Objectif : séries

La camp d’entraînement du CF Montréal est lancé au Stade olympique

C’était jour de rentrée pour le CF Montréal, mercredi. L’équipe bottait ses premiers ballons au Stade olympique, où elle s’entraînera jusqu’au 27 janvier, pandémie oblige.

C’est donc après avoir attendu près des files de vaccination contre la COVID-19 et des militaires venus prêter main-forte que les médias ont été escortés dans l’enceinte du Stade.

Les hommes de Wilfried Nancy étaient déjà en cercle au centre du terrain synthétique. Mason Toye, Ahmed Hamdi, Bjørn Johnsen et Róbert Orri Thorkelsson, aux prises avec le protocole COVID-19 de la MLS, étaient les seuls absents.

« Quand on a de nouveaux joueurs, on a une petite tradition qui veut qu’ils se présentent, disent leurs positions, leur âge », a expliqué Samuel Piette un peu plus tard en visioconférence.

C’était le cas des défenseurs Alistair Johnston, récemment acquis du Nashville SC, et de l’Italien Gabriele Corbo.

Piette estime que Johnston, un international canadien de 23 ans, sera un ajout important pour le groupe.

« Malgré son jeune âge, c’est un gars qui va amener son leadership, sa hargne au travail, son sérieux, souligne le milieu de terrain québécois. Les jeunes vont avoir un autre modèle auquel ils peuvent se fier. »

Le défenseur Joel Waterman croit que les « bonnes relations déjà établies » entre plusieurs joueurs de la sélection canadienne permettront une « intégration harmonieuse » de Johnston au groupe.

« C’est un autre excellent défenseur que l’on ajoute à notre rempart. »

— Joel Waterman au sujet d’Alistair Johnston

Un besoin d’autant plus criant après le départ de Rudy Camacho dans l’entre-saison.

« C’est un gars difficile à remplacer, convient Waterman. Mais on a les joueurs pour le faire. L’ajout d’Alistair nous aide énormément. On n’est pas encore certains de quoi aura l’air notre défense, cette saison. […] Mais nos principes ne changent pas. Seulement le personnel qui les applique. »

Une majorité canadienne… et québécoise

Parlons-en, de ce personnel. Parce que sur 30 joueurs qui commencent leur préparation, 18 sont canadiens… dont 15, québécois.

C’est donc dire que 50 % du club, à l’heure actuelle, est formé de joueurs d’ici. Ce pourcentage en est même augmenté si on comptabilise les trois joueurs de l’Académie (Jérémie Omeonga, Gabriel Antinoro et Matteo Schavoni) qui y sont invités.

Outre les mieux connus Mathieu Choinière, James Pantemis et Sebastian Breza, il y a notamment les jeunes Sean Rea (milieu), Rida Zouhir (milieu), Keesean Ferdinand (défenseur) et Karifa Yao (défenseur) qui tenteront de se faire une place lors de ce camp.

« C’est une fierté pour un Québécois comme moi, qui viens de la place et qui vois ses confrères avec lui sur le terrain au camp d’entraînement, s’est réjoui Piette. Ce sont de jeunes joueurs qui ont beaucoup à montrer et à gagner.

« C’est une belle philosophie à avoir au niveau du club, avoir des locaux qui le représentent, ajoute-t-il. Je suis extrêmement fier d’en faire partie. J’ai aussi un rôle à jouer auprès de ces joueurs-là. Je vais le jouer avec une grande fierté. »

« Offrir un beau jeu »

En début de saison, tous les espoirs sont permis. Mais si l’année 2021 que le club a disputée sur le terrain a de quoi encourager ses principaux acteurs, Piette veut rester réaliste.

« Ce n’est pas une mauvaise chose de dire qu’on veut gagner la Coupe MLS cette année, mais il faut se concentrer pour faire les séries en premier lieu. »

Si le Championnat canadien demeure « un objectif du club chaque année » et qu’il ne s’opposerait pas à « une bonne séquence » dans la Ligue des Champions de la CONCACAF, le tout passera par le style de jeu sur le terrain, selon Piette.

« On veut offrir un beau jeu, qui est propre à notre style, ce qu’on a quand même bien fait l’an dernier. Appliquer les consignes de Wilfried et son staff, ne pas faire n’importe quoi pour aller chercher des résultats. Avec les bonnes fondations que l’on a déjà, ça s’annonce bien.

« Mais les objectifs restent les mêmes que l’an dernier, parce qu’il y en a certains qui n’ont pas été atteints. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.