Le militant Jean Bottari meurt subitement

Bien connu dans les médias pour ses critiques envers le système de santé et les soins aux aînés, le préposé aux bénéficiaires Jean Bottari est mort subitement jeudi à sa résidence de Rawdon. Il avait 61 ans.

M. Bottari intervenait souvent comme analyste dans les journaux, à la télévision et dans des conférences sur les questions de santé.

Très présent sur les réseaux sociaux, il avait encore publié un message mercredi sur Facebook, pour dénoncer la gestion des malades âgés par le système de santé, alors que le Québec connaît une nouvelle vague de COVID-19.

« Très inattendu »

« C’est arrivé très, très subitement », relate sa femme, Caroline Lafrance. « Il s’est effondré par terre, j’ai entendu un boum, je suis allée le voir et il ne respirait plus. Tout de suite, j’ai appelé l’ambulance. »

Elle-même infirmière auxiliaire, Mme Lafrance a commencé des manœuvres de réanimation, que les ambulanciers ont poursuivies à leur arrivée. D’autres manœuvres ont été tentées à l’hôpital.

« Mais ils n’ont jamais été capables de repartir son cœur », dit Mme Lafrance, qui précise que M. Bottari n’avait pas de problèmes cardiaques connus. « Il était en santé, c’est très inattendu. »

Mme Lafrance a salué la combativité de son mari, très impliqué dans la communauté et qui se battait pour défendre ses convictions. « C’était un homme exceptionnel qui mettait toujours les autres avant lui », témoigne-t-elle avec émotion.

C’est la fille de Jean Bottari, Cassandra Bottari-Laporte, qui a d’abord annoncé la mort de son père dans un message sur Facebook.

« C’est exactement trois semaines jour pour jour après le décès de mon grand-père que mon père sera subitement allé le rejoindre. Tout cela semble très irréel. Que ton cœur s’envole, porté par la paix et l’amour, papa », a-t-elle écrit.

Sa mort survient en effet peu de temps après celle de son propre père, Nello Bottari. Jean Bottari avait d’ailleurs publié dans La Presse une lettre dénonçant les circonstances de ce décès.

Jean Bottari, qui a aussi été président de son syndicat, avait pris sa retraite comme préposé aux bénéficiaires il y a quelques années, mais avait repris du service lorsque le premier ministre François Legault avait fait un appel en ce sens au début de la pandémie. Il était actuellement en arrêt de travail en raison d’une blessure à un genou.

Vols gratuits pour Ukrainiens

Seulement 800 des 10 000 billets promis rendus disponibles

Ottawa — L’initiative annoncée en avril par le gouvernement fédéral pour fournir à des Ukrainiens fuyant la guerre des vols gratuits vers le Canada n’a jusqu’à présent permis qu’à 800 personnes de s’inscrire pour en bénéficier, soit une mince fraction des 10 000 billets promis.

Une première ronde d’inscription pour ces vols payés au moyen de dons en points Aéroplan a été lancée en juin pour 500 Ukrainiens. Depuis, l’organisme chargé de la logistique du programme, Miles4Migrants, n’a ouvert l’inscription qu’à 300 personnes supplémentaires, un peu plus tôt cette semaine. Parmi les 500 Ukrainiens inscrits dans la première ronde de 500 places, 385 ont pu réserver leur vol, a précisé l’organisme caritatif à La Presse Canadienne.

Miles4Migrants a indiqué qu’il prévoit rendre disponibles 300 nouveaux billets toutes les deux deux semaines et qu’il compte maintenir cette cadence à court terme. Appelé à indiquer à quelle date il a l’intention d’ouvrir les inscriptions à un plus grand nombre de personnes, l’organisme n’a pas répondu.

300 billets toutes les deux semaines

« Nous croyons que de rendre disponibles 300 billets toutes les deux semaines nous permettra d’offrir la meilleure expérience aux passagers, en nous basant sur nos ressources existantes », a justifié le cofondateur de l’organisme, Andy Freedman, dans une déclaration écrite.

« Nous espérons augmenter ce nombre à l’avenir en fonction de facteurs tels que la fin de la saison estivale de voyages, l’augmentation de la disponibilité de vols et une documentation de voyage appropriée pour les passagers », a-t-il ajouté.

Questionné sur le fait que seules 300 personnes peuvent s’inscrire toutes les deux semaines plutôt que 500 comme lors de la première ronde en juin, Miles4Migrants a répondu avoir revu le nombre à la baisse après avoir « beaucoup appris sur le processus opérationnel et les efforts requis pour gérer la réservation de vols de [chacun] individuellement ».

Interpellé pour savoir si le gouvernement Trudeau est satisfait du rythme auquel des billets d’avion gratuits sont rendus disponibles, le bureau du ministre de l’Immigration, Sean Fraser, a contourné la question.

« [Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada] est reconnaissant de ce partenariat et de cette initiative innovante visant à soutenir les personnes qui fuient la guerre en Ukraine. Nous nous réjouissons de poursuivre ce travail important en continuant à accueillir certains des plus vulnérables du monde », s’est contentée de déclarer l’attachée de presse de M. Fraser, Aidan Strickland.

Le ministre n’était pas disponible pour accorder une entrevue à La Presse Canadienne vendredi.

Le but de l’initiative présentée par Ottawa en avril est de financer, au moyen d’une collecte de fonds en points Aéroplan et en argent, le transport en avion de 10 000 Ukrainiens souhaitant gagner le Canada.

Seuls les ressortissants ukrainiens qui ont déjà en main un permis de séjour au Canada, par exemple en vertu de l’Autorisation de voyage d’urgence Canada-Ukraine, sont admissibles.

