Pier-Gabriel Lajoie sur tous les fronts

L’année 2021 est probablement la plus productive de Pier-Gabriel Lajoie. En plus d’être l’une des têtes d’affiche des téléséries Chaos à TVA et Les petits rois sur Tou.tv, il tourne cet automne avec Xavier Dolan, peaufine son premier vidéoclip et poursuit ses contrats de mannequin. La Presse lui a parlé.

Pier-Gabriel Lajoie le reconnaît d’emblée, il a de la chance de tourner. « Je suis très content de pouvoir travailler en ces temps de COVID-19, où ce n’est pas facile de trouver du travail, de continuer à apprendre le métier sur les plateaux et de me développer », explique le jeune homme de 27 ans au cours d’un entretien téléphonique.

Après un report de tournage, le projet des Petits rois s’est finalement concrétisé, avant d’aboutir sur Tou.tv à la fin de mai. D’emblée, le public a remarqué l’habileté avec laquelle les créateurs ont fait éclater les stéréotypes en imaginant un designer de vêtements hétérosexuel et un hockeyeur homosexuel, incarné par Lajoie. « Je trouve ça tellement rafraîchissant ! J’étais content de voir qu’on brisait cette barrière tranquillement pas vite. »

Quand on aborde le fait que les acteurs ont évité durant des décennies de jouer des personnages gais ou bisexuels, de peur que le public les associe personnellement à la diversité sexuelle, le jeune acteur répond en toute candeur qu’il l’ignorait. « Je ne m’arrête pas à l’orientation sexuelle du personnage quand je reçois un scénario. »

« J’ai une ouverture d’esprit qui fait que je ne me ferme pas de portes. Ça ne me fait pas peur. Je trouve ça plutôt stimulant d’en apprendre davantage sur les différentes facettes de l’être humain et ce qui le stimule. »

– Pier-Gabriel Lajoie

L’orientation sexuelle de son personnage, Julep, est loin de prendre toute la place, alors qu’on découvre un sportif ambitieux, écrasé par l’anxiété de performance et prêt à tout pour arriver à ses fins. « Comme il n’est pas le crayon le plus aiguisé de la boîte, il a de la difficulté à être autant que ce qu’il voudrait. Ses idées de vengeance passent par la mesquinerie, la confrontation et la colère, mais il se ramasse rapidement à la merci de quelqu’un ou de quelque chose. Il essaie de se débattre comme un démon dans l’eau bénite. »

Du côté de Chaos, on peut non seulement le voir interpréter Xavier (alias Doc Chill), étudiant en médecine qui tente de se relever de l’attentat survenu au premier épisode, mais également l’entendre chanter. En effet, Pier-Gabriel Lajoie a deux pièces sur la trame sonore, réalisée par Daniel Bélanger. Une expérience qui emballe le jeune homme, lui qui rappe et qui travaille avec des amis beatmakers depuis longtemps en studio.

Il vient d’ailleurs de tourner son premier vidéoclip, pour sa chanson Dans ses Nike. « C’est un projet entièrement autofinancé et produit avec beaucoup d’amis ultras-talentueux, qui ont accepté de s’investir par amour et bonté d’âme. C’est une super équipe de feu ! »

« Je buvais ses paroles »

Alors que le vidéoclip sortira plus tard cet automne, le public pourra revoir l’artiste polyvalent en 2022 dans l’adaptation télévisuelle de la pièce de théâtre écrite par Michel Marc Bouchard La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé.

À ce stade, Lajoie peut simplement dévoiler qu’il interprète Laurier plus jeune et qu’il participe au dévoilement des éléments du passé. Par contre, il ne se gêne pas pour exprimer à quel point sa rencontre avec le réalisateur Xavier Dolan l’a marqué. « Quand on s’est vus et qu’il m’a offert le rôle, je buvais ses paroles et je ne buvais plus beaucoup d’eau ! J’étais enchanté de faire sa rencontre. Nos discussions m’ont permis d’en découvrir un peu plus sur lui et sur sa manière de créer. Je le trouve inspirant à voir aller. En sortant, j’ai levé les bras au ciel en me disant : “Voir que ça m’arrive !” »

Avant et pendant le tournage, l’acteur a particulièrement apprécié le temps de préparation que Dolan offrait à son équipe.

« En général, pour la télé, on n’a pas beaucoup de répétitions, mais avec Xavier, on a des rencontres pour regarder le texte, creuser un peu et répéter durant deux heures après un essayage. Ce sont des moments assez précieux dans le processus. »

– Pier-Gabriel Lajoie

Mannequinat

En plus du jeu et de la musique, Lajoie poursuit sa carrière de mannequin, spécialement avec la marque Simons. « J’ai une super bonne relation avec son équipe. Le styliste et directeur artistique de leur shooting photo à Montréal, Axel, est carrément celui qui m’a appris à poser, à me tenir et à mettre en valeur les vêtements. C’est un peu comme mon mentor en mode. C’est toujours un plaisir de le revoir et de shooter avec eux. »

Peu importe la discipline, l’important pour lui est de continuer à créer et à faire des rencontres qui lui permettront de se réaliser en tant qu’artiste. « Ma plus grande peur, c’est de me retrouver les pieds dans le béton. Je fais tout pour rester en mouvement. Avec le temps, j’aimerais travailler au Québec et à l’étranger. Si je fais les bons choix, les choses vont arriver. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.