Humaniser l’assurance pour mieux protéger les gens

Quand deux entreprises québécoises unissent leurs valeurs d’entraide et de solidarité, on assiste à la création de la plus grande mutuelle d’assurance du Canada. Formée du regroupement de La Capitale et de SSQ Assurance, la nouvelle entité baptisée Beneva repose sur le bien-être des gens et des collectivités. Son essence première ? Placer l’humain au cœur de ses actions.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une mutuelle d’assurance ? Par définition, il s’agit d’une entreprise qui travaille au bénéfice des gens, et non pour sa performance boursière, puisqu’elle ne compte pas d’actionnaires. Comme elle n’est pas soumise aux exigences de rendement d’une entreprise publique, elle a l’avantage de la patience et du temps pour répondre aux besoins de ses membres.

Beneva : les gens qui protègent des gens

Fortes de ces valeurs mutualistes qu’elles avaient en commun, La Capitale et SSQ Assurance se sont regroupées pour offrir une protection bienveillante à leurs membres et à leurs clients en s’appuyant sur plus de 75 ans d’expérience de même que sur un capital humain de quelque 5 000 employés experts et dévoués ; des gens qui protègent des gens.

« L’essence même de Beneva — bene pour « bienveillance » et va pour « aller » —, c’est de redonner à l’assurance son sens premier : l’humain », expose le vice-président Marketing et commercialisation de Beneva, Louis-Philippe Roux. « Nous misons sur les relations humaines, la communauté et la qualité de vie des générations futures. Ainsi, nos membres et nos clients peuvent se concentrer sur leurs projets de vie en toute tranquillité », ajoute-t-il.

Devenant la plus grande mutuelle d’assurance du pays avec plus de 3,5 millions de membres et de clients, Beneva mise notamment sur les forces et les talents de chacune des entreprises dont elle est issue — l’assurance collective pour SSQ Assurance et l’assurance de dommages pour La Capitale — afin de mieux répondre aux défis grandissants de l’industrie.

« Cette complémentarité nous permettra d’être encore plus compétitifs, au bénéfice des gens de partout au pays, puisque Beneva leur proposera une nouvelle offre de services diversifiée ; le tout sous un même toit, alors que son siège social demeure à Québec. À court terme, nous veillons à l’intégration de nos affaires, tout en maintenant l’excellence et la continuité du service offert à nos membres, à nos clients et à nos partenaires.  »

— Jean-François Chalifoux, président et chef de la direction de Beneva

Une marque, deux entités

Mais à quoi ressemble donc un assureur qui pense aux gens avant tout et qui agit avec cœur ? Pour définir la nouvelle identité de marque, un travail de longue haleine basé sur des recherches et des consultations approfondies a été fait avec différents partenaires, dont l’agence de création lg2 et la firme Léger. Les équipes ont consulté plus de 1 000 pages de documents sur les organisations mères, rencontré une trentaine d’acteurs clés pour comprendre l’ADN de ces dernières, analysé une vingtaine de concurrents, scruté les tendances de l’industrie et sondé plus de 3 000 employés.

L’assurance d’être entre de bonnes mains

« Ce qui est ressorti de cette imposante étude, c’est que les gens sont au cœur de nos actions, soutient Louis-Philippe Roux. Avec le temps, on remarque que l’industrie de l’assurance est devenue une machine hautement complexe et compétitive. » Il poursuit : « Beneva s’est donné pour mission de rétablir la confiance et la nature bienveillante de l’assurance en la rendant plus accessible, plus solidaire, plus empathique et plus transparente. »

« Dans les bons comme dans les mauvais moments, nous sommes là pour veiller sur nos membres et nos clients et pour les soutenir en leur offrant des solutions simples et novatrices. »

— Louis-Philippe Roux, vice-président Marketing et commercialisation de Beneva

Créer un nom : un défi de taille

Pour trouver le nom de Beneva, 11 rédacteurs ont soumis quelque 2748 options. De ce nombre, 58 noms ont été prévalidés, 8 ont été entièrement validés sur le plan juridique et 4 ont été évalués par le biais d’une recherche faite auprès des consommateurs.

Les marques en chiffres

Dans le monde, on compte 56 millions de marques déposées et 330 millions de noms de domaine enregistrés.

Au Canada seulement, 97 000 marques ont été déposées dans les domaines de l’assurance et de la finance.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.