67 600

Nombre d’Ukrainiens arrivés au Canada depuis janvier dernier, en majorité par leurs propres moyens

Source : gouvernement du Canada

900

Nombre de ressortissants ukrainiens ayant pu monter à bord d’un des trois vols nolisés par le gouvernement de Justin Trudeau

Source : gouvernement du Canada

L’écrivaine Dawn Walker et son fils retrouvés sains et saufs aux États-Unis

La police de Saskatoon a fait savoir qu’une autrice autochtone bien connue et son fils de 7 ans, portés disparus le mois dernier, avaient été retrouvés sains et saufs en Oregon. Les enquêteurs ont indiqué que des dispositions étaient prises avec le département de la Sécurité intérieure des États-Unis pour que Dawn Walker et son fils soient ramenés au Canada. Tous deux étaient « sains et saufs » et ont été retrouvés vendredi matin à Oregon City, près de Portland. La police a affirmé que la femme et son fils étaient « entrés illégalement aux États-Unis » et qu’elle rencontrerait les enquêteurs à Saskatoon « en attendant toute action en justice des autorités américaines ». On a aussi fait savoir que les représentants des agences américaines travaillaient avec la police de Saskatoon pour rendre le garçon à un tuteur légal. Le père du garçon s’est refusé à tout commentaire. Un porte-parole du service de police d’Oregon City a déclaré que la participation du corps policier avait consisté à localiser l’endroit où se trouvait Dawn Walker (qui publie sous le nom de Dawn Dumont) et à coordonner leur action avec le ministère américain de la Sécurité intérieure, qui dirige l’enquête aux États-Unis. — La Presse Canadienne

Laval

Un chauffard blesse gravement un ado lors d’une poursuite policière

Un adolescent de 15 ans a été grièvement blessé dans la nuit de jeudi à vendredi, à Laval, lorsque le cyclomoteur qu’il conduisait a été percuté par une automobile conduite par un chauffard qui, semble-t-il, fuyait la police. Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), qui devra faire la lumière sur les circonstances de cette affaire, rapporte que le personnel médical craint pour la vie de l’adolescent. Selon les renseignements préliminaires obtenus par le BEI, vers 0 h 10 vendredi, des patrouilleurs du Service de police de Laval (SPL) ont voulu intercepter un véhicule ayant commis une infraction au Code de la sécurité routière dans le quartier Chomedey. Puisque le conducteur de l’automobile aurait refusé de s’immobiliser, une poursuite a commencé. Le chauffard aurait circulé à haute vitesse vers l’est sur le boulevard Saint-Martin Ouest. À l’intersection de la rue du Couvent, il est entré en collision avec le cyclomoteur. L’adolescent qui conduisait le cyclomoteur a été transporté dans un centre hospitalier. L’homme de 18 ans qui était au volant de l’automobile en fuite a été appréhendé sur les lieux par les agents du SPL.

— La Presse Canadienne

Vieux-Port de Montréal

Un homme qui nageait dans le Saint-Laurent manque à l’appel

Un homme qui nageait dans le Saint-Laurent dans le secteur du Vieux-Port, à Montréal, se serait possiblement noyé. Il manque à l’appel depuis vendredi après-midi et des recherches sont en cours afin de le retrouver. Un appel a été fait au 911 vers 15 h 35 concernant une personne en détresse dans les eaux du fleuve près de l’avenue Pierre-Dupuy et du pont de la Concorde. Selon les premières informations recueillies auprès de témoins, un homme dans la trentaine nageait dans les eaux du fleuve avant qu’il ne dérive et lance un appel à l’aide. Il ne semblait pas porter de gilet de sauvetage. Ce secteur de Montréal est particulièrement prisé par les personnes qui font de la planche sur la rivière. Des témoins auraient vu l’homme être emporté par le courant, faisant signe de la main pour demander de l’aide. Il aurait sombré sous l’eau. L’homme s’est probablement noyé, a fait savoir la porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, Marianne Allaire-Morin, mais à la tombée de la nuit la victime n’avait toujours pas été localisée « dû au fort courant » présent dans le fleuve Saint-Laurent. Aucune opération de recherche ne va se poursuivre samedi.

— La Presse Canadienne

Chaudière-Appalaches

Deux motocyclistes perdent la vie dans deux accidents différents

Un accident impliquant une moto et une voiture a coûté la vie à un motocycliste, vendredi, en fin d’après-midi, à Cap-Saint-Ignace, dans la région de Chaudière-Appalaches. Selon les informations de la Sûreté du Québec (SQ), un véhicule était immobilisé sur le chemin des Pionniers Ouest, car il s’apprêtait à tourner. Le conducteur de la moto, un septuagénaire, circulait derrière la voiture et l’aurait percutée brusquement. Le motocycliste a été éjecté de son véhicule et il s’est retrouvé coincé sous un autre véhicule qui circulait en sens inverse, a indiqué la porte-parole de la SQ, Béatrice Dorsainville. Il a été transporté dans un centre hospitalier où son décès a été constaté. On ne sait pas combien de personnes étaient à bord de la voiture, mais aucun autre blessé n’a été rapporté. Un policier de la SQ spécialisé dans les collisions s’est rendu sur les lieux afin d’analyser la scène. Un peu plus au sud, à Saint-Georges, un motocycliste dans la quarantaine a fait une sortie de route qui lui a été fatale, vendredi soir. L'homme aurait perdu le contrôle de sa moto avant de terminer sa trajectoire dans un fossé. Il a été transporté dans un centre hospitalier où son décès a été constaté.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.