Pointe-à-Callière

Le cirque entre au musée

Le cirque, en particulier celui qui prend ses racines au Québec, fait l’objet d'exposition colorée et très émouvante, présentée à compter de ce mercredi au musée Pointe-à-Callière.

Pour cette exposition intitulée Place au cirque !, le musée montréalais a rassemblé quelque 350 objets liés à l’histoire du cirque moderne, depuis son apparition à la fin du XVIIIsiècle jusqu’à aujourd’hui. Dans le lot, certains ont été prêtés par des compagnies ou des artistes de cirque, qui gardaient souvent ces trésors dans le fond d’un placard.

« Le grand défi de cette exposition a été de trouver les différents objets », dit Élisabeth Côté, chargée de projet qui a piloté l’exposition.

« Il n’existe pas de collection qui centralise le patrimoine du cirque. Comme c’est un art éphémère et qu’entreposer des décors ou des costumes coûte cher, ce patrimoine précieux risque de se perdre. »

— Élisabeth Côté, chargée de projet

Parmi les pièces qui l’ont émue, elle note le costume d’un petit garçon – un simple marcel et un cache-couche sur lesquels quelqu’un a posé des paillettes dorées – de la troupe québécoise des Flying Marinos, qui faisait la tournée des foires agricoles dans les années 1940. « C’est un oncle qui gardait ce costume dans ses affaires, dans un sac en plastique ! »

Si la première partie de l’exposition s’attarde aux figures emblématiques du cirque moderne – l’écuyer, le clown, l’acrobate, le dompteur –, la seconde partie traite plus spécifiquement de l’histoire du cirque québécois. On y retrouve des artefacts ayant appartenu à Louis Cyr, à Tom Pouce (un Britannique ayant présenté des spectacles dans la province), au géant Beaupré… Le costume de Picolo, revêtu par Paul Buissonneau au petit écran, est aussi exposé.

Dans la dernière salle de l’exposition, sept compagnies circassiennes d’ici, dont le Cirque du Soleil, Les 7 Doigts, le Cirque Éloize et Flip Fabrique, reviennent sur les grands spectacles de leur histoire avec des objets, des costumes, des agrès. Plusieurs extraits vidéo et entrevues viennent s’ajouter.

Comme l’explique Anne-Élisabeth Thibault, directrice générale du Musée, la présentation de l’exposition Place au cirque ! marque la fin de plusieurs années de travail et d’une année et demie d’attente en raison de la pandémie. « C’est une exposition incontournable pour nous, considérant que Montréal est devenu une plaque tournante du cirque contemporain. Il faut aussi se souvenir que le premier cirque qui est passé par le Québec s’est installé tout près d’ici, où se trouve aujourd’hui la rue Saint-Pierre. C’était en 1797, avec le cirque de John Bill Ricketts. »

« C’est la toute première fois que ces objets sont réunis et pour plusieurs, la première fois qu’ils sont présentés au public », poursuit Anne-Élisabeth Thibault.

Parmi les pièces maîtresses de l’exposition, notons la présence d’une immense maquette composée de 800 éléments. Sous les trois chapiteaux de toile tendue, on peut admirer toute une galerie de personnages colorés dessinés par l’artiste décorateur français George Berger. L’œil exercé saura peut-être y retrouver le personnage de Charlot, sans son chapeau melon ?

Les costumes composent aussi une partie importante de l’exposition avec son lot de plumes, paillettes, justaucorps et chaussons aux couleurs de l’arc-en-ciel. À noter : pour souligner le lancement de l’exposition, le funambule Laurence T-Vu marchera au-dessus de la place Royale sur un fil de fer tendu, long de 70 m. Les 16 et 17 octobre, à 13 h et à 15 h. Réservation requise.

L’exposition Place au cirque ! est présentée jusqu’au 6 mars 2022. Une tournée est prévue à l’été 2022.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.