Berlin

4 heures

Économie d’énergie oblige, le sapin de Noël de la chancellerie allemande, réceptionné jeudi par Olaf Scholz, sera illuminé moins longtemps que l’année dernière, selon un porte-parole du gouvernement. Il brillera seulement quatre heures par jour, entre 16 et 20 heures, et non pas 24 heures sur 24 comme l’an passé. (AFP)

Arabie saoudite

La route vers La Mecque fermée par des inondations

Les pluies torrentielles à Djeddah, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, ont entraîné jeudi la fermeture de la route menant à La Mecque, la ville la plus sacrée de l’islam. Deuxième ville du royaume située au bord de la mer Rouge, Djeddah, abritant environ quatre millions d’habitants, est la porte d’entrée vers La Mecque, où des millions de personnes viennent chaque année accomplir les pèlerinages musulmans, le hajj et la omra. Des images montrent des inondations qui entravent la circulation à Djeddah et submergent même certains véhicules. L’aéroport international Roi-Abdelaziz de Djeddah a annoncé que « certains avions ont été retardés » alors que l’agence de presse SPA a rapporté la fermeture des écoles de la ville. Les pluies torrentielles et les inondations se produisent presque chaque année à Djeddah, où les habitants dénoncent depuis longtemps le manque d’infrastructures adaptées, dans ce pays très chaud et largement désertique.

— Agence France-Presse

Russie

La loi qui bannit la « propagande » LGBTQ+ voit sa portée élargie

Les députés russes ont voté jeudi des amendements qui élargissent considérablement le champ d’application d’une loi très décriée de 2013 bannissant la « propagande » LGBTQ+ auprès des mineurs. Il est désormais interdit de « faire la promotion de relations sexuelles non traditionnelles » auprès de tous les publics, dans les médias, sur l’internet, dans les livres et dans les films. Ce vaste champ d’application ainsi que la large interprétation permise par le concept vague de « promotion » font craindre une répression accrue envers les communautés LGBTQ+ en Russie, qui font déjà l’objet de fortes discriminations. « Les amendes vont jusqu’à 10 millions de roubles » (environ 222 000 dollars CAN) pour les contrevenants, a déclaré le  chef de la chambre basse à la Douma, Viatcheslav Volodine. Le texte de loi doit encore être validé par la chambre haute du Parlement, le Conseil de la Fédération, et promulgué par le président Vladimir Poutine, ce qui constitue généralement une formalité.

— Agence France-Presse

Libye

Plus de 200 migrants reconduits aux frontières

L’organe chargé de lutter contre l’immigration clandestine en Libye, affilié au ministère de l’Intérieur, a organisé jeudi des convois routiers vers les frontières est et sud pour renvoyer plus de 200 étrangers, à la faveur d’une coordination inédite entre régions rivales. Cette autorité a « organisé aujourd’hui [jeudi] des convois routiers […] pour reconduire aux frontières 105 Égyptiens, 101 Tchadiens et 20 Soudanais », a indiqué Badreddine el-Sed Ben Hamed, adjoint du chef du bureau en charge des expulsions. En présence de représentants de leurs ambassades, les « expulsés », tous en survêtement noir et blanc ou noir et gris selon la nationalité, ont d’abord été rassemblés dans des salles où des policiers leur ont distribué des bouteilles d’eau, des biscuits et du lait avant de leur remettre un laissez-passer et de les faire monter dans des bus. La plupart des migrants entrent clandestinement en Libye par les frontières poreuses du vaste sud désertique et cherchent à gagner l’Europe par la mer.

— Agence France-Presse

Guerre en Ukraine

L’hiver s’installe dans les tranchées

Avec l’hiver qui s’abat sur la ligne de front dans l’est de l’Ukraine, transformant les routes en boue arrosée par la neige et la pluie, les soldats ont désormais deux ennemis supplémentaires : les maladies et les pannes de courant.

Malgré le froid et les conditions météorologiques peu propices aux offensives, les troupes russes poursuivent leurs attaques incessantes, selon les militaires ukrainiens interrogés par l’AFP.

« Ils sont comme des zombies. On leur tire dessus, mais il en arrive toujours plus », témoigne un soldat de 30 ans qui répond au nom de guerre de « Kit » (« Baleine »).

Les premières neiges ont récemment saupoudré la zone avant de fondre, accompagnées de pluies verglaçantes qui arrosent cette région industrielle quasi quotidiennement.

D’autres militaires ont confié à l’AFP que de nombreuses troupes commençaient à souffrir du fameux « pied de tranchée », maladie qui provoque le gonflement et l’engourdissement des membres et qui touchait un grand nombre de soldats pendant la Première Guerre mondiale, d’où son nom.

Vêtements et médicaments

Pour aider à lutter contre l’arrivée de l’hiver, des bénévoles ont mis en place de vastes dépôts remplis de ravitaillement fourni aux unités.

Dans un centre de distribution de la ville de Sloviansk, dans l’Est, Slava Kovalenko dit distribuer des milliers de kilogrammes de marchandises chaque semaine, notamment des vêtements, des médicaments, des bougies et des aliments en conserve.

Depuis le retrait début novembre des troupes russes de Kherson, dans le Sud, le Donbass est devenu le point le plus chaud du front. Les lignes de contact sont plus courtes et la densité des forces en présence plus forte.

Face à ses revers sur le champ de bataille, l’armée russe a multiplié les attaques aux missiles et aux drones sur les infrastructures énergétiques ukrainiennes, provoquant des coupures massives de courant.

L’électricité est désormais rationnée, obligeant les hôpitaux de la région à s’appuyer sur des générateurs de secours pour garder les lumières allumées et soigner les soldats et civils blessés.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.