Ian Greenberg (1942-2022)

« Ian était un pionnier »

L’homme d’affaires québécois Ian Greenberg, un géant du milieu des médias qui a cofondé puis dirigé Astral Média, est mort lundi à l’âge de 79 ans.

En 1961, Ian Greenberg a cofondé l’entreprise familiale avec ses frères aînés Harold, Harvey et Sidney Greenberg. Les frères Greenberg ont été élevés par leur mère Annie dans un modeste logement de trois pièces au centre-ville de Montréal. Ils n’avaient pas d’argent quand ils ont fondé leur entreprise, nommée au départ Anngreen Photo, à la mémoire de leur mère. Plusieurs décennies plus tard, ce service de photo dans les magasins Miracle Mart est devenu Astral Média, l’une des entreprises de médias les plus importantes au Canada.

M. Greenberg a été président et chef de la direction d’Astral Média de 1995 jusqu’à la vente de l’entreprise à Bell en 2013. Au moment de cette transaction, Astral était le plus important propriétaire de stations de radio au pays et aussi un acteur important en télé. Ian Greenberg siégeait depuis au conseil d’administration de Bell.

« Ian était très reconnaissant envers tout le monde chez Astral Media et très fier du rôle qu’Astral a joué, en tant qu’entreprise québécoise, dans le paysage médiatique canadien, a indiqué sa femme, Linda Greenberg, dans une déclaration écrite transmise à La Presse. Il était heureux d’avoir joint ses forces à celles de Bell en 2013 et reconnaissant pour le temps qu’il a passé au conseil d’administration de BCE, un rôle qui lui tenait profondément à cœur. Son héritage se perpétuera à travers tous ceux qui l’ont connu, et surtout à travers ses enfants et petits-enfants. »

Comme PDG d’Astral Média, M. Greenberg a fait le pari de transformer Astral Média en une entreprise intégrée de médias (radio, télé spécialisée, affichage) pouvant offrir la convergence publicitaire à ses annonceurs. Il a aussi misé sur le développement des chaînes de télé spécialisées dans les années 1990 et 2000. Ce fut un pari réussi : sous sa gouverne, Astral a connu 17 années consécutives de croissance avant d’être vendu à Bell dans le cadre d’une transaction de 3,38 milliards de dollars en 2013. Il s’agit toujours de la transaction la plus chère dans l’industrie des médias au Canada.

« Ian était un pionnier. Il a fait beaucoup pour l’industrie canadienne des médias en créant une entreprise d’une telle ampleur, dit Jacques Parisien, ex-vice-président exécutif d’Astral qui a travaillé 20 ans avec Ian Greenberg. Sa famille est partie de rien et a créé le plus gros groupe de radio au Canada. [En matière de convergence publicitaire], il a tracé le chemin pour tout le monde. Il l’a fait à la fois en anglais et en français, à la fois en télé et en radio. Je ne connais pas beaucoup de Montréalais qui ont fait ça. »

« Je suis extrêmement fier d’avoir connu et travaillé avec Ian Greenberg, un compatriote montréalais, un mentor et une source d’inspiration de tous les jours pour moi. »

— Mirko Bibic, président et chef de la direction de Bell, dans un communiqué

«J’ai toujours été impressionné par son sens aigu des affaires, son intégrité naturelle et son chaleureux sens de l’humour. Au nom de toute l’équipe Bell, je présente nos plus sincères condoléances à la famille d’Ian, à ses amis et à tous ceux qui ont eu la chance de le connaître », poursuit M. Bibic.

Élevé dans une famille très modeste

Né en 1942 à Montréal, Ian Greenberg a grandi alors dans un milieu modeste. Son père meurt que Ian est encore très jeune. Sa mère, Annie Greenberg, élève ses huit enfants dans un modeste logement. Elle meurt en 1961 alors que Ian n’a que 19 ans.

À la mort de leur mère, les quatre frères Greenberg décident de fonder une entreprise pour souder leur famille même s’ils n’ont pas d’argent. Ils nomment l’entreprise Angreen en l’honneur de leur mère. En 1961, Angreen est un service de photo dans les magasins Miracle Mart. Angreen obtient son premier grand contrat pour les photos souvenirs de l’Exposition universelle en 1967.

