Gourmand

À la carte

La scène gastronomique locale se réinvente sans cesse. Ouverture de restaurants, nouveaux menus, évènements… Nous vous présentons chaque semaine ce qu’il ne faut pas manquer pour bien boire et bien manger.

Ouverture

Faire un tabac dans Villeray

Il y a peu, pour ne pas dire pas du tout, de cafés-restos-bars dans cette partie résidentielle de Villeray. Aussi le Tabac Villeray a-t-il instantanément fait… un tabac ! Pour bien servir la clientèle du quartier, l’établissement est ouvert du petit-déjeuner au digestif (voir l'horaire sur Facebook et Instagram), avec café, viennoiseries, pains de la boulangerie Automne à vendre le matin, puis charcuteries, frites/mayo, petits plats et vins naturels le midi et le soir. Les dimanches, à compter de 11 h 30, une des écaillères de L'effet-mer est sur place pour vous ouvrir des huîtres. L’artiste Patrick Bernatchez est à l’origine de ce lieu qui est appelé à évoluer tout doucement au cours des prochains mois. Le chef et copropriétaire Jean-François de Villemure passe l’été en Gaspésie, à la Cantine Barberousse. Il ne prendra les commandes de la cuisine qu’en septembre. L’autre partenaire, Guillaume-Van Roberge, est musicien et écrivain. Aussi y aura-t-il un peu d’animation culturelle dans ce lieu qui n’a pas trop envie de se faire coller d’étiquette définitive. « Ça fait 15 ans que je cherche un endroit pour ouvrir une petite buvette. J’aurais bien aimé que ce soit dans un secteur plus industriel ou sur le bord de l’eau, comme à Berlin ou à Paris, mais ce n’est pas facile de créer ce genre de projet à Montréal, où il y a beaucoup de règles et de lois qui rendent ça compliqué d’être spontané. Puis pendant la pandémie, je suis tombé sur cet ancien bar, dans mon quartier, et j’ai trouvé que c’était une belle occasion », explique Patrick Bernatchez. Le Tabac est ouvert tous les jours sauf le lundi, mais devrait rouler sept jours sur sept dès que l’équipe sera complète.

— Ève Dumas, La Presse

1370, rue Villeray

Évènements

À faire ce week-end

Cette fin de semaine, deux évènements d’envergure se déroulent dans le Vieux-Montréal et à Terrebonne. D’abord, le grand rassemblement Premiers vendredis célèbre son 10e anniversaire au quai de l’Horloge. Les exposants seront nombreux : Calaveras, Di Lallo Burger, Spice Bros, Le Petit Vibe, Ono Pokii, Jerry, Boom j’s, Armandos BBQ, Boîte à homard, Mignon Churros, Lucille’s, Poutine Factory, Smoking BBQ, Maquis Yasolo, Paella Montréal et bien d’autres.

Il y aura un droit d’entrée de 3 $ qui donnera aussi accès à un tirage pour un voyage pour deux à Venice Beach, en Californie, afin d’assister aux First Fridays en 2023. De plus, les festivités du 10e anniversaire se concluront le dimanche 7 août avec vue sur le feu d’artifice hors série des Grands Feux de Loto-Québec.

Le Festival vins et histoire de Terrebonne revient pour sa part en force après une pause obligée en 2020 et en 2021. À l’Île-des-Moulins, une vingtaine d’exposants feront goûter à quelques centaines de produits. Les spécialistes Michelle Bouffard, Jessica Harnois, Vincent Laniel et Samie Pépin animeront conférences et dégustations. Ça se déroule jusqu’à dimanche, 17 h.

— Ève Dumas, La Presse

Sur la route

Quinze repas champêtres à Frelighsburg

L’OBNL Les Cocagnes, qui accueille déjà deux fermes sur une terre de 40 acres acquise il y a deux ans à Frelighsburg, a invité une dizaine de chefs à y préparer 15 repas champêtres, presque tous les samedis et dimanches du 13 août au 8 octobre. On compte parmi eux Xavier Larivière et Aaron Kawajigashi (Fleurs et Cadeaux à Montréal), Christian Beaulieu (Tartinizza à Sutton), Marie-Fleur St-Pierre (Tapeo à Montréal et Jardin du Bedeau à Kamouraska), de même que Marc Proulx (Comptoir Moutarde à Frelighsburg) et Luc Pinard (anciennement de La table fermière de Dunham). Les chefs cuisineront tour à tour un repas cinq services avec des ingrédients locaux, dont des légumes récoltés sur place dans les fermes Rizen, spécialisée en légumes asiatiques, et Les siffleux. Les plats seront servis avec des bières, cidres et vins du coin. Seulement 20 convives prendront part à chaque repas. Le prix est fixé à 230 $ en prévente jusqu’au 10 août pour deux personnes, taxes et pourboire inclus. Cette somme financera aussi la construction d’une cuisine extérieure et l’aménagement du site, au bord d’un étang, pour en faire une destination agrotouristique permanente, avec vente de légumes ou de mets prêts à manger et balades en nature, dans ce joli coin de l’Estrie. Les billets sont en vente sur le site de la campagne de financement des Cocagnes.

— Simon Chabot, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.