans dans les stades.

« La meilleure solution pour la LCF, c’est de pouvoir ouvrir nos stades et d’avoir des partisans dans les gradins. C’est le meilleur scénario pour notre ligue, mais on continue d’explorer toutes les avenues », a dit Ambrosie.

« Notre source de revenus la plus importante est la vente de billets, et il en sera ainsi pour un bon moment. »

— Randy Ambrosie, commissaire de la LCF

Ambrosie a confirmé que les discussions entre la LCF et le gouvernement fédéral s’étaient poursuivies au cours des derniers mois. Rappelons que le circuit avait tenté d’obtenir de l’argent public afin de pouvoir disputer une saison en 2020, mais en vain.

« Lorsqu’on a été dans l’obligation d’annuler notre saison, le gouvernement fédéral nous avait invités à poursuivre nos discussions avec lui. On a gardé ce canal ouvert, mais on ne s’est pas limités à ça. Nous analysons toutes les options qui s’offrent à nous afin de trouver du capital. »

Le commissaire a tenu à remercier les commanditaires de la ligue, ainsi que ses télédiffuseurs, TSN et RDS. « Je remercie nos commanditaires et nos partenaires, qui sont demeurés avec nous durant la dernière année. Ils nous ont soutenus et aidés. »

La frontière américaine

À la lumière des annonces récentes de Pfizer et de Moderna, la LCF peut effectivement regarder son avenir à court terme avec un peu plus d’optimisme qu’il y a quelques mois, il va sans dire. Plusieurs obstacles devront tout de même être franchis avant qu’elle puisse reprendre ses activités au printemps ou à l’été prochain. Il y a notamment la question de la frontière américaine…

« C’est effectivement l’un des nombreux dossiers auxquels nous devrons faire face. Je vais faire preuve d’optimisme, car on voit le bout du tunnel. J’espère que les bonnes nouvelles au sujet des vaccins se poursuivront et que les restrictions sur le plan de la frontière seront levées lorsque les vaccins arriveront dans nos communautés.

« Nous ne sommes qu’à la mi-novembre, alors il y a encore beaucoup de temps devant nous. Mais c’est certainement un dossier que l’on suit de près. »

La question de la convention collective devra également être réglée. Personne ne sait à quoi le nouveau contrat de travail ressemblera.

« Je sais que la situation a été très difficile pour nos joueurs. Ce que l’on souhaite faire, c’est de discuter avec eux afin de trouver les meilleures façons d’amener cette ligue vers de nouveaux sommets.

« Je pense que lorsque la LCF sera de retour au jeu en 2021, ce sera le début d’une renaissance. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.