Jaguars 20 – Chiefs 27

Les Chiefs évitent le pire

Le premier match éliminatoire du week-end, entre les Jaguars de Jacksonville et les Chiefs de Kansas City, a été le théâtre d’un affrontement plus serré que prévu, avec une blessure inquiétante pour Patrick Mahomes et seulement deux revirements. En fin de compte, le talent et l’expérience ont triomphé et les Chiefs ont arraché une victoire de 27 à 20, samedi, pour accéder à la finale de l’Américaine.

La lumière est projetée depuis un certain temps sur les jeunes quarts. Josh Allen, Joe Burrow et Lamar Jackson font partie d’une génération exceptionnelle. Ils représentent l’avenir de la NFL. Toutefois, le présent s’appelle Patrick Mahomes. La vedette des Chiefs est encore le meilleur quart-arrière de la NFL.

Accompagné de receveurs polyvalents et explosifs, l’homme de 27 ans mène l’équipe la plus constante du circuit.

Le défi était gigantesque pour les Jaguars à l’Arrowhead Stadium de Kansas City. Même si le quart-arrière Trevor Lawrence avait une fiche de 37 victoires et aucune défaite depuis l’école secondaire le samedi, les Chiefs étaient trop bien rodés pour laisser planer le moindre doute.

Mahomes volait sur le terrain en début de match. Les Jaguars ont appliqué un blitz et énormément de pression à chaque séquence, mais le numéro 15 trouvait toujours le moyen de repérer l’un de ses receveurs. Parfois même avec un ou deux joueurs sur le dos.

Mahomes aurait pu atteindre ses cibles même avec un bandeau sur les yeux et pourchassé pas une armée de carcajous.

Pour une très rare fois à Kansas City, le stade s’est tu en toute fin de premier quart. Le secondeur Arden Key s’est laissé choir sur la cheville droite de Mahomes. La douleur était palpable. Lors de chaque jeu jusqu’à la moitié du deuxième quart, l’arrière se déplaçait en boitant. Il sautillait avant, pendant et après les jeux. Manifestement, quelque chose n’allait pas.

Le réserviste Chad Henne a pris la relève pendant les 10 dernières minutes de la première demie, après que Mahomes, mécontent, a dû rentrer au vestiaire pour qu’on évalue son état.

Même sur une jambe, Mahomes est supérieur à la majorité de ses confrères. Il est revenu après la mi-temps. Sans courir et sans pouvoir s’appuyer sur son pied arrière pour décocher ses missiles habituels, il a fait le nécessaire pour faire gagner son équipe. Le capitaine a conclu le match avec deux passes de touché, 195 verges et 22 passes réussies sur 30 tentées.

Domination de Kelce

Travis Kelce a encore une fois montré pourquoi il est seul dans sa catégorie. Le meilleur ailier rapproché de la ligue est aussi l’un des receveurs les plus fiables et les plus habiles.

Nul doute, Mahomes n’aurait pas la même aura sans son complice aux gants jaunes.

Même si toutes les défenses adverses connaissent ses pouvoirs, Kelce trouve toujours le moyen de se faire oublier ou de trouver la brèche pour s’illustrer.

Il a capté deux passes de touché au cours du match. Deux fois dans la zone payante, là où il fait souffrir ses adversaires la plupart du temps. Aucun joueur de la NFL n’est aussi dangereux dans la zone des buts.

Avec ses 14 réceptions, Kelce a battu le record de la NFL du nombre d’attrapés pour un ailier rapproché lors d’un match éliminatoire.

Il n’est cependant pas reconnu pour ses qualités de bloqueur, mais il a également fait tout un travail dans les tranchées pour aider le jeu au sol. Kelce a brillé comme les quatre étoiles sur son uniforme.

Deux erreurs coûteuses

Trevor Lawrence et les Jaguars ont joué un bon match. Toutefois, pour espérer vaincre les Chiefs à domicile en éliminatoires, il faut jouer un très bon match.

Les statistiques collectives sont extrêmement similaires, presque équivalentes, entre les deux équipes.

Le quart-arrière de deuxième année a peu de choses à se reprocher. Il peut remercier vivement ses joueurs de ligne offensive. Leur travail contre la lourde défense des Chiefs a été colossal.

Lawrence a été rejoint à seulement deux reprises. Le demi-offensif Travis Etienne Jr. a également orchestré de superbes séquences donnant chaque fois un bon positionnement à son équipe.

Rien n’a dépassé. Leurs crayons étaient bien aiguisés. Ce sont seulement deux revirements au quatrième quart, les deux seuls du match, qui ont considérablement réduit les chances des Jaguars.

D’abord, un échappé recouvré du receveur Jamal Agnew provoqué par Nick Bolton à la porte des buts avec moins de six minutes à faire au match. Puis, dans la dernière séquence de la partie, Jaylen Watson a intercepté le relais de Lawrence.

Un match sans bavure, duquel les Jaguars peuvent sortir la tête haute, malgré tout. Les Chiefs suivront avec intérêt l’état de santé de Mahomes, parce que les champions de l’Américaine auront un défi de taille en finale d’association. Le genre de duel où ils n’auront pas droit à l’erreur.

Les Eagles en finale de la Nationale

Jalen Hurts a effacé les doutes concernant son épaule droite et il a participé à trois touchés des Eagles de Philadelphie, qui ont dominé les Giants de New York 38-7, samedi soir. Hurts a réussi deux passes de touché et il a ajouté un majeur au sol, aidant les Eagles à atteindre la finale de l’Association nationale. Hurts avait raté deux rencontres en fin de saison en raison d’une blessure à l’épaule droite et il n’a rien montré aux Giants lors du dernier match de la campagne, alors que les Eagles ont présenté une attaque prudente conçue pour protéger le quart étoile. Il a réussi 16 de ses 24 passes pour des gains aériens de 154 verges samedi. Premiers au classement de la Nationale, les Eagles accueilleront la finale d’association dimanche prochain. Ils se mesureront aux 49ers de San Francisco ou aux Cowboys de Dallas.

– Associated Press

Lisez le compte rendu complet

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.