Immobilier Le tour du propriétaire

Nouveau souffle à une maison centenaire

Des propriétaires nous ouvrent les portes de leur demeure d'exception, offerte sur le marché de la revente.

Dès le premier coup d’œil, la maison jumelée centenaire tranche avec les habitations voisines. La brique rouge a retrouvé son éclat, tout comme les fenêtres, la porte d’entrée et la corniche noire. À l’intérieur, les travaux ont été d’une envergure encore plus grande.

Aubrey Sztern a pris la vénérable demeure sous son aile, en 2018. M. Sztern, qui est à la tête de l’entreprise Peak Construction, avait pour ambition de la transformer comme cela se fait couramment dans le quartier Upper East Side, à New York, en préservant son charme extérieur tout en modernisant l’intérieur de fond en comble. « D’un strict point de vue économique, cela n’a aucun sens, admet-il. J’ai fait creuser le sous-sol et j’ai ajouté un garage double, une mezzanine et une terrasse sur le toit. J’ai dépensé plus d’argent que prévu, en ne tournant aucun coin rond. Mais le résultat est magnifique. »

Il a dû être patient. « Comme c’est une maison patrimoniale, ç’a été long avant d’obtenir les permis de la Ville de Westmount », souligne l’entrepreneur, qui a choisi de faire sa marque dans le domaine de la construction, après ses études en finances à l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia.

Travail méticuleux

À l’extérieur, les règles à suivre étaient strictes. Les fenêtres, la porte d’entrée et la corniche ont été remplacées dans le respect de ce qui existait auparavant. La brique a fait l’objet d’un travail méticuleux. Le mortier a été changé. De la brique ancienne récupérée, datant de la même époque (1910), recouvre par ailleurs les murs autrement flambant neufs du garage double, à l’arrière.

« La maison n’était pas en bon état quand je l’ai achetée, précise-t-il. Elle a été mise à niveau. Elle respecte les normes actuellement en vigueur et va même au-delà en ce qui concerne l’isolation. Les murs de fondation ont, par exemple, été isolés avec de la mousse d’uréthane giclé. »

« Je sais que les finis dans la cuisine vont attirer l’attention des acheteurs. Mais ce qui se trouve derrière les murs est aussi important. »

— Aubrey Sztern

Tout a été enlevé à l’intérieur. Au rez-de-chaussée, des colonnes et des poutres d’acier ont été intégrées dans la structure de bois pour la solidifier. « La maison comprenait beaucoup de petites pièces, explique M. Sztern. Plusieurs murs ont été abattus pour avoir une aire ouverte. On a aussi ajouté un poids supplémentaire en aménageant une mezzanine et une terrasse sur le toit. Les futurs propriétaires auront une vue superbe sur les environs et sur la montagne, de l’autre côté de la rue. »

Il a fait appel à la designer d’intérieur Myrna Gotfrit, avec qui il est habitué de travailler. « Je voulais que ce soit à la fois moderne, élégant et chaleureux, explique-t-il. Parfois, quand c’est trop moderne, c’est très froid. »

La maison, qui compte quatre chambres spacieuses, est prête pour accueillir de nouveaux résidants, attirés par la proximité du mont Royal et du centre-ville. Bordant l’avenue Cedar depuis plus d’un siècle, elle a été rénovée pour durer encore longtemps.

La propriété en bref

Prix demandé

3 050 000 $

Année de construction

1910

Description

Maison jumelée de deux étages, située au 1768, avenue Cedar, à Westmount, rénovée de fond en comble. Elle comporte trois chambres à l’étage et une quatrième chambre dans le sous-sol, qui a été creusé et entièrement réaménagé. La demeure compte aussi trois salles de bains et une salle d’eau. Elle comprend un vaste espace ouvert au rez-de-chaussée. Une mezzanine ouverte sur une terrasse sur le toit ainsi qu’un garage double ont été ajoutés.

Superficie du terrain

3536 pi2

Impôt foncier

9970 $ (2020)

Taxe scolaire

1294 $ (2021)

Courtier

Groupe Immobilier Joseph Montanaro (RE/MAX Action-Westmount)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.