Leliken Relations Conseils

Péladeau lance une firme de relations publiques

Après les télécoms, les médias, les taxis et éventuellement l’aviation, Pierre Karl Péladeau s’aventurera dans le monde des relations publiques en lançant sa propre firme de conseil en communication, a appris La Presse.

Leliken Relations Conseils, encore au stade embryonnaire, offrira ses services à partir de ce printemps.

L’entreprise est dirigée par l’ex-ministre péquiste Pierre Bélanger, qui a travaillé quelques années chez National et qui a présidé la première campagne de Denis Coderre à la mairie de Montréal. Il était jusqu’à récemment le patron de la Fondation de l’UQAM.

« Je travaille là-dessus », a confirmé M. Bélanger en entrevue téléphonique avec La Presse, mardi. « Pour l’instant, on ne fait pas d’annonce. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’effectivement je lance un nouveau cabinet. Pour le reste, on se réserve ça pour un lancement officiel. »

« On part ça tranquillement, a-t-il continué. Je suis en train de l’organiser, de regarder au recrutement et à la mise en place du cabinet. »

Leliken n’est actuellement qu’une société à numéro dont le nom doit être officiellement modifié dans les prochains jours. Elle appartient à Pierre Karl Péladeau par l’entremise de sociétés de gestion et de sa fiducie personnelle.

Annick Bélanger, porte-parole habituelle de l’homme d’affaires, n’a pas rendu les appels de La Presse mardi après-midi.

Une source du monde des communications a souligné que M. Péladeau et la famille Molson sont en conflit depuis longtemps et que cette initiative pourrait constituer un pied de nez à ces derniers, propriétaires de la firme National, leader dans le domaine.

Un bureau chez TVA

L’entreprise est inscrite à deux adresses : au siège social de TVA, boulevard De Maisonneuve, et dans l’édifice Archambault, au coin des rues Sainte-Catherine et Berri. Pierre Bélanger a indiqué dans un bottin professionnel que son bureau se situait au siège social de TVA.

Selon M. Bélanger, il n’y a pas de risques éthiques à voir un magnat des médias, dont les chaînes diffusent les bulletins de nouvelles les plus vus au Québec, ouvrir un cabinet de relations publiques.

« Je ne pense pas », a-t-il dit.

« Tout dépend de la façon dont on fait les choses et [si] on fait attention au niveau de nos règles et de notre déontologie. Il n’y a absolument pas de conflit là-dedans. C’est quelque chose d’assez usuel pour des groupes d’avoir ça [un cabinet de relations publiques]. »

– Pierre Bélanger, de Leliken Relations Conseils

Pierre Bélanger a été député d’Anjou de 1992 à 1998. Lucien Bouchard avait fait de lui son ministre de la Sécurité publique en 1997, après un passage comme leader du gouvernement.

En 2013, trois ans après son arrivée chez National, M. Bélanger a pris les rênes de la campagne victorieuse de Denis Coderre pour la mairie de Montréal. Cinq mois après le scrutin municipal, il commençait une campagne de lobbyisme auprès du maire pour une entreprise technologique qui voulait se voir attribuer un contrat par la Ville. Quelques mois plus tard, il a accepté un mandat de l’industrie du plastique qui voulait convaincre M. Coderre de renoncer à l’interdiction des sacs de plastique.

Pierre Bélanger a quitté National, futur concurrent direct de Leliken, en mai 2015. Il a ensuite pris la tête de la Fondation de l’UQAM jusqu’en décembre dernier.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.