Mine d’or

Côté Gold, un projet de 1,3 milliard en Ontario

La société torontoise IAMGOLD est bien positionnée pour développer et accroître la production de sa mine Côté Gold de 1,3 milliard US, dans le nord de l’Ontario, grâce à un financement par emprunt annoncé cette semaine, un solde de trésorerie sain et des prix de l’or à des niveaux records, estiment des analystes.

La cérémonie d’inauguration du projet a eu lieu vendredi, en présence du premier ministre du Canada Justin Trudeau, et du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, sur le site situé à environ 130 kilomètres au sud-ouest de Timmins.

Plus tôt cette semaine, IAMGOLD a annoncé qu’elle mobiliserait 450 millions US en émettant des billets échéant en 2028, en utilisant ce produit pour racheter 400 millions US de billets venant à échéance en 2025 et le reste pour les fins générales de l’entreprise.

Le financement, des actifs de 832 millions US en espèces à la fin du deuxième trimestre et des niveaux d’endettement gérables offrent beaucoup de marge pour que le projet atteigne son potentiel, a fait valoir l’analyste Mike Parkin, de la Banque Nationale, dans un rapport.

Les prix de l’or, quant à eux, ont reculé après avoir atteint des niveaux records supérieurs à 2000 $ US l’once en août, mais ils restent élevés.

La Banque Nationale a relevé sa prévision à long terme pour les prix de l’or, la faisant passer de 1450 $ US à 1475 $ US l’once, pour refléter les récentes pressions inflationnistes dans le secteur.

« L’or est susceptible de continuer à être perçu comme une valeur refuge et une réserve de valeur, et, particulièrement en cette période de cycle électoral américain, nous voyons des raisons de continuer à faire de la place à l’or, si ce n’est que pour les positions de recouvrement de risque. »

— Christopher Louney, analyste de la Banque Royale, dans un rapport publié jeudi

« Tous les trimestres ne sont pas égaux, mais nous croyons que les 4e et 1er trimestres en seront de bons pour l’or. »

La valeur actuelle nette de Côté Gold avec un prix de l’or de 1700 $ US l’once est supérieure à 2 milliards US, a souligné le chef de la direction d’IAMGOLD, Gordon Stothart, lorsqu’il a annoncé le lancement du projet en juillet, ajoutant que cela générerait un taux de rendement interne de 22,4 %.

Ses réserves du projet sont estimées à plus de sept millions d’onces, sans compter d’éventuelles découvertes réalisées par l’entremise de l’exploration.

La japonaise Sumitomo Metal Mining détient une participation de 30 % dans le projet.

IAMGOLD possède trois mines d’or en exploitation sur trois continents, dont la mine Essakane au Burkina Faso, la mine Rosebel au Suriname et la mine Westwood dans le sud-ouest du Québec.

Revue boursière

Mauvaise semaine pour le NASDAQ

Le repli des grandes valeurs technologiques de la Bourse de New York a une nouvelle fois fait reculer l’indice NASDAQ, qui a enregistré sa plus lourde chute hebdomadaire depuis fin mars en abandonnant plus de 4 % pour la semaine. L’indice élargi S&P 500 a quant à lui terminé la semaine sur une perte hebdomadaire de 2,5 %. À Toronto, la Bourse canadienne a résisté à la chute en parvenant à clôturer à l’équilibre par rapport à la semaine dernière avec un infime gain de 4,45 points.

— Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Cryptomonnaies

La zone euro veut des règles très strictes

Paris, Berlin, Rome, Madrid et La Haye ont exigé vendredi des règles très strictes pour le déploiement de cryptomonnaies, telle la Libra de Facebook, sur le sol européen. « Nous n’accepterons pas le déploiement de la Libra […] dans les conditions actuelles », a prévenu le ministre français des Finances, Bruno Le Maire. « La question, c’est de savoir qui a le droit d’émettre de la monnaie. Est-ce l’État, la banque centrale ou n’importe qui ? Nous, nous disons : ce sont les États et les banques centrales », a prévenu M. Le Maire. L’exécutif européen a l’intention de présenter une proposition de réglementation des cryptomonnaies au cours du troisième trimestre 2020. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.