Un party de homard pour ACCUEILLIR L'ÉTÉ !

Au mois de mai, dès l’ouverture de la pêche, plus de 500 homardiers de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine prennent la mer. L’arrivée du roi des crustacés dans nos marchés constitue un agréable prétexte pour souligner l’été qui s’en vient ou en faire le thème gourmand d'une soirée entre amis. À vos pinces !

Pour une tablée festive

Nous avons la chance au Québec de savourer le homard frais en saison. Ce rendez-vous gourmand, que les connaisseurs attendent avec impatience, est le thème parfait pour un repas en famille. Opter pour un plateau de fruits de mer constitue une façon conviviale et originale de présenter ce fameux crustacé, d’autant que c’est une formule qui s’adapte à tous les goûts et à tous les budgets.

Remplissez un plateau à étage de glace pilée ; garnissez le plateau avec des sections de homards, des crevettes, des huîtres, des moules, des palourdes, des langoustines, selon vos préférences, et des morceaux de citron. Coup de cœur assuré lorsqu’on dépose ce plat spectaculaire au centre de la table !

La fraîcheur dans votre assiette

Les fonds rocheux et l’eau froide du golfe du Saint-Laurent favorisent la dureté de la carapace des homards, une caractéristique qui protège leur chair ferme au goût unique. Privilégier les homards du Québec offre une garantie de fraîcheur et de qualité. Vous pourrez aussi connaître la provenance de votre crustacé à l'aide de son étiquette, puisque le homard fait partie du programme Fraîcheur traçable. Chez Metro, la fraîcheur des produits et la traçabilité de la sélection de fruits de mer sont des priorités, de la zone de pêche jusqu’à votre assiette.

Homard 101

Croyez-le ou non, il est possible de cuire son homard sur le BBQ, une méthode qui gagne en popularité. Badigeonné de beurre et de jus de citron, votre homard sera savoureux sur le grill.

Si vous préférez la cuisson à l’eau bouillante, en marmite ou vapeur, le secret réside dans le temps de cuisson selon le poids du crustacé et dans la quantité de sel (¼ de tasse pour chaque gallon d’eau).

Si l’idée de cuire vos homards ne vous sourit pas, il suffit de passer chercher votre repas fraîchement cuit auprès de votre poissonnier Metro. Enfournez-le une vingtaine de minutes, à 300 °F, et le tour sera joué !

Dans les viviers, on préfère les homards bien vigoureux. Un truc qui ne ment pas : en saisissant le homard par la carapace, les pinces et la queue doivent se retrousser.

Du lunch au brunch !

Laissez-vous transporter en bord de mer par les saveurs de pogos au homard ou de guédilles traditionnelles. Il y a bien des façons de cuisiner la chair tendre de ces crustacés. Saupoudrez vos pains hot-dog d’épices chipotle avant de les faire griller, ou ajoutez du mordant à la délicate chair en l’assaisonnant de lime et de gingembre. Pour un brunch hors du commun, servez à vos convives un ceviche, une salade de homard ou encore un homard poché au beurre de safran, fenouil braisé et suprêmes d’orange. L’originalité de vos plats ne fera que surprendre vos invités qui s’en délecteront d’autant plus.

Le secret est dans la sauce

En toute convivialité, savourez le homard froid ou chaud accompagné de sauces, de beurres et de mayonnaises maison ou du commerce. Les déclinaisons gourmandes sont multiples : un beurre fondu aromatisé à l’estragon, une mayonnaise à l’aneth et une sauce du diable (parfaite aussi pour accompagner les crevettes nordiques !).

L’étiquette d’un souper de homard

Pour faciliter le bon déroulement du repas, enlevez les élastiques et détachez les pinces avant de servir. Dotez chaque convive des outils nécessaires au décorticage (pinces et petites fourchettes à deux dents). Des rince-doigts, des serviettes supplémentaires et des récipients pour disposer des morceaux de carapaces sont autant de délicates attentions. Enfin, les bavoirs à homard – ou de jolies serviettes de cuisine – demeurent bien appréciés, même s’ils font rigoler la tablée.

Trucs et astuces

Mâle ou femelle ?

C’est une affaire de goût ! On ne remarque aucune différence de tendreté entre les deux. L’important, c’est que le temps de cuisson soit bien respecté. Le seul avantage de choisir des femelles : il semblerait que les œufs (aussi appelés « corail ») sont savoureux.

Quelle quantité choisir

Les poissonniers suggèrent une portion d’un à deux homards (de 1 ½ à 1 ¾ livre chacun) par personne. Pour les enfants, un homard de 340 grammes (¾ de livre) est suffisant. S’il y a lieu, conservez les restants pour concocter les meilleurs sandwichs clubs le lendemain. Parlez-en aux Gaspésiens !

Bêtes de frigo !

Ne jamais mettre le homard dans l’eau ni le rincer. Conservez-le plutôt au réfrigérateur dans un sac entrouvert.

Quoi faire avec les carapaces ?

Plutôt que de jeter les carapaces, on en profite pour se faire un fumet de homard maison, surtout qu’en mai, on peut cuisiner les fenêtres ouvertes.

Dans une grande casserole, on dépose nos carapaces rincées, un oignon en quartier, du céleri haché grossièrement, un citron, de l’eau et une feuille de laurier. On laisse mijoter doucement à découvert pendant deux heures avant de laisser tiédir et de passer au tamis (on peut congeler la préparation !). Ce bouillon sera la base parfaite d’une lasagne aux fruits de mer ou d’une bisque de homard.

Les carapaces peuvent ensuite être mises dans le bac brun ou le compost du jardin.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.