Le Cirque du Soleil retrouve le Vieux-Port

Après un hiatus qui aura duré trois ans, le Cirque du Soleil est de retour dans le Vieux-Port de Montréal jusqu’à la mi-août avec un spectacle tiré de son répertoire : Kooza. Des retrouvailles attendues tant par les artistes que par le public. Survol.

Kooza : 15 ans et toutes ses dents

Le spectacle présenté cet été sous le grand chapiteau bleu et blanc n’en est pas à sa première visite à Montréal. En effet, Kooza y a été présenté en première mondiale en 2007. Depuis, il a visité une vingtaine de pays et a été vu par 8 millions de spectateurs avant d’être mis en pause forcée par la pandémie en mars 2020.

« C’est un spectacle mythique », lance Stéphane Lefebvre, président et chef de la direction du Groupe Cirque du Soleil.

« Kooza s’inscrit dans la tradition pure du Cirque du Soleil ; tous les éléments des arts du cirque sont réunis dans le même spectacle. C’est un spectacle très festif et très rassembleur. Il y a une modernité dans le rythme et dans la musique. Pour ce retour à Montréal, nous avions besoin de nous recentrer sur ce que le Cirque a toujours été. »

– Stéphane Lefebvre, président et chef de la direction du Groupe Cirque du Soleil

Pourquoi ne pas présenter une nouveauté comme cela a souvent été le cas par le passé ? « Avec la pandémie, nous n’avions pas ce luxe. Nous nous sommes donc tournés vers un spectacle de notre inventaire », répond Stéphane Lefebvre. Une décision qui n’a pas rebuté les spectateurs : jusqu’à présent, plus de 100 000 billets ont été vendus.

Force et fragilité

Ce spectacle dont la mise en scène originale a été signée par David Shiner rassemble une imposante distribution de 51 artistes.

« Je veux que les gens ressentent cette puissance », dit Jennifer Lécuyer, directrice artistique de Kooza. Cette force était palpable lors des numéros présentés aux médias mardi. À lui seul, le numéro de planche sautoir rassemble 19 acrobates, dont certains se retrouvent projetés, échasses aux pieds, à quelque 9 mètres au-dessus de la scène ! Le duo de monocycle a aussi de quoi donner des sueurs froides aux spectateurs, avec sa succession d’équilibre et de figures acrobatiques sur roue. Quant au numéro de sangles, il en émanait une force féminine irrésistible, le tout porté par une musique résolument rock.

« Dans Kooza, les acrobaties sont des plus impressionnantes, mais il y a aussi une histoire très touchante, ajoute Jennifer Lécuyer. Il y a un personnage qui s’appelle Innocent, qui apporte une douceur sur scène. On le voit qui se déploie sous nos yeux. Les aspects artistique et acrobatique du cirque sont bien arrimés. »

Un spectacle en constante évolution

Kooza est une reprise, certes, mais il ne faut pas penser que le spectacle est figé dans le temps depuis 15 ans, explique Jennifer Lécuyer. « Le spectacle évolue avec les acrobates. Ces derniers sont toujours en quête d’un nouvel élément acrobatique plus poussé à ajouter sur scène. Ils ont une constante envie de s’améliorer… » Avec les années, certains numéros ont changé ; d’autres sont venus s’ajouter. Six acrobates ou musiciens sont d’ailleurs là pour en témoigner : ils font partie de la distribution originale de Kooza depuis le jour un.

Un « cœur qui explose »

Cédric Bélisle, qui a grandi à Ottawa, travaille au Cirque du Soleil depuis 13 ans, mais ce sera la première fois que l’interprète d’Innocent montera sur scène à Montréal. « Je me sens tellement choyé de pouvoir enfin jouer ici. Je me souviens encore du premier spectacle du Cirque du Soleil que j’ai vu à Montréal : c’était Dralion, j’avais 12 ans. J’étais en pleurs à la fin du spectacle. En 2007, alors que j’étais dans un groupe de trampolinistes, j’étais parti d’Ottawa pour venir voir Kooza dans le Vieux-Port. J’avais été touché par l’histoire, qui est très simple, mais à laquelle tout le monde peut s’identifier. Aujourd’hui, c’est un rêve de pouvoir jouer ce spectacle à Montréal. J’ai l’impression que mon cœur d’enfant va exploser ! »

Le personnage d’Innocent sert de fil rouge au spectacle, dit Cédric Bélisle. « Au départ, c’est un personnage solitaire et mélancolique. Il cherche sa place dans le monde. En entrant en contact avec les autres personnages, il va trouver une confiance en lui… »

Le premier de 10 étés

Kooza marque le retour du Cirque du Soleil dans le Vieux-Port, mais pas seulement. Il est le premier d’une série de 10 spectacles qui seront présentés à l’ombre de la tour de l’Horloge. En effet, le Cirque a conclu une entente avec le Vieux-Port pour offrir un spectacle par été pendant les 10 prochaines années. « Il s’agira de créations ou de classiques du Cirque », indique Stéphane Lefebvre.

Kooza sera présenté du 12 mai au 14 août sous le chapiteau du Vieux-Port de Montréal. Puis à Gatineau du 25 août au 25 septembre.

Consultez le site du Cirque du Soleil

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.