Dans les années 1970 et 1980, Angreen devient Astral et l’entreprise se diversifie en offrant des services de production pour le cinéma et la télé. Elle abandonne la photo, mais se lance dans la télé spécialisée, notamment avec Super Écran, The Movie Network et le Canal Famille (aujourd’hui VRAK).

En 1995, Ian Greenberg succède à son frère Harold (qui meurt d’un cancer en 1996) comme PDG de l’entreprise. Astral devient alors uniquement une entreprise de médias (radio, télé spécialisée et payante, affichage), délaissant la production télé et cinéma. Astral Média acquiert plusieurs concurrents dans le milieu de la radio et de la télé, dont Radiomutuel (1999), Télémédia (2002) et Standard Broadcasting (2007).

Un acteur important au Canada

De 2007 jusqu’en 2013, Astral était le plus important propriétaire de stations de radio au Canada. L’entreprise montréalaise était aussi le plus important propriétaire de chaînes de télé n’étant pas rattaché à un conglomérat de télécoms. Astral avait alors 2800 employés dans 50 villes à travers le pays, et générait des revenus annuels de 1 milliard de dollars.

En 2012, alors que le climat d’affaires s’annonce plus difficile pour la télé spécialisée avec la montée des services étrangers comme Netflix, Astral accepte l’offre d’achat de Bell. La première version du projet d’acquisition de la transaction – selon lequel Bell avait acheté Astral presque en entier pour 3,38 milliards – est bloquée par le Bureau de la concurrence et le CRTC. Bell et Astral reviennent avec une deuxième proposition, dans laquelle Bell accepte de se départir de 13 des 25 chaînes de télé d’Astral. Cette fois-ci, la transaction est approuvée par les autorités réglementaires, en 2013.

Chez Astral, les frères Harold et Ian Greenberg avaient instauré puis entretenu une culture entrepreneuriale. « Ils demandaient toujours aux équipes d’avoir de nouvelles idées », se rappelle Jacques Parisien.

Dans le monde de la radio et de la télévision, Ian Greenberg détonnait aussi par sa discrétion sur la scène publique. « Il était effacé pour le grand public, mais c’était un patron très présent, dit Jacques Parisien. C’était très agréable de travailler avec lui. Il avait énormément de rigueur, il était stratège et il écoutait beaucoup ses équipes. »

Membre du Temple de la renommée de l’Association canadienne des radiodiffuseurs, il a aussi reçu, avec ses frères, le prix Eleanor Roosevelt Humanities pour le soutien à des causes philanthropiques.

Ian Greenberg laisse dans le deuil sa femme, Linda Greenberg, leurs trois enfants et leurs petits-enfants.

La vie de Ian Greenberg en bref

1942

Naissance de Ian Greenberg à Montréal

1961

À la mort de leur mère, Annie, les frères Harold, Harvey, Sidney et Ian Greenberg fondent Angreen Photo, un service de photo dans les magasins Miracle Mart.

1973

Angreen Photo devient Astral et entre en Bourse. La famille Greenberg est toujours restée l’actionnaire de contrôle d’Astral en raison de ses actions à vote multiple. Dans les années 1970 et 1980, Astral se diversifie en se lançant dans la production cinéma et télé et la télé spécialisée.

1995

À la suite de la mort de son frère aîné Harold, Ian Greenberg devient PDG d’Astral Média, qui se recentrera exclusivement comme une entreprise de médias.

1999

Astral fait son entrée en radio en faisant l’acquisition de Radiomutuel (Astral détenait le quart des actions de Radiomutuel depuis 1997).

2007

Acquisition de Standard Broadcasting par Astral pour 1 milliard de dollars

2012-2013

Acquisition d’Astral par Bell dans le cadre d’une transaction évaluant Astral à 3,38 milliards de dollars

2022

Mort de Ian Greenberg à l’âge de 79 ans

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.