Élections fédérales 2021 Opinion

Du courage politique à la hauteur de l’urgence climatique

À l’aube de ces élections fédérales, nous lançons un appel à toutes et tous afin que le 20 septembre prochain, nous envoyions un message clair aux futurs élus : nous n’accepterons plus de demi-mesures et de doubles discours. Nous exigeons des actions immédiates à la hauteur de l’urgence climatique.

Le mouvement citoyen Mères au front est né du besoin impératif de protéger la santé et la sécurité de nos enfants face à l’inaction politique. Nous regroupons des milliers de mères, de grands-mères et de précieux alliés déterminés à tout faire pour protéger nos enfants. Ces enfants appelés à grandir sur cette Terre unique, empreinte de beauté et de poésie. Une Terre qui chaque jour perd de sa biodiversité. Une Terre qui se réchauffe dangereusement, risquant de provoquer des réactions en chaîne incontrôlables mettant en péril l’équilibre précaire de notre monde.

Au-delà de nos différences d’opinions, l’amour pour nos enfants et pour la nature devrait nous unir et montrer la voie que nos élus doivent suivre. Cette voie, nous le savons, ne sera pas facile, mais elle est incontournable. Ne pas la prendre nous amènera vers des chemins encore plus difficiles.

Les solutions existent déjà, ce qu’il manque, c’est de la volonté politique. Il faut agir maintenant. Courageusement. Mais rien n’arrivera sans pression citoyenne.

Les perturbations climatiques se font déjà sentir et iront en s’intensifiant. Les choix que nous faisons à partir de maintenant en dicteront l’ampleur. Pour éviter les effets les plus désastreux et irrévocables, nous devons impérativement réduire nos émissions de gaz à effet de serre à un rythme et à une échelle jamais vus. Nous le savons et les partis politiques aussi.

Pour y arriver, nous devons nous libérer de notre dépendance aux combustibles fossiles. La nature n’est pas un vaste entrepôt dans lequel nous pouvons puiser sans arrêt et sans conséquence. Ni une poubelle ! En continuant à subventionner les industries pétrolières et gazières, les gouvernements accentuent non seulement la crise environnementale, mais retardent les avancées vers des solutions propres et durables. Des solutions qui, plutôt que de miser sur une consommation effrénée comme moteur économique, devraient viser le bien-être collectif de l’ensemble des êtres vivants.

Nul ne saurait nier l’extrême difficulté de ce qui nous attend compte tenu de l’absence persistante de volonté politique au cours des années. Nous avons besoin d’une bonne dose de courage et de leadership pour y arriver. Les candidates et candidats que nous nous apprêtons à élire devront en faire preuve, plus que jamais. Choisissons bien !

Faisons en sorte que notre voix soit entendue en n’accordant notre appui qu’à ceux et celles qui reconnaissent sans équivoque l’urgence d’agir pour l’environnement et qui s’engagent à tout mettre en œuvre pour protéger nos enfants et le vivant.

*Cosignataires, représentantes des groupes Mères au front présents partout au Québec et au-delà : Anaïs Barbeau-Lavalette, mère au front pour Manoé, Ulysse et Miska, Montréal ; Anne-Marie Chapleau, mère au front pour Daphné, Lily et Agathe, Jonquière ; Anne-Sophie Denault, mère au front pour Stella, Québec ; Céline Poissant, mère au front pour Emmanuel, Ludovic, Camille et Benoni, Sainte-Mélanie ; Christine Dandurand, mère au front pour Maude et Arnaud, Très-Saint-Rédempteur ; Christine Lettre, mère au front pour Alice, Saint-Félicien ; Christine Porlier, mère au front pour Éléonore, Jean-Baptiste et Philomène, Maria ; Claude Hamel, mère au front pour Étienne et Alice, Magog ; Clélia Sève, mère au front pour Luce, Millie, Thomas et Enya, Montréal ; Emmanuelle Larocque, mère au front pour Estéban et Dalianne, Limoges (Ont.) ; Emilie Robert, mère au front pour Jeanne et Hugo, Rouyn-Noranda ; Eve Landry, mère au front pour Frédérique et Louis ; Geneviève Rajotte Sauriol, mère au front pour Loïse et Anouk, Saint-Élie-de-Caxton ; Karine Ladeuix, mère au front pour Mathieu, Pincourt ; Kathy Bouffard, mère au front pour Danika, La Sarre ; Laure Waridel, mère au front pour Theodora, Alphée, Colin et Justine, Frelighsburg ; Laurianne Letarte, mère au front pour Isaac et Livia, Chambly ; Lysanne Villemure, mère au front pour Romi, Saint-Sauveur ; Magaly Paquet, mère au front pour Adrien et Capucine, Winnipeg (Manitoba) ; Marie-Claude Brouillette, mère au front pour Étienne et Jérôme, Terrebonne ; Marie-Hélène Cloutier, mère au front pour Agathe et Raphaëlle, Laval ; Mireille Elchacar, mère au front pour Albert et Alexandra, Sherbrooke ; Nathalie Préfontaine, mère au front pour Simon et Marie-Laure, Témiscouata-sur-le-Lac ; Rosemary Gagné, mère au front pour Zéphyr, Inverness ; Sarah Chamberland, mère au front pour June-Adaline, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) ; Sonia Messier, mère au front pour Émiliane et Raphaëlle, Granby ; Sophie Daunais-Ouimet, mère au front pour Olive, Pauline et Elliott, Saint-Eustache

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.