Le mouvement syndical et l’environnement

Au Canada et au Québec, les syndicats s’intéressent de plus en plus aux enjeux environnementaux, car ceux-ci sont en train de modifier durablement le monde du travail. Ils croient donc qu’il est aujourd’hui nécessaire d’adopter des mesures efficaces pour atténuer les effets du réchauffement climatique appréhendé. Survol de quelques formes d’actions syndicales en environnement.

Les pratiques durables au sein des organisations

L’adoption du développement durable au sein des organisations syndicales en tant que telles constitue l’une des principales mesures d’action en matière environnementale. La mobilisation syndicale passe en effet par la valorisation des meilleures pratiques environnementales dans les organisations. Plusieurs syndicats valorisent, par exemple, les différentes initiatives internes dans leur bulletin électronique ou dans une section de leur site internet. Des mentions et des prix encourageant les initiatives les plus intéressantes en matière de développement durable se trouvent également soulignés par certaines organisations syndicales.

La sensibilisation et l’éducation des membres

L’approche pédagogique à l’égard des enjeux environnementaux représente une autre mesure d’action syndicale pour lutter contre les changements climatiques. Plusieurs syndicats misent sur la sensibilisation et l’éducation de leurs membres concernant les conséquences de ces changements — notamment sur le monde du travail — et les actions pouvant être entreprises pour lutter contre ce phénomène. Ils considèrent en effet avoir un rôle à jouer pour soutenir les actions de lutte contre les changements climatiques et intégrer les questions environnementales dans l’action syndicale. Ils vont, par exemple, produire du matériel pédagogique, offrir des formations, inviter des experts lors de réunions ou organiser des journées de réflexion spécifiquement consacrée au développement durable.

Les comités environnement

La création de comités en environnement (parfois appelés comités verts ou équipes vertes) se révèle une autre forme d’action syndicale mise de l’avant par certaines organisations syndicales pour lutter contre les changements climatiques. Ces comités traitent généralement des questions environnementales dans le milieu de travail telles le recyclage et le compostage, la conservation de l’énergie et de l’eau, les options d’équipement et de matériel plus écologiques, et les stratégies de réductions des émissions de gaz à effet de serre. Ils peuvent être formés uniquement de travailleurs ou formés de représentants des travailleurs et de l’employeur.

Les politiques environnementales

L’implantation d’une politique environnementale au sein de l’organisation figure parmi les autres actions syndicales pouvant être mises sur pied par les syndicats. Ce type de politique constitue généralement un outil par lequel l’organisation confirme ses valeurs et ses engagements en matière d’environnement. Elle indique les raisons qui ont motivé le positionnement du syndicat et la manière dont il entend mettre en pratique ces principes. Elle peut aussi présenter les mesures à adopter par les membres pour rendre leur milieu de travail plus écologique et moins nocif pour l’environnement.

Les conventions collectives

Pour certaines organisations syndicales, la lutte pour la protection de l’environnement passe également par la négociation d’une clause dans la convention collective. À la table des négociations, ces syndicats utilisent donc leur convention collective pour pousser l’employeur à appliquer des principes domestiques de conservation et de durabilité au travail. Les conventions peuvent notamment inclure des mesures simples comme un incitatif au transport actif ou collectif. Elles peuvent également servir à inciter les entreprises à investir dans les installations désuètes afin de les rendre moins polluantes.

Les partenariats

Les approches de partenariat se révèlent une autre façon de transformer les actions syndicales environnementales en réalité. Plusieurs organisations syndicats favorisent l’établissement de partenariats autour d’enjeux environnementaux. Elles collaborent notamment avec de nombreux acteurs non syndicaux comme les groupes environnementaux. Ces alliances s’avèrent surtout ponctuelles et portent sur des enjeux spécifiques ou se tissent à des moments de forte mobilisation — lors des marches pour le climat, par exemple.

Les pressions politiques

Au-delà de la promotion des enjeux environnementaux dans les organisations syndicales en tant que telles et sur les milieux de travail, les syndicats disposent également d’une position privilégiée dans les sociétés pour faire évoluer les institutions politiques dans le sens du développement durable et de la protection de l’environnement. Plusieurs d’entre eux n’hésitent donc pas à s’exprimer dans une variété de tribunes. Ils prennent également position lors de consultations publiques sur des enjeux environnementaux. Ils espèrent ainsi influencer et idéalement transformer les lois et les règlements portant sur le sujet.

Bien que les actions syndicales en environnement ne se fassent pas toujours sans heurts, les syndicats comprennent aujourd’hui la pertinence d’effectuer un virage vert.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.