Protection solaire

5 bonnes raisons de porter un écran solaire à l’année

La protection solaire est ancrée dans nos habitudes durant l’été. Mais qu’en est-il du reste de l’année ? Après tout, qu’il fasse chaud ou froid, les rayons UVA et UVB ne prennent pas de vacances. Voici cinq bonnes raisons de se protéger contre les méfaits du soleil, quelle que soit la saison.

1. On estime que plus de 1300 personnes meurent d’un mélanome chaque année au Canada.

Généralement provoqué par une surexposition aux rayons ultraviolets, le mélanome est l’un des types de cancer les plus courants chez les 15 à 49 ans, si bien qu’il figure au septième rang des cancers les plus souvent diagnostiqués au pays. Les chiffres démontrent que ce cancer de la peau peut toucher n’importe qui, quel que soit l’âge ou la couleur de la peau. Conclusion : personne n’est à l’abri d’un mélanome.

2. Les rayons UV sont nocifs, même par temps gris et froid.

Ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas qu’ils ne sont pas présents. Capables de traverser les nuages, le brouillard et la brume, les rayons UV peuvent créer des dommages sur la peau, quelles que soient les conditions météo. L’hiver, il est bon de se rappeler que la neige blanche fraîche reflète jusqu’à 88 % des rayons UV du soleil. Autrement dit, cela équivaut à presque une double exposition au soleil, d’où l’importance d’être doublement prudent. Les rayons du soleil sont également intensifiés lorsque réfléchis par l’eau, la glace ou le béton.

3. Les rayons UV sont plus forts à haute altitude.

Nul besoin de se prélasser au soleil pendant de longues heures pour en subir les méfaits. Les rayons étant plus forts à haute altitude qu’à basse altitude, les amateurs de randonnée et de sports d’hiver en montagne ont tout intérêt à se protéger contre les rayons UV.

4. Une peau bronzée n’est pas adéquatement protégée contre le soleil.

Non seulement le fait d’avoir un joli hâle ne constitue pas une protection efficace contre les rayons UV, mais en plus, la coloration de la peau est un signe que celle-ci a subi des dommages cellulaires. Voilà pourquoi une peau endommagée par le soleil de façon chronique est plus sujette à un vieillissement cutané précoce. Taches brunes, coloration anormale, rides et ridules… Tous ces dommages résultent d’une exposition répétée aux rayons UV qui, au fil du temps, décomposent le collagène, l’élastine et d’autres structures de la peau responsables de la renforcer et de la soutenir. Important à savoir : les appareils de bronzage émettent jusqu’à 15 fois plus de rayons UV que le soleil.

5. L’utilisation d’un écran solaire n’entraîne pas de carence en vitamine D.

S’il est vrai que la principale source naturelle de vitamine D est l’exposition au soleil, les rayons UV demeurent toutefois la principale cause des coups de soleil et du cancer de la peau. Une étude* publiée dans le British Journal of Dermatology a démontré que les écrans solaires, même utilisés de manière optimale pour prévenir les coups de soleil, permettent une bonne synthèse de la vitamine D.

Conseil

Pour prévenir les coups de soleil, on applique un écran solaire à large spectre au quotidien. Avec sa formule ultralégère sans oxybenzone, la lotion écran solaire Neutrogena® Ultra Sheer® Sec au toucher avec FPS 60 procure à la peau un fini mat et une sensation de fraîcheur. Il est important d’appliquer le soin au moins toutes les deux heures, ou après avoir nagé ou transpiré pendant 80 minutes.

* https://www.kcl.ac.uk/news/sunscreen-application-does-not-prevent-vitamin-d-production-in-the-majority-of-people (en anglais)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.