À emporter

Vieillir en beauté

Alors que la fermeture des salles de restaurants se prolonge, nos critiques vous présentent les meilleures options de plats à emporter en ville. Aujourd’hui : Chez Victoire.

Le projet

En mai 2020, Chez Victoire a célébré, dans les circonstances que l’on connaît, ses 10 ans d’existence. Un exploit en soi dans le monde de la restauration. Le restaurant, cofondé par le chef Alexandre Gosselin – qui vit présentement en Floride, où il a ouvert en 2019, dans la ville de Sarasota, un restaurant nommé 1592 Wood Fired Kitchen & Cocktails –, peut compter sur une équipe solide pour pallier son absence. Depuis le jour un de la fermeture des salles des restaurants, en mars dernier, Chez Victoire a décidé d’offrir des plats à emporter, sans attendre et sans savoir où tout cela mènerait. Près d’un an plus tard, pas de doute, la décision était la bonne, et l’endroit a réussi à conserver son bassin de fidèles clients. Chez Victoire propose donc une section « resto », avec des plats servis chauds à déguster immédiatement, et une section « épicerie », à réchauffer à la maison. Au fil du temps, d’autres options se sont ajoutées : la livraison avec les différentes applications de ce monde, des ensembles apéros pour deux, des menus thématiques...

À manger

Le menu varie bien sûr, mais conserve toujours quelques classiques et indémodables de la place : gravlax de saumon « légèrement fumé » (une valeur sûre !), la « fameuse » lasagne Chez Victoire, la pieuvre grillée, le chou-fleur rôti avec chimichurri et bacon, le burger de smoked meat...

On est ici résolument en terre « bistro », mais une certaine liberté créative dans les combinaisons d’ingrédients et une exécution assez irréprochable permettent d’amener les plats dans un registre qui s’élève au-dessus du « correct » pour atteindre le « délicieux ». Un des choix les plus populaires, nous dit-on, est le menu pour deux : le restaurant en vend une centaine par semaine. On comprend pourquoi ! D’abord, à 65 $ pour quatre services, c’est un excellent rapport qualité-prix. Comme le menu à la carte est vaste, cela permet aussi de choisir sans trop se casser le coco. Et finalement, comme il est offert en mode prêt-à-manger, on peut le déguster au moment qui nous convient.

La semaine où nous avons commandé, au début de février, les entrées à l’honneur étaient une mousse de foie de volaille, goûteuse et onctueuse, servie avec des croûtons de pain d’épices, croquants sous la dent, sans être secs. Un bon match avec la chaleur des épices qui complémentait bien la mousse. Difficile, voire impossible de ne pas tout dévorer ! La deuxième entrée était aussi fort réussie, et réunissait deux favoris personnels : une mozzarella di buffala, bien crémeuse, servie sur une caponata froide. Le mélange plutôt audacieux en apparence fonctionne finalement très bien pour cette période froide de l’année, avec le côté charnu et plus terreux des aubergines, le tout agrémenté de quelques tranches de jalapenos pour ajouter de la chaleur. En plat principal, un onglet de bœuf ultra-facile à préparer (viande à tempérer dans l’eau tiède, à enfourner puis à griller à feu vif), accompagné d’une purée de carottes, ainsi que de carottes et de champignons grillés, à réchauffer également au four, le tout servi avec une bonne portion de sauce chimichurri, bien goûteuse. Absolument réconfortant ! Seule petite déception : le dessert. La crème brûlée citron et lavande goûtait très peu les parfums annoncés et avait une texture qui rappelait plutôt la crème caramel, sans le petit côté croquant qu’on recherche. Mais la tartelette au citron, qui venait de la pâtisserie Chez Crémy, était absolument parfaite !

À boire

La carte des vins de Chez Victoire est assez inspirante. Si la nomenclature ne vous dit rien sur le web, attendez d’être sur place puisque la majorité de la sélection est exposée sur le bar et le personnel, très avenant, pourra vous guider dans vos choix. Les vins d’importation privée constituent la majeure partie de la sélection, et il y en a pour tous les goûts : des bouteilles plus classiques, mais aussi des jus plus funky, des vins naturels, du cidre, etc. Quelques vins d’ici sont aussi de la partie : on y a déniché un très beau vin rosé du Domaine du Nival, Premier Escale, bien équilibré. À noter que tous les vins sont proposés avec un rabais de 30 % sur le prix en salle à manger.

À savoir

Les plats viennent, selon le type de mets, dans des emballages sous vide, des barquettes d’aluminium ou encore des contenants de carton recyclables. Côté prix, les entrées vont varier de 10 $ à 18 $ environ, et les plats principaux dépassent rarement 20 $. Un invitant « kit » apéro pour deux ou trois personnes se détaille à 59 $, alors que le menu pour deux est proposé à 65 $. Pour commander, quelques options : pour un repas chaud, on appelle directement et on récupère à l’heure dite, ou on passe par les applications de livraison que sont À la carte Express, Skip the Dishes et Uber Eats. On peut aussi précommander, en ligne, des plats à emporter (au moins deux heures à l’avance) et venir cueillir le tout au resto.

Chez Victoire est en action du jeudi au dimanche.

1453, avenue du Mont-Royal Est Montréal 514 521-6789

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.