MUSIQUE

Tourne-disque : la quête infinie de la perfection

Chez ses adeptes, le tourne-disque se veut l’occasion de renouer avec les rituels d’une autre époque. Si l’objet rétro est chic et branché, la quête de la perfection sonore, elle, est infinie.

Un premier luxe

Le tourne-disque occupe une place particulière dans le cœur et le salon de ses admirateurs assumés. Malgré sa taille, la fragilité de son maniement lui confère une délicatesse unique, et le choix de chaque vinyle devient un rituel emblématique.

Déjà, la série de gestes menant à l’écoute du disque implique un luxe rare : celui qui consiste à prendre le temps.

Voyage dans le temps

Fasciné par l’arrivée des premiers disques compacts venus d’Allemagne et du Japon au début des années 80, M. St-Jacques est retourné à ses premières amours il y a une quinzaine d’années. « Un collectionneur m’a vendu une table Luxman de 1982, neuve et dans sa boîte d’origine ! » lance-t-il avec enthousiasme.

Depuis, l’homme poursuit sa quête d’acoustique supérieure et d’acquisition de disques au pressage rare, ce qui améliore les sonorités issues de ces galettes en vinyle. Il évalue à 500 le nombre de disques qui composent sa collection de classe « audiophile ».

À tour de bras

Le temps d’une face A, ce passionné détaille chaque étape, de l’enregistrement en studio jusqu’à l’écoute au salon, dont l’écosystème est tout aussi important que l’appareil lui-même. Chacun de ses composants en définit d’ailleurs le raffinement.

De fil en aiguille

En Estrie, l’entreprise Luna Cables fabrique notamment des fils de cuivre de pointe, le tout en appliquant des techniques artisanales. Le câble Luna noir, gainé de coton pur, tisse une passerelle entre le tourne-disque et le préamplificateur, tandis que les soudures de ces anciennes technologies contribuent à relayer un son « doux, riche et ouvert ».

Dans ce trajet sonore de très haute-fidélité, le niveau de performance du préamplificateur et de l’amplificateur est tout aussi crucial. Chez Joël St-Jacques, les deux appareils Luxman accentuent la fugue sonore depuis ses enceintes acoustiques.

Cinq tables de lecture pour faire tourner les disques (et les têtes)

Mélomane et consultant dans une boutique spécialisée en vente d’appareils haute-fidélité, Antonello Di Domenico aide plusieurs clients à composer leur attirail sonore, peu importe leur budget. « Même si les progrès numériques sont significatifs, l’interaction physique, l’expérience de la pochette et le retrait du disque pour sa mise en place sur le plateau avant l’atterrissage de l’aiguille sur le premier sillon comblent plusieurs sens à la fois », dit-il. Il nous propose ici cinq tables de lecture.

L’emblématique Sondek LP12

La légendaire marque écossaise Linn propose une collection de tables comme la Klimax, la Majik et la Selekt, toutes soutenues par son infrastructure de base, la Sondek LP12, et ce, depuis 1973. Toujours en production après 50 ans et décliné en plusieurs options, ce tourne-disque traverse les décennies en accueillant les composants et les greffes en constante évolution du fabricant.

L’art et la Technics

Technics dévoilait récemment sa nouvelle table de référence, la SL-1000R. Fabriquée au Japon, elle abrite environ 150 composants, assemblés à la main par une seule personne. Son moteur à entraînement direct la distingue des autres modèles haut de gamme, qui sont généralement propulsés par une courroie.

L’aura de la Thorens

Thorens fait renaître l’une des tables de lecture les plus mythiques de son histoire. En écho au modèle TD 124 — lancé en 1957 et alors fabriqué en Suisse —, la TD 124 DD présente un design épuré. Dans son sillage, elle rend un hommage à l’originale. Vous aimez ce style rétro ? Alors ce tourne-disque est pour vous.

La couleur Vertere

Le modèle le plus abordable de la britannique Vertere, le DG-1 Dynamic Groove, comprend un microprocesseur programmable et un bras de lecture uniques à la marque. Cette table se distingue par un design signature à profil plat. On parle ici d’un tourne-disque se rapprochant des modèles haute performance, ici bien empli d’innovations.

Jours gras, avec Nagra

Le fabricant suisse Nagra a célébré ses 70 ans avec le lancement d’un tourne-disque à édition limitée : le Nagra Reference Anniversary Turntable, qui affiche 80 kg (176 lb) sur la balance. Au total, seuls 70 de ces modèles auront été mis en vente. Voilà un appareil tout indiqué pour quiconque aspire à l’Everest des tables de lecture.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.